MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

EDGUY (20 MARS 2014)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
HEAVY METAL

Music Waves a rencontré Tobias Sammet pour évoquer Avantasia, Edguy et ce nouvel album déroutant avec notamment sa ballade Springsteen, sa reprise de Falco... et sur la scène metal devenue, selon lui, un cliché d'elle-même !
STRUCK - 18.04.2014 - 5 photo(s) - (0) commentaire(s)
Quelle est la question qu’on t’a trop souvent posée ?

Tobias Sammet : Trop souvent ? Je ne sais pas. Je pense qu’on m’a posé tout type de questions, c’est donc difficile d’en ressortir une en particulier… Peut-être le fait de demander d’où vient le nom d’Edguy (Rires) ? 

Pour être franc, je n’en ai pas marre de répondre à cette question ou d’autres. Je suis reconnaissant de voir tous ces gens s’intéresser à ce que je fais et dans ces conditions je n’ai pas le droit d’en avoir assez de quoi que ce soit.



La première question est de connaître votre secret - après 20 ans de carrière - pour continuer à garder cette fraicheur, cette dérision et cette fantaisie que l'on perd souvent en vieillissant?


Le secret est que nous faisons ce que nous aimons. Prendre du plaisir, c’est le secret ! Ainsi tu ne considères pas ce que tu fais comme un travail, tu ne réfléchis pas à ce que tu fais et ne mets pas des accents artificiels.


Tu as parlé de travail mais quand on constate le rythme des sorties d’albums que ce soit d’Edguy ou Avantasia, on peut se poser la question ?

Il faut ignorer le fait que tu vives de ça. Il faut vraiment mettre en avant l’aspect créatif : c’est la chose la plus importante ! En revenant de la tournée Avantasia en août 2013, nous nous sommes mis d’accord pour faire un nouvel album d’Edguy et commencer à l’enregistrer en novembre.


"Il faut faire les choses pour les bonnes raisons et ne pas les considérer comme un boulot" 


A ce titre l’expérience Avantasia est-elle une bulle d’air qui permet à Edguy de se renouveler et inversement ?


Définitivement ! Si je continue à faire ces deux projets, ce n’est pas une question d’argent mais juste une envie ! Il faut faire les choses pour les bonnes raisons et ne pas les considérer comme un boulot : je sais que ce que je dit sonne terriblement cliché mais c’est la vérité !


En même temps, si c’était uniquement une question d’argent, le public ne répondrait pas présent…


Tout à fait ! Et si le rythme peut paraître insensé pour certains, il est naturel pour nous. En revanche, si nous considérions que la qualité le demandait, nous prendrions plus de temps pour les sortir voire même faire une pause d’un ou deux ans.


Le parallèle entre le titre et le  policier sur la pochette avec "Dream Police" de Cheap Trick est assez évident. Est-ce hommage ou une coïncidence?


C’est une coïncidence ! Nous voulions une pochette qui saute aux yeux, un visuel flashy qui représente le défi du groupe ! Bien sûr, elle évoque celle de Cheap Trick mais nous voulions une pochette fraîche, inhabituelle et qui représente l’esprit du groupe… 


Le heavy metal est devenu un cliché de lui-même ce qui est en totale contradiction avec ce qu’il était censé être à la base"


La vision de la pochette de l'album et du single, très décalées, sont loin de l'image classique du heavy metal. Est-ce une volonté de garder une particularité par rapport à l'image trop sérieuse du métal ?

Nous ne pensons pas trop à tout cela. Nous voulons juste nous assurer que l’album représente le groupe. Bien sûr, nous sommes un groupe de heavy metal, nous ne renions pas cela, nous adorons ce genre et nous prenons la musique et la qualité de la musique assez sérieusement mais le heavy metal est devenu un cliché de lui-même ce qui est en totale contradiction avec ce qu’était censé être le heavy metal à la base.

Quand j’ai commencé à écouter ce genre musical, mes héros étaient Twisted Sisters, AC/DC… des groupes déguisés en écoliers qui couraient sur toute la scène ou déguisés en drag-queens… Queen, Van Halen… étaient des groupes cools et ils ne véhiculaient pas cette image macho qui règne dans le heavy metal actuel !

Aujourd’hui, le heavy metal se trompe sur l’idée de ce qu’il prétend être : le genre est bourré de clichés alors qu'il est à la base un style où il n’y a pas de règle, juste du plaisir !


Musicalement, il y a aussi ce décalage dans la musique notamment avec les bruitages de pistolet laser sur 'Space Police' ! On pense aussi à 'Love Tyger', très hard glam des années 80 et archi-décalé, au niveau du refrain notamment. C'est important d'avoir ce genre de titres plus légers à côté de titres heavy ?

Nous avons toujours eu cela ! Ma fascination du heavy metal et du rock’n’roll vient du fait qu’il n’y a pas de règle comme je te l’ai dis. J’ai cité Queen qui a sorti des titres aussi différents que 'Bohemian Rhaspody', 'Fat Bottom Girl', 'Bicycle', des titres pop comme 'Radio Gaga'… Queen c’était tout ça, une combinaison où tout était permis : c’est la même chose pour Edguy ! Avec des guitares heavy, de belles mélodies… tout est possible, tout est permis sur des thèmes qui peuvent être sérieux, amusants, tristes, mélancoliques ou des ballades…


On retrouve le mélange classique entre heavy bien puissant dans 'Sabre & Torch' et 'The Realms Of Baba Yaga', les titres décalés donc, la ballade de circonstance, même si cette dernière change de l'ordinaire par son côté pop des années 1970 qui évoque Springsteen…

Définitivement ! C’est même assez amusant, j’aime ce que j’appelle le côté "Brucallade" de ce titre à savoir une combinaison de Bruce et ballade. Et j’ai pensé à Bruce Springsteen parce que ce titre a une atmosphère urbaine qui rappelle 'Streets of Philadelphia' par exemple.

Mais au début, nous n’étions pas sûrs - au moment de l’arrangement avec Sascha Paeth, le producteur - de pouvoir l'inclure dans cet album ; il est tellement différent des autres chansons. Mais bon, elle sonne comme du Edguy, c’est toujours moi qui écris et chante… Nous nous sommes donc autorisés à l'intégrer ce titre.

C'est sûr que ce titre est différent et peu surprendre mais ce qui caractérise également le groupe c'est que nous avons des fans très compréhensifs envers ce que nous faisons et ils ont une bonne ouverture d’esprit. Après, tu auras toujours quelqu’un pour cracher sur ce que tu fais quelque soient les raisons...



Il y a également cette reprise étonnante de 'Rock Me Amadeus' de Falco un musicien allemand des années 1980.


Un chanteur autrichien plus précisément !


Avec son côté rap et proche de Faith No More ce titre est très à part dans le disque. N’avez-vous pas eu peur en l'intégrant dans le disque ? Il risque de surprendre car honnêtement Falco est un peu inconnu hors d'Allemagne en dehors du tube 'Der Kommissar' ?


Première chose, nous n’avons pas eu peur parce que les groupes de heavy metal n’ont peur de rien (Rires) ! Mais il y a un peu de ça : AC/DC n’a jamais eu peur d’offenser qui que ce soit en faisant sa musique, c’est pareil pour nous !


Oui mais on peut difficilement comparer la démarche évolutive d’Edguy avec celle linéaire d’un AC/DC…


Tu as raison ! Pour en revenir à ta question, nous n’avons pas peur d’offenser qui que ce soit même si certains le seront mais c’est une autre histoire. Nous ne pouvons pas nous empêcher de jouer la musique que nous aimons jouer et nos fans le comprennent.

Gamin, j’étais un grand fan de Falco et je tenais impérativement à faire une reprise. 'Rock me Amadeus' a été classé numéro 1 en Allemagne. Initialement, je tenais à reprendre 'Der Kommissar' mais 'Rock me Amadeus' est un titre plus arrogant, plus sûr de lui qui convient mieux au groupe. C’est dommage car je m’étais préparé à reprendre le couplet rappé de 'Der Kommissar' (il se met à rapper) ! Je ne plaisante pas, je voulais prouver que j’étais capable de le faire (Rires) !


Il y a également cette longue pièce épique classique 'The Eternal Wayfarer' avec des passages à la Deep Purple, des intonations orientales, des canons de chant qui peut rappeler Avantasia d'ailleurs. Hésites-tu parfois pour savoir pour quel groupe tu composes une chanson?


Non parce que quand j’écris, je sais à la base pour quel groupe je compose. C’est assez naturel qu’il y ait des similitudes parce que mon objectif central est toujours plus ou moins le même que ce soit pour Avantasia ou Edguy à savoir écrire de bonnes chansons mémorables avec des gros riffs, de beaux couplets et des supers refrains !
Dans ces conditions, c’est assez logique qu’il arrive que l’approche de certains titres se ressemble !


D’album en album, Edguy grimpe les échelons, doucement mais sûrement, "Age of the Joker a été classé troisième des charts allemands par exemple. Penses-tu pouvoir grimper plus haut et finalement atteindre le niveau de tes idoles ?


Je n’ai aucune idée de savoir si nous serions susceptibles d’atteindre les sommets des classements.  Pour être franc, ce n’est pas notre objectif principal, nous ne sommes pas dans une compétition. En revanche, quand je me vois écouter ce nouvel album tranquillement chez moi je me dis que c’est une de mes plus belles réussites !

Bien vendre, atteindre les sommets des classements… c’est toujours cool mais sans comparaison avec mon sentiments personnel vis-à-vis de cet album.


Ne te dis-tu pas qu’Edguy est né 10 ans trop tard : son ascension est régulière mais on se dit qu'en 1985-86 vos albums auraient fait un carton mondial bien plus important?

C’est probable mais ça ne sert à rien d’en discuter : nous ne pourrons jamais le savoir (Sourire) ! Nous avions tendance à le penser aussi à une époque quand nos labels nous le répétaient sans cesse… mais finalement, à quoi bon se le répéter ainsi ? Nous ne sommes pas nés 10 ans plus tôt, aujourd’hui, l’essentiel est d’être fier de ce que nous avons réalisé !


Dans ces conditions, le heavy mélodique n’étant plus trop à la mode ces derniers temps, t'estimes-tu heureux d'être aussi important finalement?


Je sais que je suis clairement béni et je remercie Dieu tous les jours mais je ne considère pas que tout est acquis pour autant. C’est sûr que nous souhaiterions améliorer certaines choses notamment sur certaines décisions liées au business mais ce dont je suis certain c’est que nous aurions pu vendre plus d’albums si nous avions cédé à la demande de l’industrie musicale en répétant ce qu’on demandait de dire et en faisant ce qu’on nous demandait de faire. Mais nous n’avons agi ainsi, au contraire, nous nous sommes toujours éloignés de ce genre de conseils…

Pour être honnête, au final, quand j’aurais 80 ans et je regarderais ma vie, le nombre d’albums vendus n’aura que peu d’importance, l’important aura été d’être honnête avec moi et ceux qui m’entourent. Je veux juste être honnête, prendre du plaisir dans ce que je fais et rendre les gens heureux, cela n’aurait pas été possible si j’avais écouté les conseils pour être plus populaire…


Qu’attendez-vous de la sortie de cet album et quelle pourrait être la prochaine étape dans la vie d’Edguy ?

Je ne sais pas quelle pourrait être la prochaine étape mais ce que je souhaite est simplement que tous ceux qui ont toujours suivi - ou ceux qui étaient proches de suivre (Rires) - Edguy écoutent cet album ! Je ne recommande rien, je ne demande pas aux gens d’acheter cet album… Tout ce que je suggère c'est de l'écouter !


On a un peu évoqué Avantasia, comment arrives-tu a gérer ces deux groupes, cela nécessite des sacrifices je suppose et une organisation parfaite?


Non ! Aucun sacrifice mais un peu d’organisation ! Une femme de ménage ne se plaint pas de se lever tôt tous les matins pour se rendre à son boulot et travailler dur afin de nourrir ses deux ou trois enfants. Je considère qu’une telle personne a plus de pression et en fait beaucoup plus que moi ! Je me considère chanceux et béni de vivre de ma vie en enregistrant de la musique et faire des tournées. Etre sur scène avec Michael Kiske, Eric Martin, Bob Catley… n’est pas exactement ce que je considère être un sacrifice !


Concernant Avantasia, comment arrives-tu à réunir tout ces talentueux chanteurs et musiciens autour de toi sur une tournée?


Je n’ai eu qu’à passer un coup de fil ! Le fait qu’Avantasia soit de plus en plus important rend ces appels de plus en plus simples. Mais je suis reconnaissant et ne considère pas cela comme acquis et quand tu réunis Michael Kiske et Kai Hansen sur la même scène, pour la première fois après 15 ou 20 ans, monter sur scène au Brésil devant des milliers de personnes déchaînées… J’ai l’impression d’être au paradis ! Je ne me considère pas comme le producteur ou le capitaine mais comme un fan !


La musique paraît tellement simple quand on t’écoute…


Non mais c’est la vérité ! Je n’ai pas de secret, j’ai toujours essayé d’avoir Bruce Dickinson sur un des albums en vain. Tout n’est pas si facile !


Sur le prochain car comme tu l’as dit Avantasia devenait plus gros, tout devient plus simple.


J’essaie depuis 12 ans, nous verrons bien (Sourire) !


Avantasia qui deviendrait si gros qu’il ferait de l’ombre à Edguy pour ses autres membres ?

Bien sûr, si tu poses la question d’une façon négative, cela peut poser problème. De façon plus positive, si tu as deux projets dont un a énormément de succès et l’autre un peu moins… tu ne vas pas te plaindre ! A ce jour, nous savons tous que chaque projet a son "territoire", nous savons tous y compris moi en tant que membre et fan d’Edguy qu’Avantasia a fait plein de bonnes choses pour Edguy depuis 2001 et l’album "Vain Glory Opera". Suite à cet album, nous avons sorti "Mandrake" avec Edguy qui a connu un succès fulgurant. Nous savons tous que chaque projet aide l’autre : il n’y a pas de compétition !


Questions traditionnelles du site, quel est ton meilleur souvenir d’artiste ?

Quand Michael Kiske a chanté 'Reach Out For the Light' au téléphone rien que pour moi reste un de mes meilleurs souvenirs. Bien évidemment, ouvrir pour Iron Maiden dans un stade n’est pas mal non plus (Sourire) ! 


Depuis, le fan que tu es d’Iron Maiden ou Michael Kiske a atteint le même statut dans les yeux de certains jeunes groupes…


Plus tu vieillis, plus tu es cool à ce niveau. Je me rappelle la première fois que j’ai parlé à Klaus Meine, j’avais 27 ans et j’avais l’impression que Dieu me parlait (Sourire) ! Depuis, j’ai appris à le connaître et Klaus est l’un des mecs les plus cools et normaux que je connaisse.

Mais je comprends et j’apprécie quand d’autres personnes pensent que ce que je fais a un impact positif sur eux. Il faut relativiser tout ça, nous sommes tous des êtres humains qui vivons dans le même monde. Après je suis reconnaissant si je vends plus d’albums, si je peux inspirer certaines personnes mais ça ne fait pas de moi une personne meilleure qu’une autre.



Ta façon de pensée très positive est vraiment appréciable : es-tu bouddhiste pour être aussi zen ?

Non, non, je pense que je suis chrétien même si je n’en suis pas certain (Rires) !


On a évoqué le meilleur souvenir, au contraire quel serait le pire ?

Quoi qu’il t’arrive de mauvais, il y a une raison ! C’est compliqué pour un cerveau humain de comprendre, de détecter la signification de chaque chose. Par exemple, quand notre premier batteur a quitté le groupe, nous venions juste de caler les sessions studios pour enregistrer "Vain Glory Opera" : c’était totalement inattendu et dévastateur !  Que devions-nous faire ? Abandonner ? Bien sûr que non… Il s’avère qu’un ami nous a rejoint et il était adepte de la double-pédale - alors que le précédent ne l’était pas. J’estime que cet album nous a rendu plus fort que nous ne l’avions été. C’est le parfait exemple que chaque chose a une raison !


On a commencé cette interview par la question qu’on t’a trop souvent posée, au contraire quelle est celle que tu souhaiterais que je te pose ?


"Pourquoi penses-tu que le Bayern Munich va-t-il gagner à nouveau la Ligue des Champions ?" (Rires) !


Et ?

Parce que nos beaux buts feront la différence (Rires) !


Avant de se quitter un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves et peut-être en français ?


Non, je ne sais dire que "Mince alors, je me suis levé trop tard !" (Rires). Mais je vous voudrais vous remercier pour votre soutien depuis 1999. Nous avons une très longue relation avec France et je vous voudrais remercier ceux qui nous suivent et nous soutiennent.  Vous, public français qui connaissez Edguy depuis si longtemps, je n’ai pas à vous dire quoi que soit, je n’ai pas à vous mentir ou vous tromper, la seule chose que j’ai à vous dire c’est juste d’écouter ce nouvel album de faire votre propre opinion : j’ai confiance !


Merci

Merci


Et merci à Noise pour sa contribution...


Plus d'informations sur http://www.edguy.net
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 2407
  • 2408
  • 2409
  • 2410
  • 2411
Haut de page
EN RELATION AVEC EDGUY
DERNIERE CHRONIQUE
Space Police - Defenders Of The Crown (2014)
Un retour à son meilleur niveau du mètre étalon du Heavy mélodique. Réjouissant ! Toutes les chroniques sur EDGUY
DERNIERE ACTUALITE
EDGUY : Nouvelle lyric video
VIDEO
Toutes les actualités sur EDGUY
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
DELAIN (07 MARS 2014)
Music Waves a eu la chance de rencontrer à nouveau Charlotte Wessels pour évoquer le changement de label de Delain, les contradictions humaines évoquées dans ce nouvel album et son engagement de façon générale...
 
ARTICLE SUIVANT
HANGGAI (11 FEVRIER 2014)
Dans le cadre de la promotion de son troisième album "Baiffang", les membres de Hanggai venus tout droit de Mongolie ont répondu aux questions de Music Waves. Entretien placé sous le signe de la zen-attitude !

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020