MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - STEEL PANTHER (30 JANVIER 2014)
TITRE:

STEEL PANTHER (30 JANVIER 2014)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

HEAVY METAL



De passage à Paris, la célèbre formation Glam américaine Steel Panther avait rendez-vous avec Music Waves pour parler de leur dernier opus, "All You Can Eat", sorti le 1er Avril dernier.
PHILX - 06.06.2014 -
9 photo(s) - (3) commentaire(s)

Dans un semi délire non stop, les pinces sans rire prennent un malin plaisir au jeu des questions réponses, nous faisant voyager dans le doux monde de la fête à base de filles, drogues et Heavy Metal. Entre scènes d'adorateurs inconditionnés l'un de l'autre et de divagations diverses, voici l'une des interviews les plus perchées de l'histoire de Music Waves... qui s'est laissé prendre, il faut le dire, plus d'une fois dans les mailles de Lexxi Foxx et Michael Starr de Steel Panther. Inutile de vous prévenir de faire le tri dans ces affirmations, vous les connaissez...


Quelle est la question qu'on vous a trop souvent posé ?

Lexxi Foxx : "Qu'est-ce qui vous est arrivé de plus excitant en tournée"... Vous allez la poser (il commence à agiter sa langue dans tous les sens) ?

Michael Starr : Oui, ou encore, "Quelle est la chanson que vous préférez dans le nouvel album ?"


"All you Can Eat" est votre nouvel album. Parlons tout d'abord de l'artwork qui reprend La Cène de Léonard De Vinci, mais dans une version dépravée... 

Lexxi Foxx : C'est ce que tout le monde dit, mais j'en sais rien !

Michael Starr : C'est vrai que ça y ressemble, mais je ne m'en étais pas rendu compte.


Quoi, ce n'était pas voulu ?

Lexxi Foxx : Franchement, perso je ne l'ai jamais vu ce tableau !

Michael Starr : Ce qu'on a voulu montrer avec cet artwork, c'est comment on vivait notre vie. On fait la fête tant qu'on veut, on mange à profusion...

Lexxi Foxx : Moi, je peux manger une quantité astronomique de bouffe. Par contre, après, il faut que j'aille me faire vomir, je ne veux pas grossir. Je suis bien obligé de le faire, si je ne vois pas mes côtes, je flippe je me trouve trop gros ! Par contre, niveau filles, on est pas du tout au régime, loin de là ! Je ne dis pas qu'on se tape des filles tous les soirs, c'est vraiment impossible... Mais on essaye ! Et quand on n'y arrive pas, on met des choses dans leurs verres...

Michael Starr : Tu devrais pas dire des trucs comme ça, tu pourrais finir en taule.





On se doute en plus que tu n'as pas besoin d'en arriver là...

Lexxi Foxx : Si, parce que tu vois, quand on est en tournée et qu'on veut se taper de la meuf, il y en a beaucoup qui veulent parler, et parler, blablabla... Il y en a certaines avec qui j'aime parler, d'autres non, alors hop, avec ça, j'ai pas besoin de les supporter.

Michael Starr : Je peux pas t'en vouloir pour ça, je vois ce que tu veux dire... Mais fais gaffe à sortir ça, tu pourrais avoir des problèmes...

Lexxi Foxx : Merci de te soucier de moi, mais c'est pas grave.


Vous parlez de filles, on parle également beaucoup de l'âge d'or du Rock, ne craignez-vous pas...

Lexxi Foxx (très sérieusement) : ...Moi je crains Big Foot. Sérieusement, je n'aime pas l'admettre, mais je sais qu'il existe, et parfois, je suis obligé de marcher à reculons pour être sûr qu'il ne viendra pas me choper.


... Ne craignez donc vous pas que votre public ne voit que l'aspect cliché de votre musique, ou vous vous en fichez ?

Michael Starr : On adore ça. Ce sont nos racines, c'est comme ça qu'on a commencé, et on adore toujours autant ça. Notre mission, en tant qu'artistes, est de ramener les vraies valeurs du Heavy Metal et on l'a fait ! 

Lexxi Foxx : Au sujet des racines, Michael doit faire super gaffe. Quand il va à la mer, le soleil s'occupe naturellement de ses racines, mais s'il ne fait pas très beau trop longtemps, alors ses racines se voient à nouveau, en plus, les siennes commencent à devenir grises, il faut qu'il fasse vraiment attention. Moi, j'en ai aussi, mais je les traite différemment.





Ok, mais vous avez conscience que vous poussez quand même les limites des clichés du Heavy Metal, non ? Ne serait-ce qu'au niveau des paroles...

Michael Starr : On ne chante que ce à quoi les mecs pensent.

Lexxi Foxx : Quand Tupac est sorti, tout ce qu'il chantait était : "Fuck that bitch up", "Yo, bitch", "Dirty Fucking Hoe", c'était vulgaire aussi, et très dévalorisant pour la Femme. Nous, nos paroles ne sont pas aussi offensantes !


Et concernant l'artwork, vous avez déjà certainement reçu des plaintes des croyants pour blasphème, non ?

Michael Starr : Pas encore, mais on est sûrs que ça va devenir un sujet chaud très vite, oui. Mais je ne vois pas le problème. Jesus veut que tout le monde soit heureux, c'est ce qu'on souhaite aussi ! (il s'adresse à Lexxi Foxx) Tu veux que nos fans soient tristes, pauvres et mourants ?

Lexxi Foxx : Pas du tout ! Sinon, ils ne pourraient pas acheter nos albums, de la coke, avoir une maison, et acheter un billet pour nous voir sur scène. Tout le monde doit avoir accès à ça.

Michael Starr : Ca doit être universel, Steel Panther est pour tout le monde. Ecoutez vos potes qui vous disent qu'il faut nous voir sur scène. Si vous n'aimez pas ce qu'on dégage, au moins venez voir ce qu'on envoie en live, vous serez conquis. Tu sais comment on appelle ça ? "AWESOME" !

Lexxi Foxx : Mais on s'appelle toujours Steel Panther. On a deux noms.

Michael Starr : Dis-moi honnêtement : Est-ce que tu as déjà vu un bassiste, dans n'importe quel groupe, qui soit aussi beau que Lexxi Foxx

Lexxi Foxx : J'apprécie vraiment ce que tu dis. Mais ils ne vont pas trouver. 


Probablement pas, non...

Lexxi Foxx : Merci mon ami. Merci.

Michael Starr : Comment fais-tu pour être si beau ?

Lexxi Foxx : La drogue, le Botox, et tu ne vas pas le croire, mais j'ai un ami qui est en train de composer une nouvelle formule de crème qui active le collagène, pour rester jeune et beau, et je l'essaye en ce moment. Ça va bientôt sortir.

Michael Starr : On fait des séances de Botox tous les 6 mois ou tous les ans, pour ne pas rester figés.


Est-ce que Steel Panther est le dernier groupe à faire du Heavy brut, qui boit sans avoir la gueule de bois, alors que de nombreux groupes essayent de s'investir et diffuser un message socialement investi ?

Michael Starr : OUI ! Et merci de le dire, on aurait dû commencer par ça ! Nous sommes vivants, et notre message est de s'éclater tant qu'on peut. On est reconnaissant d'avoir la forme qu'on a, à l'âge qu'on a, de pouvoir tourner autant à travers le monde. Mais on n'a pas d'autre message. C'est depuis Kurt Cobain et quand Nirvana est sorti que ça a tout changé. Il chantait ce qui se passait dans sa tête, quelque chose de très sombre. Nous, on fait hommage à la fête, et au fait de s'amuser. Quand tu compares Kurt Cobain et Jani Lane, de Warrant, par exemple ? Lequel dirais-tu est le plus baisé ? Jani faisait du Heavy, mais il s'est mis au Grunge, puis est mort d'une overdose. Notre message est de continuer à faire du Heavy, mec ! Continuer à faire la teuf ! En festivals, on est barré, on s'amuse vraiment !

Lexxi Foxx : En Australie on a tout déchiré, dans tous les sens du terme, tu vois ce que je veux dire, hein ? (il commence à mimer des trucs salaces)





Comment expliquez-vous que vous soyez si populaires malgré votre aspect très "rentre dedans" avec les femmes, et notamment aux Etats-Unis pays très puritain ?

Michael Starr : Elles aiment ça. Tu vois, certaines femmes ne savent pas quoi faire. Avec un "Suck my dick", c'est très clair ! C'est simple et direct. Mais on n'est pas trop "rentre dedans", on leur rend hommage ! Demande-leur, on aime les femmes, et ça se voit en live ! La dernière fois qu'on a joué en France, c'est là qu'on a eu le plus de boobs, proportionnellement par rapport à la taille de la salle. La France est vraiment notre numéro 1. Le plus grand nombre c'était au Download Festival, mais on parle de 80.000 personnes, là !


Le précédent album, Balls Out, a vraiment fait exploser le groupe...

Michael Starr : Et très étonnamment, celui qui a le moins marché.





...Avez-vous essayé de reproduire la même recette sur All You Can Eat, musicalement parlant ?

Michael Starr : Nous n'avons jamais changé notre recette, c'est ça le truc. Depuis "Feel The Steel", on applique les mêmes règles, on fait ce qui nous plait.

Lexxi Foxx : Perso, j'aimerais refaire Feel The Steel encore et encore, mais on nous dit que ce n'est pas possible. C'est dommage parce qu'on sait qu'il y a quelques hits dessus. Mais il parait qu'il faut écrire de nouveaux titres... Je suis sûr qu'on pourrait juste changer les paroles, et garder le son. Tu vois comme un cocktail Bière-Coke. Tu peux changer la bière, tu peux changer la Coke. Mais il faut que ça reste un Bière-Coke. Mais selon la Coke je peux me retrouver à courir partout dans le quartier à me taper une vieille....

Michael Starr : On ne changera pas. Universal a essayé de nous orienter sur le deuxième album. On a refusé, c'est à eux de trouver comment faire le marketing autour. Si on changeait, ce serait plus nous ! Si j'écoute Bon Jovi, je veux entendre du Bon Jovi. Je ne veux pas qu'il fasse de la Country, je veux qu'il fasse du Rock ! Ne coupe pas tes cheveux, continue de porter des collants et fais du Rock !

Lexxi Foxx : C'est ce qu'il a fait, mais pourquoi ?

Michael Starr : C'est comme toi qui mets des trucs dans les verres des filles, pourquoi tu ne continuerais pas ?

Lexxi Foxx : Parce que tu me dis que je pourrais avoir des problèmes.

Michael Starr : Mais ce ne serait plus toi !


Avez-vous eu une pression particulière après Balls Out, qui ne s'est pas tant vendu, pour la composition de cet album ?

Lexxi Foxx : Il y a une pression à vérifier quand tu atteins la cinquantaine, c'est celle dans ton rectum. Vous le faites, vous ? Ils vous font une cœlioscopie, et font des tests de pression dans ton rectum.

Michael Starr : Je crois qu'ils ne parlaient pas de ça, mais plutôt de tension nerveuse quand on a composé l'album, comme un stress... C'est une excellente question parce qu'on veille juste à prendre notre pied musicalement. Donc non, le seul but est de faire ce qui nous semble bon. On aime ce qu'on fait, on le fait bien, et ça se voit et ressent sur scène.


Et c'est bien le cas, on voit cette complicité permanente entre vous.

Michael Starr : Ça fait un moment qu'on est ensemble, et du moment où on s'est rencontré, on savait qu'on allait vraiment bien s'entendre. Sur scène, entre les chansons, on parle au public, on s'amuse avec lui. Certains ne veulent pas de ça, mais on s'en fout ! Il n'y a pas de quoi se prendre la tête, le monde s'en charge déjà assez comme ça, donc sur scène, profitez de ces 1h45, on fera tout pour que vous passiez un bon moment et que vous en ayez pour votre argent.


"Balls Out" vous a donc mis sur le devant de la scène, comment vivez-vous cette popularité, car vous n'êtes pas ce que certains vous reprochent, c'est à dire un groupe parodique d'une époque révolue du Heavy.

Michael Starr : Certains pensent qu'on est juste Fake. Mais je pense qu'on a prouvé l'inverse dès "Feel The Steel", notre premier album. La vérité c'est qu'on est un excellent groupe. Regarde notre bassiste, c'est un excellent musicien et qui plus est super canon. Regarde le !

Lexxi Foxx : Merci mec, c'est gentil...

Michael Starr : Appelle nous Fake si tu veux, mais en attendant, on fait une tournée promotionnelle et il y a plein de médias pour le groupe Fake ! Est-ce que Kiss est Fake ? Pourtant, ils étaient habillés et maquillés !


Qu'attendez-vous de ce nouvel album ?

Michael Starr : Nos attentes sont immenses. On a l'intention de rester longtemps, mec ! On vient même de signer, il y a deux jours, un contrat pour Rocker à vie mec ! C'est pas rien ! Donc on a de très fortes attentes. Si on se plante... je pense que je me suiciderai.

Lexxi Foxx : Pour moi, c'est juste un nouvel album.

Michael Starr : Quoique si je me tuais, ça vous rendrait encore plus populaires.

Lexxi Foxx (très sérieusement) : Ça, d'une certaine façon, ça déchirerait.


Vous nous faites peur... Souriez, ou marrez-vous au moins en le disant !

Michael Starr (en conversation avec Lexxi Foxx, l'air grave) : J'en serais capable pour vous les gars.

Lexxi Foxx : Je sais, et ça vient du cœur. Si c'est vraiment ce que tu veux, mec, je te laisserais le faire. 

Michael Starr (déçu) : On dirait que tu t'en fous.

Lexxi Foxx : Bien sûr que non, mais je ne t’empêcherai pas de faire ce que tu veux vraiment. En tant que vrai ami, je n'ai pas le droit de t'en empêcher. Si le fait de te tuer est la seule façon de trouver le bonheur, je peux comprendre ! Je serais là à côté de toi. Et je m'assurerais qu'on prend soin de toi quand tu seras mort, que tu restes beau et tout.





Quelle preuve d'amitié !

Lexxi Foxx : On s'aime à ce point là mec, c'est ce qu'on disait, il y a ce lien très fort entre nous. Je ne t'oublierais jamais, tu vois, tu te sens mieux ?

Michael Starr : Oui, oui. Mais je pensais que tu t'en remettrais.

Lexxi Foxx : Je ne m'en remettrais pas, mais je serais un peu plus célèbre, c'est toujours ok ? Je t'aurais toujours dans mon cœur, et je parlerai de mon pote Michael dans ma Ferrari.

Michael Starr : Bref, j'espère que cet album va marcher, j'ai pas envie de me tuer.


Quel est votre meilleur souvenir d'artiste ?

Michael Starr : Oh, excellent ça ! Il y en a tellement ! Je dirais que c'est lors de la signature de notre premier vrai gros contrat avec une major...

Lexxi Foxx : Il faut que j'y réfléchisse...


Quel serait le pire ?

Lexxi Foxx : Ah, celui là, je l'ai ! On était dans un bus de tournée, et tout d'un coup on se retrouve bloqués, impossible d'avancer. Je commence à m'exciter parce que ça m'énervait, je gueulais... En fait, il y avait eu un accident avec des gamins qui jouaient sur un chemin de fer et qui ont été percutés par un train. J'étais dégouté parce qu'on a raté le concert, mais ça leur a servi de leçon j'imagine...


Pouvez-vous nous dire un mot de la performance live avec Aidan Fisher, ce talentueux gamin de 11 ans, extrêmement concentré sur son instrument et très classique dans son approche, qui avait gagné cette chanson avec vous sur scène ? N'est-ce pas l'opposé de ce que représente Steel Panther ?

Lexxi Foxx : Je ne sais plus si ces gamins étaient morts, j'espère que non en fait. Je préfère finir cette histoire en disant qu'il y en a eu dans le coma mais qu'ils en sont sortis.

Michael Starr : Ouais, c'est mieux comme ça. Mais le truc est que t'étais plus dégouté de rater le concert que la condition des gamins. Mais sinon, effectivement, il y avait un petit décalage avec ce gamin qui bosse très dur.

Lexxi Foxx : Tant qu'il ne joue pas sur des voies de train, ça me va.

Michael Starr : Le père de ce gamin est fan de nous, mais nous devons leur montrer l'exemple sinon on va finir avec des groupes qui ne font plus de Rock ! 


Nous avons commencé l'interview par la question qu'on vous a trop souvent posée. Au contraire quelle serait celle que vous attendiez depuis trop longtemps ?

Lexxi Foxx : Oh, je l'aie celle-là ! "Pourrais-tu, s'il te plait, baiser ma femme ?"

Michael Starr : "Vous avez des costumes géniaux, mais d'où viennent vos chaussures ?" En fait, je porte des Asics spéciales pour la lutte. Elles sont parfaites pour la scène car elles accrochent bien, même sur les côtés, tu sens vraiment bien le sol, contrairement aux baskets ou runnings.

Lexxi Foxx : Moi, j'ai des chaussures de boxe. Elles n'ont pas de nom, parce que j'aime bien porter des chaussures qui n'ont pas de nom.





Merci beaucoup, les gars !


Merci à vous!


Plus d'informations sur http://www.steelpantherrocks.com/
 
(3) COMMENTAIRE(S)  
 
 
ADRIANSTORK
07/06/2014
  0
Par Big Foot, il voulait parler d'un Yéti américain?
LOLOCELTIC
06/06/2014
  0
Ces mecs sont complètement barrés ! j'adore !
TORPEDO
06/06/2014
  1
Ils vont très loin dans le délire... :)
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 2572
  • 2573
  • 2574
  • 2575
  • 2576
  • 2577
  • 2578
  • 2579
  • 2580
Haut de page
EN RELATION AVEC STEEL PANTHER
DERNIERE CHRONIQUE
STEEL PANTHER: Heavy Metal Rules (2019)
4/5

Les Californiens se sont rappelés qu’il faut faire les choses sérieusement, surtout quand on ne se prend pas au sérieux.
DERNIERE ACTUALITE
STEEL PANTHER : Nouvelle vidéo
 
AUTRES ARTICLES
FIVE FINGER DEATH PUNCH (26 MARS 2014)
Quelques mois seulement après leur passage remarqué en première partie d'Avenged Sevenfold, Musicwaves rencontre le plus Heavy des membres des Five Finger Death Punch Chris Kael, calme et serein avant d'en découdre sur scène quelques instants plus tard...
FIVE FINGER DEATH PUNCH - LE BATACLAN (PARIS) - 26 MARS 2014
Seulement quelques mois après leur passage remarqué en ouverture d'Avenged Sevenfold au Zénith de Paris, les américains se sont offert le Bataclan accompagnés des non moins excellents Pop Evil et Upon A Burning Body.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021