MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

SYMPHONY X LE 5 OCTOBRE 2007 (ZENITH DE PARIS)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METAL PROGRESSIF

Quelques grosses minutes avant de se frotter à un Zénith comble, Michael Romeo a bien voulu accorder quelques minutes à MusicWaves…
STRUCK - 08.11.2007 - 0 photo(s) - (0) commentaire(s)
C’est sous un déluge de notes assourdissantes de John Petrucci faisant son sound-check que nous entamons tant bien que mal cette entrevue dans laquelle Michael nous dit tout le bien du dernier Symphony X, selon lui, le meilleur…

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/SX01.jpg[/IMG]

Struck : Je pense qu’il n’est pas nécessaire de présenter Symphony X aux lecteurs de MusicWaves. Aussi entrons directement dans le vif du sujet : Vous jouez ce soir avec Dream Theater : qu’est-ce qui vous différencie d’eux et à l’inverse qu’est-ce qui vous rapproche ?
Michael Romeo : Oh mec… Il y a plein de similarités et plein de différences aussi, je pense…Hum… Nous sommes maintenant, nous sommes un peu plus du côté métal maintenant… Mais ça change d’album en album, tu sais !
Mais définitivement, nous avons les mêmes influences. Ils ont évidemment une influence Rush, nous avons définitivement une influence Rush… ELP, et pleins de groupes prog des années 70 et ce genre de choses !
Mais je suis sûr que quelque uns de ces mecs sont également influencés par Black Sabbath ! Mais chaque groupe a son son, sa propre voie…
Pour nous, nous sommes un peu plus Black Sabbath, plus métal…

Struck : Pourquoi partager cette scène avec eux ce soir ?
Michael : Hum… Je sais que plein de gens pensaient que c’est une idée cool. Nous avons une base de fans communs et comme tu le disais dans ta question, il ya plein de similarités dans nos musiques, donc je pense que nous sommes complémentaires et nous nous connaissons depuis des années.
Donc être avec ces mecs, c’est vraiment très cool, une bonne atmosphère, tu sais… Même derrière la scène, aussi ! Et cela se traduit aussi par le fait que nous allons sur scène, nous faisons nos trucs, nous avons du bon temps, ils nous laissent faire, ils font leurs trucs, nous apprécions les regarder… C’est vraiment un truc cool, tu sais !

Struck : Si tu devais classer la musique de Symphony X : dans quelle catégorie la mettrais-tu ?
Michael : Hum… M’ouais, c’est dur parce que nous faisons plein de choses mais je dirais que nous sommes plutôt un groupe de métal. Je veux dire que c’est notre base. Mais bien sûr, si tu regardes bien, tu verras que nous avons des influences prog, classique et rock et plein d’autres choses…. Mais je pense que le métal domine probablement nos trucs…

Struck : Justement qu’as-tu à répondre à vos détracteurs qui disent que votre musique est de moins en moins progressive et de plus en plus métal ?
Michael : Hum… Tu vois, je pense que d’album en album… Tu vois, tu regardes un album d’une certaine façon de celle que pouvait le faire au début… C’est comme l’album « V » qui était très artistique, conceptuel, pas nécessairement un métal brutal… Mais pour celui-ci oui, c’est ce que nous voulions faire.
Je pense que nous sommes plus vieux et nous privilégions certaines choses ; comme l’écriture des chansons et un peu plus d’attention aux arrangements, plus que la chanson en elle-même, tu vois ? Mais oui, tous les albums sont différents tu vois ! Chaque album a sa propre attention et tu décides là où tu veux aller…

Struck : A ce titre, pourquoi penses-tu que beaucoup de vos fans considèrent « The Divine Wings of Tragedy » comme votre meilleur album ?
Michael : Pourquoi ils ne le penseraient pas (Rires) ? En fait, c’est l’album avec lequel le groupe est devenu un groupe ! Je veux dire qu’il y a eu une sorte d’alchimie…. Alchimie qui est vraiment revenue avec « The Odyssey » et je sais que cette alchimie est présente sur ce nouvel album…

Struck : Tu veux dire que par rapport « V »…
Michael : Oui, « V » moins car Lepond était un nouveau membre et cet album représente plus une période de transition, tu vois ? Mais, ouais, quelques fois, avec de nouveaux membres, ils apportent nouvelles choses et avec « The Odyssey » c’était : « OK, voilà où nous sommes… »…
Et avec cet album, pour moi, c’est vraiment sans aucune hésitation, mon album préféré…

Struck : « Paradise Lost » ?
Michael : Absolument, ouais… Définitivement, je pense qu’il est semblable à « The Divine… ». Le fait est que je pense que « The Divine… » est un album heavy aussi avec quelques éléments prog, c’est un bon équilibre… Et je pense que cet album est très proche. Et pour moi… et pour le groupe également, cet album est vraiment… nous avons vraiment beaucoup travaillé sur l’écriture, nous avons passé beaucoup de temps en studio, nous avons cette excitation…

Struck : Ce frisson ?
Michael : Oui, ce frisson qui a eu lieu sur « The Divine… ». Alors que certains disent « Oh c’est trop heavy ! » ou « C’est trop ça ! »… Non mecs, c’est ce que nous sommes !

Struck : Justement les ventes de ce dernier album est représentatif de vos avis ?
Michael : Oui, oui… j’ai juste vu les chiffres de vente du nouvel album et sur 3-4 mois, il a déjà surpassé « The Odyssey » !

Struck : Cool… Question stupide 1ère partie : quelle est la différence entre Yngwie Malmsteen et toi ?
Michael : (Songeur) Hum…

Struck : J’t’avais prévenu : question stupide…
Michael : (Rires) J’ai souvent droit à cette comparaison mais Yngwie est une très grande influence, comme Randy Rhoads et d’autres gars… Je pense qu’avec Malmsteen, la comparaison, son style, c’est tellement lui, très caractéristique de lui, très classique….
Donc bien sûr que j’étais influencé par lui… Ouais, il a été une assez grande source inspiration mais je pense que d’autres également qui ont su se détacher et faire leur propre truc…

Struck : En effet, je trouve personnellement ton jeu plus varié !
Michael : (Visiblement ému du compliment) Oui, j’essaye, j’essaye de faire des choses différentes…

Struck : Et tu y arrives…
Michael : Cool (Sourire gêné)

Struck : Qui t’a poussé à faire du métal plutôt qu’un autre style musical ?
Michael : Juste parce que j’ai grandi avec… Je veux dire au lycée, quand j’étais plus jeune, j’écoutais Led Zeppelin, Judas Priest, Iron Maiden, Black Sabbath… Et quand j’ai commencé à jouer de la guitare, tu vois ça AC/DC, Kiss… tu vois, ces genres de choses -quand tu es jeune- te donnent un point, une direction… C’est ce avec quoi j’ai grandi !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/SX03.jpg[/IMG]

Struck : Que penses-tu d’Adagio et son évolution ?
Michael : Je n’ai pas écouté récemment mais je me souviens que c’était un gars très fort !

Struck : Est-il possible de voir Symphony X intégrer des éléments extrêmes comme Adagio dans sa musique ?
Michael : Ah, c’est ce qu’ils font maintenant ? Hum… Je ne sais pas. Pour nous, c’est toujours la chanson qui prime. Nous essayons toujours d’écrire une bonne chanson et si la chanson le nécessite alors oui…

Struck : Vous avez travaillé avec Jens Bogren (Opeth, Amon Amarth, Pain of Salvation, Oceans of Sadness & Katatonia)…
Michael : (Ses yeux s’illuminent) Oh oui…

Struck : Quelle a été la contribution de Jens sur l’enregistrement de « Paradise Lost » ?
Michael : Vraiment une grande contribution…. Je veux dire il… je ne peux pas dire assez de bonnes choses sur lui !

Struck : Justement tous les échos des personnes ayant travaillé avec lui sont excellents ; on dit de lui que c’est un génie…
Michael : Ouais, il a vraiment compris ce que nous voulions faire car nous ne sommes pas un groupe de death métal, nous ne sommes pas ça !
Hum, il a pris toutes les pièces alors que nous avions fait l’enregistrement dans mon studio, tout était déjà enregistré et il a été capable de réamplifier certains passages de guitares… Juste en parlant avec le mec, il a totalement tout compris !

Struck : Et pourquoi l’avoir choisi ?
Michael : Plusieurs personnes nous l’ont recommandé, j’étais familier avec quelques trucs qu’il avait fait et il y a plus d’une personne qui nous l’a suggéré ! Et sachant que le type d’album que nous avions, les types de chansons… Nous ne pouvions faire que du bon boulot et c’est ce qui s’est passé…

Struck : Tu as dis être familier avec ce qu’il a fait ? Quels albums ?
Michael : Hum … Qu’est-ce que j’ai écouté qu’il a fait ? Qu’est-ce nous avons écouté ?

Struck : Opeth ?
Michael : Ouais !

Struck : L’artwork de « Paradise Lost » est une nouvelle fois magnifique : explique nous ta rencontre avec Warrren Flanagan qui en est responsable…
Michael : (Approbatif) Warren est un autre mec… Tu vois, plein d’autres mecs sont venus dans le projet…

Struck : Et c’est la première fois que plein de gens viennent comme ça ?
Ouais et plein de très bonnes personnes ! Et Warren est du Canada, il fait plein de films pour le cinéma, la télé, dvd, publicité… c’est un mec sérieux ! Il nous a envoyé un mail en disant qu’il était fan du groupe et demandait si il pouvait faire des artworks… Nous avons dit « Oh oui…. » (mitigé) mais quand nous avons vu que c’était vraiment un mec sérieux…

Struck : Ca confirme que vous êtes vraiment célèbres…
Michael : Je suppose (rires)…
Je me souviens avoir eu une conversation de chanson avec Warren au début avant que toutes les chansons soient faites, nous parlions de « Paradise Lost », le thème, je lui ai juste dis que l’album était plus sombre, quelques trucs sur « Paradise Lost »… Pas « Assieds-toi et fais- moi ça ! » nous ne voulions pas de démons sur la pochette et des conneries de ce genre !
Donc l’artwork paraît plus sombre tout en étant moderne et ça évoque bien le thème de « Paradise Lost » !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/SX02.jpg[/IMG]

Struck : Selon toi, quelle doit être la contribution de l’artwork sur un album ?
Michael : En fait, c’est ça ! Par le passé, quelques fois, nous n’y pensions même pas, nous étions trop concentrés sur la musique. On arrivait à la fin en disant « Qu’est-ce qu’on met comme artwork ? »… Mais maintenant, avec Warren, c’est ce que je disais : on passe de choses basiques à un artwork qui fait dire « Putain de merde ! Regarde ça ! »… C’est tout simplement parfait !
Donc, art et musique font partie d’un tout !

Struck : Quelle est la part de la mythologie sur votre musique ?
Michael : Hum… Je pense que par le passé, nous y touchions beaucoup, tu vois ! Avec notre musique, nous essayons d’aller un peu ailleurs, nous ne voulons pas parler de jours modernes, ce genre de trucs…
Nous essayons avec notre musique de sortir de ça. Avec la mythologie, tout le monde peut plus ou moins comprendre mais maintenant, nous sommes prêts et nous essayons des choses différentes…

Struck : Le concept-album est un passage obligé pour faire un album ?
Michael : Non, non…

Struck : Oui mais avec « V », « The Odyssey »…
Michael : « The Odyssey » avait sa chanson longue….

Struck : Donc je reformule ma question : il y a toujours une chanson concept : une idée directrice dans chaque album ?
Michael : Ouais, j’ai toujours pensé que ça nous aidait dans chaque album et dans sa direction… Pour cet album, nous avions plein de musicalité, et j’ai dis « Et bien, concentrons-nous sur « Paradise Lost », parlons des idéaux, de revanche, de la trahison, de la perte… ». Et alors, toutes les autres chansons ont commencé à venir… C’est comme un chemin à suivre, un guide…

Struck : Question idiote 2e partie : les autres membres du groupe se moque-t’il de ton nom ?
Michael : (Sourire) Non…

Struck : Ils sont vraiment cools ! Que voulais-tu faire quand tu étais gamin ?
Michael : (Rire) C’est marrant, j’ai jamais eu cette question ! Quand j’étais gamin, je voulais être un dinosaure, tu sais… Je voulais être un archéologue !

Struck : Que voudrais laisser comme image en tant qu’artiste ?
Michael : Tu sais nous avons un groupe et quelque chose de spécial, quelque chose de différent. C’est ce que nous essayons de faire avec la musique. Etre reconnus comme de bons faiseurs de chansons, un bon groupe !

Struck : A ce titre, es-tu fier de ce que tu es devenu ?
Michael : Oh ouais, absolument !

Struck : Question « Lost », ton avion se crashe sur une île déserte mais le scénariste est sympa il te laisse dans ta valise 5 albums : lesquels choisirais-tu ?
Michael : Black Sabbath : « Heaven & Hell »
Ozzy – probablement- « Blizzard Of Ozz »
Une pièce de Stravinsky,
La musique du film “ Star Wars”
Et quelque chose de vraiment heavy comme Pantera, quelque chose de plus brutal !

Struck : Si tu devais choisir un album dans la discographie de Symphony X : lequel serait-il et pourquoi ?
Michael : Le nouvel album définitivement car c’est notre meilleur album en tant que groupe ! Quand les chansons étaient écrites, elles sentaient comme cela sentait pour « The Divine… » !

Struck : Question idiote 3e partie : pourquoi tu portes les cheveux longs ?
Michael : Je veux dire que j’ai les cheveux longs aussi loin que je me souvienne (sourire)

Struck : Peux-tu nous dire quelques mots en français ?
Michael : (Hésitant) Je pense que tu ne veux pas entendre ce que je sais (Rires)
Je connais les gros mots… Les gens me liront ou écoutent ?

Struck : Ils te liront….
Michael : OK…. Alors je connais (avec un accent typiquement américain) “Qu’est-ce que tou branlé » ou « Poutain de merde… » (Rires)

Struck : Enfin, le mot de la fin que voudrais-tu dire aux lecteurs de MusicWaves ?
Michael : Juste merci de nous avoir attendu si longtemps… Il y a eu un long moment entre cet album et le précédent et je sais que les gens attendaient vraiment quelque chose… Et nous apprécions vraiment que tous ces gens aient attendu et nous espérons vraiment qu’ils aimeront ce nouvel album !

Struck : Merci beaucoup
Michael : C’est un plaisir… Je dois aller faire mon sound-check (en courant vers la scène du Zénith)

En laissant s’éloigner Michael vers la scène, nous croisons Russel Allen qui eu droit à son « bécot » de la part de Vibrato et Gyvy…

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/SX06.jpg[/IMG]

Et c’est ainsi que nous laissons tous ces artistes se préparer pour enflammer le Zénith de Paris pour ce qui sera une soirée inoubliable pour les fans…
Un grand merci à Roger sans qui cette interview ne serait pas !


Plus d'informations sur http://www.symphonyx.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image

Item 1 of 0
 
Haut de page
EN RELATION AVEC SYMPHONY X
DERNIERE CHRONIQUE
Underworld (2015)
Symphony X fait du Symphony X dans un bon cru hyper-mélodique et puissant, aux refrains tous réussis, mais sans surprise ni audace particulière. Toutes les chroniques sur SYMPHONY X
DERNIERE ACTUALITE
SYMPHONY X au Ninkasi, à Lyon
CONCERT
Toutes les actualités sur SYMPHONY X
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
PIERREJEAN GAUCHER (2G) LE 11 OCTOBRE 2007 (LE TRITON)
Quelques minutes avant son entrée sur scène avec Christophe Godin pour une soirée enchanteresse au Triton....
 
ARTICLE SUIVANT
PIERREJEAN GAUCHER (2G) LE 11 OCTOBRE 2007 (LE TRITON)
Quelques minutes avant son entrée sur scène avec Christophe Godin pour une soirée enchanteresse au Triton....

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020