MW / Accueil / Avis / HARD ROCK
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album DEEP PURPLE IN ROCK DEEP PURPLE
IN ROCK (1970)
WARNER
HARD ROCK
5/5
MARC988
24/07/2024
 
5
0 0
J'adore cet album a mon age à 16 ans aucun de mes potes écoutent du Deep Purple certains écoutent du jul ou du sch mais moi j'adore cet album car déjà la voix d'Ian Gillan impossible de chanter comme lui y'en a 1 y'en aura pas 2 malheureusement ça change de l'autotune pourri qu'on se tape l'orgue saturé aussi est un truc dans le rock hard rock que j'adore je sais que y'en a qui veulent faire comme eux n'est ce pas Wolfmother mais sinon cet album est un incontournable j'l'ai en vinyle en cd en cassette audio et tout j'aime pas ma génération j'aime deep purple rainbow black sabbath
Album WARNING WARNING I WARNING
WARNING I (1981)
XIII BIS
HARD ROCK
5/5
THIERRY RLT
28/12/2023
 
61
0 0
Sans hésiter, 5/5. Dans le genre, cet album est parfait. Warning aurait dû connaître une très belle carrière. Aujourd'hui encore, je l'écoute régulièrement.
Premier point, c'est un vrai groupe de hard rock. Les guitares sont puissantes, bien jouées, une bonne rythmique et des bons solos. La batterie et la basse assurent avec panache. Le chant est haut et puissant, je ne comprends pas souvent les paroles, c'est, parait-il, poétique, mais ça s'écoute.
Si vous ne connaissez pas, essayez!

Album GRETA VAN FLEET STARCATCHER GRETA VAN FLEET
STARCATCHER (2023)
LAVA
HARD ROCK
3/5
CORTO1809
30/07/2023
  0 1
Si Greta Van Fleet avait débuté sa carrière avec "Starcatcher", il est peu probable qu’on ait trouvé en lui le successeur ou le clone, selon les avis, de Led Zeppelin. Seule aurait peut-être été évoquée une ressemblance des chants entre Josh Kiszka et Robert Plant, et encore celle-ci se limite-t-elle aujourd’hui à des aigus ponctuant chaque titre de cet album.

D’ailleurs, commençons par les points faibles. Si Josh Kiszka m’avait convaincu sur "From the Fires" et "Anthem of the Peaceful Army", ressuscitant par ses intonations et ses onomatopées les prestations du chanteur de Led Zeppelin, en prenant des distances avec son modèle il en a aussi perdu le charme. Impossible de ne pas savoir qu’il maîtrise parfaitement la technique du vibrato tant il use et abuse de celle-ci. On guette les courts instants où le chant est plus simple et naturel. De même, il serait plus plaisant de varier ses effets et de ne pas systématiquement chanter d’une voix suraiguë et criée, une diversité et une modération que Robert Plant utilisait savamment, n’en rendant que plus poignantes et percutantes ses montées dans les aigus. Il suffit de réécouter ‘Stairway to Heaven’ pour s’en convaincre. Même s’il est indéniable que Josh Kiszka a une voix particulière, ces abus de vibrato et de criailleries ont parfois tendance à agacer et un peu plus de simplicité ne nuirait pas.

Les compositions piochent dans le bon hard rock 70’s et sont plutôt réussies. Seul bémol, leur caractère mid-tempo un peu uniforme. Seuls ‘The Falling Skies’ et le trop court ‘Runway Blues’ appuient un peu sur l’accélérateur, apportant une variété bien venue. Quelle idée est passée par la tête de Greta Von Fleet pour interrompre au bout d’une minute par un horrible fade out un ‘Runway Blues’ qui semblait si bien parti ? Le rythme des autres titres est suffisamment soutenu pour que l’auditeur ne s’endorme pas mais c’est vrai qu’un peu de diversité dans les tempos aurait casser la monotonie qui menace par moments de s’installer.

Tout en conservant une qualité certaine dans ses productions, Greta Van Fleet peine de plus en plus à m’intéresser au fil des albums. Il ne faudrait pourtant que quelques réglages (un chant plus simple et un peu plus de diversité dans les tempos) pour qu’il reprenne une place qu’il avait aisément su conquérir avec son premier disque.

Album RIVAL SONS DARKFIGHTER RIVAL SONS
DARKFIGHTER (2023)
ATLANTIC RECORDS
HARD ROCK
4/5
MONSIEUR BLEU
20/07/2023
 
24
0 0
Je rejoins mon ancien collègue Childéric, cet album est une totale réussite ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas tenu une telle pépite dans les mains.
Ces musiciens disent avoir besoin de se renouveler à chaque album, d'aller toujours plus loin dans le travail de leur instruments et cela s'entend !
Rien n'est à jeter. Et même si les trois albums précédents étaient déjà forts intéressants, celui ci les dépasse de la tête et des épaules !
Indispensable !

Album RIVAL SONS DARKFIGHTER RIVAL SONS
DARKFIGHTER (2023)
ATLANTIC RECORDS
HARD ROCK
4/5
CORTO1809
19/07/2023
  0 0
"(Des) hymnes puissants qui sonnent comme le (hard) rock devrait toujours le faire". Voilà une phrase tirée de la chronique et qui résume parfaitement "Darkfighter". Pas d'esbrouffe ni de surenchère, pas de pompage d'un dinosaure du genre, Rival Sons affirme sa personnalité en jouant des titres sincères, tout à la fois mélodieux et complexes, puissants sans pour autant se résumer à une débauche de décibels balancés aux oreilles de l'auditeur en se disant que plus c'est fort et rapide, mieux ça passera (mais qui est rarement gage de qualité).

Un chanteur qui ne fait pas que gueuler, mais qui insuffle une bonne dose de sentiments dans un chant inspiré, un guitariste qui ne cherche pas à battre un record du plus grand nombre de notes à la minute et qui connaît le sens du mot "feeling", un batteur qui a compris que son rôle n'est pas de taper comme une brute tout le temps, mais de mettre en relief le travail des autres musiciens en sachant parfois faire preuve de discrétion, Rival Sons a tout compris !

En alternant morceaux puissants ('Mirrors', 'Nobody Wants to Die') et ballades sombres ('Bird in the Hand', 'Darkside'), "Darkfighter" s'avère captivant de bout en bout. Mention spéciale pour l'angoissant 'Guillotine', meilleur titre de l'album en ce qui me concerne. Rival Sons joue effectivement du hard rock comme on devrait toujours le faire.

Album RUSH HEMISPHERES RUSH
HEMISPHERES (1978)
MERCURY
HARD ROCK
4/5
ADRIANSTORK
19/08/2022
  0 0
Plus ça change, plus c'est la même chose. Un très bon cru de Rush intercalée entre une très bonne cuvée et un album un peu mitigé. Le Cygnus, deuxième du nom, se montre très intriguant. 'Circumstances' possède un plancher hard-rock truqué qui se meut sous nos oreilles et nous conduit vers des contrées progressives. L'introduction de 'The Trees' nous invite à prendre une petite pause, après la tension dégagée par les deux précédents morceaux, pause de courte durée car voilà nos Canadiens prendre la tangente. Le dernier morceau est le mystérieux 'La Villa Strangiato', 9 minutes de voyage instrumental dans une compagnie aérienne spécialisée dans les transports vers des mondes mystérieux. En somme, le nouvel hémisphère confirmé par ''A Farewell To Kings'' et ''2112'' est bien dégagé. Bon vol!
 
PAGE / 45
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024