MW / Accueil / Avis / IQ
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album IQ RESISTANCE IQ
RESISTANCE (2019)
GIANT ELECTRIC PEA
ROCK PROGRESSIF
3/5
SERGE67
15/11/2019
 
5
0 0
Bien malheureusement car je suis également un grand fan d’IQ, je dois dire que je ne comprend que difficilement les critiques excellentes lues ca et là sur cet album....
C’est bien fait, c’est propre mais que c’est lassant. Cette musique est un bruit de fond parfait.
Qu’ont-il voulu démontrer par là. Ou est l’ame d’IQ?

Album IQ RESISTANCE IQ
RESISTANCE (2019)
GIANT ELECTRIC PEA
ROCK PROGRESSIF
5/5
LEMOUZE
09/10/2019
 
5
0 0
Fan d’IQ depuis très très longtemps, je ne peux que me délecter de ce nouvel opus qui renferme tout ce que j’aime chez ce groupe...
Melodie enjôleuse, chant puissant, rupture et ambiance prog , originalité et j’en passe....
Impossible de commander le CD par voies «  classiques, , je l ai commande sur le site du groupe et reçu en 1 semaine sans souci
Je pense qu il va rester un long moment sur ma platine
Une totale réussite donc

Album IQ RESISTANCE IQ
RESISTANCE (2019)
GIANT ELECTRIC PEA
ROCK PROGRESSIF
3/5
CORTO1809
03/10/2019
  0 0
L'impression est forte, à l'écoute de cet album, de revenir à l'époque de "Subterranea" ou de "Dark Matter", ce qui en soi n'a rien de désagréable. Mais était-il nécessaire de faire si long pour finalement ne jouer que des mélodies qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à celles conçues 20 ans plus tôt ?
Si "Resistance" n'est pas déplaisant à écouter, il n'ajoute rien à la gloire d'IQ et s'avère finalement surnuméraire.

Album IQ THE ROAD OF BONES IQ
THE ROAD OF BONES (2014)
REPLICA
ROCK PROGRESSIF
4/5
REALMEAN
11/09/2015
  0 0
Cet album me rappelle fortement le torrent de rock impétueux déversé par "Subterranea" en son temps, en plus noir encore (globalement), mais en moins monolithique. D’une écoute à l’autre, on peut y retrouver des points de repère facilitant la digestion de l’ensemble, et quoique toujours fidèle à lui-même, IQ ose quelques digressions, là où on ne l’attend pas d’ordinaire : une parenthèse très pop ('Ocean'), un air de divertissement (ou de hors sujet ?) avec l’insouciant 'Fall and Rise' au style indéfinissable (vaguement orientalisant), un petit détour par une resucée de space-rock qui aurait pu sortir des usines Tangerine Dream (le chant mis à part), avec 'Ten Million demons'…
'Until The end' pour sa part est très accrocheur, n’en déplaise aux chasseurs de plagiats - dont je suis ! (un petit air de l’Ennio Morricone de "Mon Nom est Personne" - 'Se sei qualcuno è colpa mia', et qui déborde sur 'Knucklehead'… hé oui, et pourtant la référence peut paraître lointaine et stylistiquement peu ressemblante).
Au final, peut-être pas encore l’album de la consécration, mais une double galette d’une puissance évocatrice rarement égalée dans cette longue discographie, et qui se laisse écouter sans déplaisir, en dépit de son kilométrage d’autoroute A10. Si l’on parvient à se laisser gagner par son état d’esprit, on peut lui accorder ses 4 étoiles, plus raisonnablement que pour les trois projets précédents.

Album IQ FREQUENCY IQ
FREQUENCY (2009)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
3/5
REALMEAN
11/07/2015
  0 0
Avec un peu de recul, on replace aisément cet album dans l’exacte lignée de la production à laquelle IQ a habitué son public depuis "Subterranea" en 97 : un rock sombre et sentencieux, qui soigne particulièrement bien son entrée en matière et sa fermeture de rideaux, et qui tend à installer l’auditeur dans une ambiance de roman fleuve progressivo-atmosphérique.
Mais le manque de renouvellement n’est pas le plus gros reproche que l’on puisse faire à IQ, d’autant moins que la qualité d’écriture est toujours au rendez-vous : le problème, c’est l’anesthésie émotionnelle qui perdure sur une bonne moitié du track listing. En évitant la prise de risques, IQ manque à chaque étape musicale de réaliser LE projet phare de sa discographie.

Album IQ DARK MATTER IQ
DARK MATTER (2004)
GIANT ELECTRIC PEA
ROCK PROGRESSIF
3/5
REALMEAN
17/06/2015
  0 0
Je m’éloigne sensiblement de l’opinion générale qui fait de "Dark Matter" un excellent album. Il s’écoute agréablement, avec certains moments au top niveau, mais il est beaucoup trop discipliné pour atteindre le rang des incontournables. On dirait un album de Prog école. C’est aussi le premier IQ qui met ouvertement les pieds dans le plat(giat), avec un décalque flagrant du 'Feelings' de Morris Albert (est-il nécessaire d’accuser 'Red dust Shadow' ?), une allusion un peu trop lourde au 'Supper’s Ready' de Genesis ('Born Brillant'), et comme si ça ne suffisait pas, on en remet une couche avec la clôture d’ 'Harvest of Souls' - très belle, malgré tout. En ajoutant que 'You never will' est largement dispensable, je suis à deux doigts de conclure que la quintessence de l’album est exclusivement concentrée dans le premier et le dernier morceau… IQ, éternel champion de l’ouverture et du final ? Oui mais le reste ?
 
PAGE / 8
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022