MW / Accueil / Avis / THRASH
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album VOIVOD THE WAKE VOIVOD
THE WAKE (2018)
CENTURY MEDIA RECORDS
THRASH
5/5
NUNO777
14/09/2018
  0 0
Excellent album de Voivod capable, après tant d'années, de bousculer les carcans avec son metal hybride original. Furieusement thrash, délicieusement progressif, intelligemment fouillé ce "The Wake" est un des meilleurs albums du groupe. A ne pas surtout pas manquer.

Album ANNIHILATOR NEVER, NEVERLAND ANNIHILATOR
NEVER, NEVERLAND (1990)
ROADRUNNER RECORDS
THRASH
5/5
SHAKA
30/12/2017
  0 0
D'entrée, ANNIHILATOR avait frappé fort en 1989 avec son premier album, "Alice in Hell". Ce premier essai est d'ailleurs devenu LE classique du groupe. Moi, j'ai une toute petite préférence pour ce deuxième album, sorti un an plus tard. La grosse différence par rapport à "Alice in Hell" nous vient du chant. En effet, Randy Rampage a mis les voiles et c'est Coburn Pharr qui le remplace... pour cet album uniquement. En fait, ANNIHILATOR, on va vite s'en apercevoir, c'est le projet de Jeff Waters, le guitariste canadien virtuose. Coburn Pharr apporte un peu plus de mélodie dans ses parties vocales (c'est quand même pas Mickael Kiske non plus, n'allons pas jusque là !), alors que Randy Rampage était dans un registre assez proche du vocaliste d'OVERKILL. Mais les compositions sont sévèrement burnées, et toujours aussi techniques, complexes, précises et effilées comme une lame de rasoir ! Il suffit pour s'en convaincre d'écouter les monumentales "Phantasmagoria", "Sixes and Sevens", "Imperiled Eyes", ou autres "Never, Neverland" (la suite logique de "Alison Hell"). De plus la production est sans faille, l'impact sonique des guitares est redoutable et immédiatement identifiable ! Seul le morceau "Stonewall" est, un léger cran en dessous des autres compos. Mais bref, voici un monument indispensable (tout comme "Alice in Hell") de Speed Thrash technique, à ranger auprès des "Reign in Blood", "Rust in Peace" ou "Master of Puppets" !
Album MEGADETH RUST IN PEACE MEGADETH
RUST IN PEACE (1990)
CAPITOL
THRASH
5/5
SHAKA
23/10/2017
  0 0
Cet album sorti en 1990 est un tournant important dans la carrière de MEGADETH, puisque nous assistons à l’arrivée de Marty Friedman à la guitare et de Nick Menza à la batterie. Ce line-up va être stable pendant toutes les 90’s et permettre à MEGADETH de gagner en cohésion et en reconnaissance, ce qui culminera en 1994 avec l’album « Youthanasia », album, typique de Heavy, manquant certes de hargne, mais comportant de très bonnes chansons et une production remarquable.
Pour en revenir à ce « Rust in Peace », le première chose qui frappe, c’est l’efficacité des passages instrumentaux qui ne font vraiment pas dans la dentelle. Quel déluge de guitare rythmique ! Le début du premier morceau (« Holy Wars... the Punishment Due ») est un modèle du genre. Ensuite, l’arrivée de Marty Friedman à la guitare lead dynamite, avec ses soli de cinglé, les rythmiques déjà efficaces présentes sur les albums précédents de MEGADETH. La fin de « Hangar 18 » est en tous points remarquable et quand on l’écoute, on se demande bien quand ils vont s’arrêter ! Enfin, la production de l’album est bien moins crue que celle des trois galettes précédentes et pour cela on peut remercier Max Norman (qui sera reconduit pour « Countdown to Extinction » et « Youthanasia ») et Mike Clink (producteur aussi de GUNS N’ ROSES).
Sur cet album, on retrouve trois grands classiques de MEGADETH :
- « Holy Wars... the Punishment Due », qui ouvre les hostilités de fort belle manière, avec une longue intro syncopée et une fin tonitruante.
- « Hangar 18 », avec sa terrible fin qui n’en finit pas. A noter qu’en 2001, Dave Mustaine a donné une suite à ce morceau sur « The World Needs a Hero », intitulé tout simplement « Return to the Hangar ».
- « Tornado of Souls », et son refrain entêtant, sur un rythme assez rapide, soutenu par la voix de Dave Mustaine, que j’adore... même si beaucoup l’accusent de chanter « comme un canard ».
Mais, il ne faut pas oublier les autres chansons. Avec « Take no Prisoners », nous sommes en plein dans le gros Thrash qui tache, le tout avec des paroles qui ne font pas dans la finesse. « Five Magics » et son intro inquiétante à la basse (très présente en règle générale sur l’ensemble du disque) qui se poursuit dans un déluge de décibels est également culte. « Poison was the Cure » est certainement le morceau le plus « classique », assez court sur un rythme très rapide, pas très original mais efficace. « Lucretia » est assez proche de « Tornado of Souls » avec son refrain accrocheur. « Rust in Peace... Polaris », qui conclue l’album, est du MEGADETH typique, avec une fin tonitruante assassine. Au rayon des curiosités, nous pouvons noter le court « Dawn Patrol », qui se veut inquiétant avec simplement un rythme lancinant basse/batterie et une voix posée, presque parlée.
Bref, tout cela pour dire que cet album est une pierre angulaire du Speed/Thrash américain. 27 ans après sa sortie, l’écouter est toujours un plaisir non dissimulé. On a souvent accusé MEGADETH de copier METALLICA. A l’écoute de cet album, même si on peut noter quelques similitudes, elles sont loin d’être flagrantes et MEGADETH développait très largement son propre style et sa propre identité. Je me souviendrai toujours le sentiment que j’avais eu lors de ma première écoute de « Rust in Peace » : un sentiment d’admiration et le fait de ne pas en croire mes oreilles devant cette tornade de riffs. MEGADETH a marqué à jamais toute une génération de Metalleux, votre serviteur en fait partie. Merci Dave Mustaine. Population loves MEGADETH !

Album METALLICA HARDWIRED…TO SELF-DESTRUCT METALLICA
HARDWIRED…TO SELF-DESTRUCT (2016)
AUTRE LABEL
THRASH
4/5
NESTOR
19/11/2016
  0 0
Pas renversant, mais sérieux. Voir même très sérieux.
Metallica ne me fait plus vibrer avec la même intensité que cela était le cas avec ses 6 premiers albums, mais il se passe quelque chose.
Le chant est très travaillé. Les guitares d'une précision folle. Les arrangements fourmillent de petites trouvailles (sonorités, changements de rythmes...) et sont très riches.
Et puis surtout, c'est le premier album depuis "Reload" pour lequel je suis capable de citer un titre de chanson en ayant la mélodie en tête.
Ce qui est le signe qu'un effort considérable a été fait au niveau des compositions. 'Halo On Fire', 'Moth Into Flame' en sont le témoignage heureux.
Un album qui sort Metallica de l'indifférence dans lequel il se complaisait.

Album METALLICA HARDWIRED…TO SELF-DESTRUCT METALLICA
HARDWIRED…TO SELF-DESTRUCT (2016)
AUTRE LABEL
THRASH
3/5
NEWF
19/11/2016
  0 0
Un album bien trop long contenant des titres très poussifs notamment sur le deuxième CD. Certes, c'est sans doute le meilleur album de Metallica depuis le "Black Album", mais ce n'était pas difficile non plus. Le metal a tellement évolué depuis "Master Of Puppets" que les pionniers sonnent vraiment old school, même si certains titres (notamment le fabuleux 'Spit Out The Bone') sont là pour nous rappeler que les Four Horsemen furent les leaders du trash. Mais c'est surtout musicalement que le bât blesse à de nombreuses reprises dans cet album. Lars Ulrich semble définitivement décidé à faire plus de grimaces que de breaks derrière ses fûts. Robert Trujillo est comme d'habitude totalement sous-exploité. Quant à Kirk Hammet, il joue tellement sur ses acquis que ses solos sont pour la plupart prévisibles voire téléphonés. "Hardwired ..." est un album de Metallica correct mais sans plus. Mais c'est un bon album solo de James Hetfield ...
Album DEATH ANGEL THE EVIL DIVIDE DEATH ANGEL
THE EVIL DIVIDE (2016)
NUCLEAR BLAST
THRASH
4/5
NESTOR
16/06/2016
  0 0
Deuxième très bon album de suite pour Death Angel. Peut-être un peu moins agressif que son prédécesseur, mais plus varié et accessible.
Ce notamment du fait d'un chant plus en nuances.
Et puis... toujours ce son de guitare si acéré, si jouissif !!
Une réussite

 
PAGE / 5
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021