MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - EASTPACK ANTIDOTE TOUR LE 12 OCTOBRE 2007 (LA LOCO)
TITRE:

EASTPACK ANTIDOTE TOUR LE 12 OCTOBRE 2007 (LA LOCO)


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

METAL PROGRESSIF



La tournée européenne -sponsorisée par une marque connue pour ses sacs à dos- est de passage à Paris avec ses deux têtes d'affiche que sont Soilwork et Dark Tranquillity...
STRUCK - 09.11.2007 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

Il est 19h, c’est devant un auditoire qui commence à peine à arriver (le début de la soirée était initialement prévu à 19h30) et qui se remplit peu à peu que Sonic Syndicate ouvre le bal des 4 groupes programmés en ce vendredi soir !
Une prestation d’à peine 30 minutes pendant lesquels les ados nous gratifieront d’un metalcore basique qui plaira aux fans du genre !
Mais ne vous y trompez pas la principale attraction du sextet n’est pas la présence de 2 chanteurs, ni d’un guitariste au physique proche Pete Wentz bassiste des Fall Out Boy… Non, non la principale attraction de Sonic Syndicate réside en sa charmante bassiste qui concentra toutes les attentions viriles présentes !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/EAT01.jpg[/IMG]

Au-delà de ce constat typiquement masculin, la musique parfois entraînante devient très rapidement limitée, ce qui fait que 30 minutes d’accordées au groupe sont largement suffisantes pour se faire une idée et ne pas tomber dans le redondant et donc l’ennui…

Avant de passer à la suite des hostilités, 15 minutes de pause sont accordées. Laps de temps largement mis à profit par Music Waves pour obtenir l’interview exclusive de Bjorn Speed Trid de Soilwork obtenue à force de pugnacité !


Caliban entre donc sur scène dès 19h45 pour chauffer une salle presque au complet des 700 spectateurs recensés ce vendredi à La Loco.
Contrairement à ce que s’en défend Mark Görtz -guitariste du groupe- les allemands œuvrent bel et bien dans un métalcore très typé Killswitch Engage tant par l’efficacité des riffs, que la structure mélo-death et l’alternance du chant clair/death !
Un chant clair justement un peu étouffé ; ce qui ne nous empêche pas de nous chauffer les cervicales sur quelques blasts de bonne facture !
Au final, 30 minutes d’une prestation énergique qui souffre malgré tout la comparaison avec le leader actuel du genre auquel il est comparé et notamment au niveau de la présence scénique : même éméché, Andy Dörner n’a pas le charisme de Howard Jones !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/EAT04.jpg[/IMG]

20h30 : les choses sérieuses débutent avec l’arrivée de claviers donnant l’impression de cathédrale de Dark Tranquillity qui commence sa furieuse prestation devant un public tout acquis à sa cause comme il le prouve en entonnant le riff de « The Treason Wall » : un grand moment !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/EAT05.jpg[/IMG]

Au rayon performance, on doit une nouvelle fois saluer la performance sans faille de Michael Stanne : un charisme indéniable et s’amusant de voir la foule totalement électrisée par son tour de chant…
… Voire même trop ; débordant d’une agressivité exacerbée non justifiée et une inconscience évidente lors des slams comme notamment celui hallucinant d’un ahuri qui n’a trouvé comme réception que… le sol… Fort heureusement sans gravité comme ne le laissait pas supposer sa sortie inanimé !
A ce titre, Michael Stanne -encore lui- aura su gardé son froid lors de cet incident malheureux en continuant son tour de chant sans qu’on puisse entendre aucune différence même si l’inquiétude se lisait dans ses yeux !

On notera également que Nicklas Sundin -contrairement à ce qu’il nous a dit par ailleurs en interview- ne dénigre pas dévaler le manche de sa guitare dans des soli impressionnants accompagnés de tappings qui vont bien !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/EAT06.jpg[/IMG]

Lors de leurs 50 minutes de scène, les suédois nous gratifieront d’un show allant de titres issu du petit dernier « Fiction » au mythique « The Gallery » !
Une prestation qui aura ravi les fans venus en nombre venus les supporter !

Set-List Dark Tranquillity :
Terminus (Where Death is Most Alive)
The Lesser Faith
The Treason Wall
The Wonders at your Feet
Inside the Particle Storm
Focus Shift
Misery’s Crown
Punish my Heaven
My Negation
The New Build


20 minutes d’intermède pour voir débarquer Soilwork qui a la difficile tâche de succéder à une prestation de haute volée !
Et Bjorn Speed Trid et sa bande vont s’y employer en abreuvant la foule des meilleurs de leurs titres de leur discographie…

Et c’est sans surprise qu’ils nous gratifient d’une sorte de best-of live de leur discographie allant des incontournables « A Predator’s Portrait » et « Natural Born Chaos » qui font mouche à chaque fois… comme notamment le terriblement efficace « Follow The Hollow » source de headbangs incontrôlables !

Les purs et durs regretteront l’absence de titres issus de « The Chainheart Machine » ou « Steelbath Suicide »… mais est-ce vraiment l’objectif du groupe venu promouvoir un album qui devrait sortir le 20/10 (???) et dont le contenu est assez loin de celui proposé dans les 2 premiers opus ?
A ce titre, nous aurons droit en avant-première un aperçu du nouvel album « Sworn To A Great Divide » avec le premier single « Exile » titre « soilowrkien » sans grande surprise !

Derrière ses fûts, Dirk Verbueren -quoique très discret- est d’une efficacité redoutable comme ses compères guitaristes qui rivalisent lors des nombreux soli à assurer !

Toujours est il que le groupe nous gratifie d’un show de 55 minutes hyper carré mais manquant un brin de proximité avec le public ce qui peut être pris pour de l’arrogance d’autant que Bjorn était plus occupé à cracher avant chaque ligne de chant clair qui était un brin étouffé !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/EAT07.jpg[/IMG]

Set-List Dark Soilwork :
Bastard Chain
As We Speak
One with the Flies
Light the Torch
Follow the Hollow
Rejection Role
Exile
Stabbing the Drama
Stalemale
Nerve


C’est donc à 22h35 que les 700 spectateurs quittent La Loco visiblement déçus par la relative concision de la soirée.
En effet, relative concision car nous avons eu droit malgré tout à 2h45 de musique ce qui n’est pas rien !

Faut-il vraiment s’en plaindre ?
Toujours est il qu'il aurait été certainement plus judicieux de limiter le nombre de groupes aux 2 têtes d’affiche afin que la majorité des spectateurs visiblement venus pour Dark Tranquillity et Soilwork puissent profiter plus longuement de leurs idoles et ne pas sortir frustrer d’une soirée au global assez mitigée eu égard au prix demandé pour profiter de l’affiche (28 €)....
Heureusement, les mastodontes suédois auront permis de faire quelque peu oublier ce désagréable sentiment de dépouillement au niveau du porte-monnaie en faisant vibrer la grande majorité des tripes des métalleux présents !

Avant de finir, saluons BSpix - Marie pour le courage qu'elle a eu pour nous faire partager ses sublimes photos ainsi que les équipes Roadrunner et Nuclear Blast.


Plus d'informations sur http://www.7-days.se
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC 7 DAYS
DERNIERE CHRONIQUE
7 DAYS: Into Forever (2010)
4/5

 
AUTRES ARTICLES
SYMPHONY X LE 5 OCTOBRE 2007 (ZENITH DE PARIS)
Quelques grosses minutes avant de se frotter à un Zénith comble, Michael Romeo a bien voulu accorder quelques minutes à MusicWaves…
DEUXIÈME NUIT DU ROCK PROGRESSIF À VERSAILLES
Glass/Overhead au Théâtre Montansier
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021