MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - Loreley 18 Juillet 2014 - NIGHT OF THE PROG Edition IX - DAY 1
TITRE:

Loreley 18 Juillet 2014 - NIGHT OF THE PROG Edition IX - DAY 1


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

ROCK PROGRESSIF



Retour sur la première journée de cette grande messe annuelle du rock progressif.
PETE_T - 04.08.2014 -
19 photo(s) - (0) commentaire(s)

En neuf éditions le bien nommé "Night Of The Prog" s’est imposé comme un des événements majeurs pour les amateurs de rock progressif. Une nouvelle fois, Music Waves s’est rendu sur ce magnifique site qui surplombe la vallée du Rhin et offre une vue imprenable sur ses châteaux.

 

Coté musique, l’affiche est clairement à la hauteur du cadre et ce n’est pas moins de 13 groupes qui vont se partager la scène pendant deux jours. L’espace aidant, les changements de plateaux se font en quelques minutes permettant ainsi aux groupes de s’exprimer le plus possible. Cette organisation permet également de ne pas prendre de retard ce qui est également remarquable.

Gran Turismo Veloce

Sous une chaleur impressionnante, les italiens de Gran Turismo Veloce ont ouvert le festival dans leurs tenues de pilotes. De notre coté nous étions encore sur la route et nous n’avons malheureusement pas pu assister à cette prestation.
 
Traumhaus

Venait ensuite Traumhaus. Leur album avait été remarqué par la critique et le passage au live permet de confirmer la qualité des musiciens et de découvrir une choriste qui aurait mérité d’avoir un peu plus d’espace pour s’exprimer. Les sections chantées étant réduites et en allemand, il reste difficile de s’immerger pleinement dans la prestation.



Collage

Un groupe qui était attendu de par son ancienneté et son parcours : Collage. Les polonais, toujours emmenés par le très doué Mirek Gil, ont donné un show impeccable de bout en bout. Le jeune chanteur a su par sa fougue et son charisme nous faire participer à leur prestation. Petite surprise (mais ne nous en plaignons pas) : pas de "grands" classiques à proprement dit dans le set mais des titres issus de tous les albums donnant à ce show une tournure de réel retour. Espérons que cette reformation aboutisse à un nouvel album rapidement au vu de la performance du jour.



Long Distance Calling

Après le néo-prog voici venir le post-rock progressif de Long Distance Calling. A vrai dire, le set instrumental du combo n'a pas franchement convaincu sur la longueur.
Si la maîtrise des protagonistes est à reconnaître, passé les 4 premiers titres, une certaine lassitude apparaît et c'est à ce moment que l'on comprend le pourquoi de la nécessité d'une voix en concert. Pas mauvais, bien loin de cela en fait, mais rébarbatif sur la longueur.



IQ

Place à présent à la première des quatre têtes d’affiche du festival : IQ. La formation qui vient de sortir son nouvel album nous a offert une prestation de grande qualité. Sachant alterner les nouveaux titres et les incontournables de leur carrière nous avons pu profiter d’un Peter Nicholls en voix et toujours aussi expressif.  Mike Holmes quant à lui reste la force tranquille du groupe. Efficace et discret, allant même jusqu’à s’effacer pour mettre en avant Tim Esau qui signe son retour à la basse. Mention spéciale à Neil Durant qui a su s’approprier les titres anciennement assurés par le grand Martin Orford. Pour ceux qui étaient présents en 2011 la progression sur ce chapitre est évidente.



Du très grand IQ et une prestation qui est passée bien trop vite au sein d’un amphithéâtre conquis et bien moins clairsemé que lors des précédentes sessions mais toujours aussi surchauffé.

Setlist IQ :
- From the Outside In
- The Darkest Hour
- The Road of Bones
- Frequency
- Without Walls
- The Wake
- Leap of Faith
- Until the End
- The Seventh House



Transatlantic

La nuit est tombée et avec elle une relative fraicheur bienvenue pour clore une journée caniculaire. Les gradins de pierre sont maintenant complètement remplis. Pas de doute, Transatlantic est bien LE groupe vedette de ce premier jour du festival.

Quelques projecteurs bleus s'allument et créent une ambiance de nuit américaine. Le visuel de l'album "Kaleidoscope" est projeté sur un grand écran et les cinq musiciens entrent en scène pour une première partie de plus de trente minutes, constituée des deux première pistes de leur dernier album. Belle mise en bouche ! Sur scène les cinq gars nous en mettent plein les oreilles et c'est du haut de gamme ! De gauche à droite, Neil Morse (claviers, chant et guitare acoustique), Roine Stolt (guitare et chant), Ted Leonard (guitare, claviers et chant) qui remplace un Daniel Gildenlow souffrant, Pete Trawavas (basse et chant) et Mike Portnoy (batterie et chant). Avec ces cinq diables rivalisant de maestria, le public est en extase permanante. On enchaîne avec un medley "Wirlwind" en cinq titres dont le premier et le dernier sont eux-mêmes des medleys.

On fait le grand écart avec les deux derniers titres du show puisque le premier est tiré du premier album "SMPTe" et le second de "Kaleidoscope". Le groupe quitte la scène quelques minutes, histoire de faire monter la fièvre d'un public qui en redemande et qui va en avoir du bonus ! En guise de bonus, le super groupe nous sert de larges extraits des trente et une minutes de "All of the Above" ("SMPTe") et des vingt six minutes de "Stranger in Your Soul" ("Bridge Across Forever").



On s'attendait à un grand show et nous avons eu bien plus. Neil Morse assure la plus grande partie du chant tout en alignant des parties de claviers de haut vol. Roine Stolt nous décoche des soli de guitare lumineux sans le moindre "pain". Ted Leonard remplit sa fonction de remplaçant avec des interventions au chant impressionnantes, tout en secondant de belle façon à la guitare et au claviers. Pete Trawavas prouve s'il en était besoin, et avec beaucoup de modestie, qu'il est parmi les meilleurs bassistes du prog actuel et le métronomique Mike Portnoy joue avec sa batterie plus qu'il ne joue dessus, prouvant, malgré des gestes d'agacement dus à un micro récalcitrant, que l'on peut jouer debout, voire à genoux, tout en s'amusant à lancer une baguette à Neil Morse à l'autre bout de la scène. Bien qu'il se fasse tard, le public aura du mal à évacuer les gradins, la tête pleine de musique et les yeux saturés d'images rémanentes.

Setlist Transatlantic :
01 - Into the Blue
02 - Shine

Whirlwind Medley
03 - Overture (abridged, Intro and Whirlwind)
04 - Rose Colored Glasses
05 - Evermore
06 - Is It Really Happening?
07 - Dancing With Eternal Glory (abridged, Whirlwind Reprise only)

08 - We All Need Some Light
09 - Black as the Sky

Encore:
10 - All of the Above (abridged, Full Moon Rising, October Winds)
11 - Stranger in Your Soul (abridged, Awakening the Stranger, Slide, Stranger in Your Soul)






Remerciements à Arnaud, Peter_Hackett et Phenomena...


Plus d'informations sur http://www.transatlanticweb.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 2919
  • 2920
  • 2921
  • 2922
  • 2923
  • 2924
  • 2925
  • 2926
  • 2927
  • 2928
  • 2929
  • 2930
  • 2931
  • 2932
  • 2933
  • 2934
  • 2935
  • 2936
  • 2937
Haut de page
EN RELATION AVEC TRANSATLANTIC
DERNIERE CHRONIQUE
TRANSATLANTIC: The Absolute Universe - Forevermore (2021)
4/5

Retour en grande forme de Transatlantic avec "The Absolute Universe". Un style aisément reconnaissable, mais toujours aussi excellent.
DERNIERE ACTUALITE
TRANSATLANTIC en concert à Paris en juillet 2022
 
AUTRES ARTICLES
NIGHTMARE (16 MAI 2014)
A l'occasion de la sortie de "The Aftermath", Music Waves a fait le point avec Yves Campion sur l'évolution de la carrière de Nightmare qui devrait prendre encore plus d'envergure avec la sortie d'un album pas comme les autres...
LONELY THE BRAVE (27 MAI 2014)
Au milieu des centaines de groupes phénomènes rock Outre-Manche présentés quotidiennement, Music Waves est tombé sous le charme du premier album "Day's War" de Lonely the Brave et vous propose de le découvrir plus précisément à travers cette interview...
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021