MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - DEUXIÈME NUIT DU ROCK PROGRESSIF À VERSAILLES
TITRE:

DEUXIÈME NUIT DU ROCK PROGRESSIF À VERSAILLES


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

ROCK PROGRESSIF



Glass/Overhead au Théâtre Montansier
ALADDIN_SANE - 13.11.2007 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

De retour au Théâtre Montansier quelques mois après le magnifique concert d’After Crying, je retrouve la beauté des lieux et quelques connaissances qui me font penser que le rock progressif a beau être un petit univers, il n’en est pas moins souvent amical et chaleureux.

20h42 : après une brève présentation des 2 groupes de la soirée par Patrice Gautier et Benoît Herr les lumières s’éteignent et c’est Glass qui ouvre le bal. Ce groupe américain composé de 3 membres (basse/batterie/claviers) est un rescapé des 70’s qui interprète un rock instrumental symphonique dans la plus pur tradition « Canterbury » (entendez par là avec des digressions jazzy). Le son est rond, clair et on sent le plaisir de jouer entre ces musiciens qui se connaissent depuis de nombreuses années (2 d’entre eux sont frères). Il manque peut-être un guitariste (même si le bassiste prend la guitare parfois) pour créer un peu plus de musicalité dans les compositions mais dans l’ensemble, le concert est assez agréable et le claviériste manchot (ça ne s’invente pas) s’en sort plutôt bien. La prestation se termine un peu après 22h00 par un morceau très rock’n roll dans lequel le batteur s’en donne à cœur joie.

Un petit entracte d’une vingtaine de minutes pour se désaltérer et/ou acheter les albums des groupes présents (Overhead devrait sortir son nouvel album en début d’année prochaine) et c’est reparti pour le deuxième set.

Quand les finlandais d’Overhead arrivent sur scène, on croit avoir affaire à un groupe de hair-metal (pour la coupe de cheveux du guitariste et du claviériste) ou de nu-metal (pour le chanteur en pantalon treillis) mais la musique rassure tout de suite ; ils ont beau être jeune et dynamiques, leurs influences se situe plutôt du côté du rock progressif 70’s que de Slipknot. La preuve ? Le chanteur est également flûtiste et quand il prend une position sur une jambe pour interpréter un pont instrumental dans le morceau « Metaepitome », c’est immédiatement à Ian Anderson de Jethro Tull que l’on pense. Mais résumer Overhead à la somme d’influences 70’s serait une grave erreur, la section rythmique est absolument moderne et sonne comme du Red Hot Chili Peppers en grand forme, le guitariste sait jouer les guitar-heros et se retrouve applaudi sur le solo de « Point of View », le mixage est bon et l’on entend assez distinctement tous les instruments. 2 nouvelles compositions du futur album sont interprétées, « Time can stay » et « Bittles » (titres non définitifs), et ne dépareillent pas avec le reste, la part belle étant faite à l’album « Metaepitome » dont la quasi-intégralité des titres sont joués. Le groupe fini en interprétant « Dawn » dans lequel le claviériste montre sa virtuosité à la manière d’un Jordan Rudess inspiré. Il est 23h47 et le public enthousiaste en veut encore alors Overhead revient sur scène pour jouer une reprise dantesque de « 21st century schizoid man », un peu comme si Pantera reprenait King Crimson, le titre du morceau prend alors tout son sens. Pour le deuxième rappel, le groupe interprète à nouveau une reprise de King Crimson et cette fois c’est à un « The court of the crimson king » plus conventionnel mais néanmoins efficace que nous avons affaire. On m’avait prévenu « Overhead en concert, c’est grandiose !», j’ai pu le vérifier par moi-même.

Encore une fois, merci à toute l’équipe de Fantastiques Musiques de nous offrir l’opportunité d’assister à de telles prestations. Je sais que ça n’est pas facile, que le public n’est pas forcément au rendez-vous mais, en tous cas, je peux vous assurer que ceux qui y étaient ne regrettent aucunement le déplacement. En espérant une troisième nuit du rock progressif…


Plus d'informations sur http://www.overhead-band.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC OVERHEAD
DERNIERE CHRONIQUE
OVERHEAD: Haydenspark (2018)
3/5

Avec "Haydenspark", Overhead abandonne ses velléités métalliques en même temps qu’une large part de ses affinités progressives pour se concentrer sur un rock popisant varié et mélodique.
DERNIERE ACTUALITE
OVERHEAD revient avec "Haydenspark"
 
AUTRES ARTICLES
EASTPACK ANTIDOTE TOUR LE 12 OCTOBRE 2007 (LA LOCO)
La tournée européenne -sponsorisée par une marque connue pour ses sacs à dos- est de passage à Paris avec ses deux têtes d'affiche que sont Soilwork et Dark Tranquillity...
CHRONIQUE D'UN CONCERT ATTENDU !
Seven Reizh à Quimper le 15 septembre 2007.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021