MW / Accueil / Avis / ROCK PROGRESSIF
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album LAZULI (4603 BATTEMENTS) LAZULI
(4603 BATTEMENTS) (2011)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
5/5
ADXBBR
20/10/2021
 
6
0 0
Injustice. C'est le seul mot qui me vient à l'esprit lorsqu'on parle de Lazuli. Comment un groupe avec autant de qualités, aussi créatif, ne serait ce qu'avec l'invention de cette machine à émotion qu'est la Leode, autant de technique, mis au service de la musique et des chansons, n'est pas plus connu dans le rock français ? Avons-nous si mauvais goût ? Ou faut-il comme Gojira attendre la notoriété internationale pour s'intéresser à Lazuli ? J'ai découvert le groupe avec cet album, suite à une chronique dans le magazine Rockhard (c'est dire la qualité de l'album pour faire fondre des gros métalleux comme moi), je ne me suis toujours pas remis des 2 premiers titres (mettons de côté l'introduction qui sert de parenthèse comme le signifie la pochette de l'album). Je tombe dans le panneau à chaque fois que j'enchaine "je te laisse ce monde" avec "le miroir aux alouettes" (ha, cette partie orientale si émouvante). Autre choc : 15h40. Un titre qui commence simplement et qui devient vite vicieux. Il faut toujours se méfier des introductions, souvent douces et trompeuses car les morceaux deviennent vénéneux et ne vous quittent plus. Quel fantastique travail sur les mélodies et sur les harmonies. Pas grand chose a jeter même si j'aime moins les "malveillants". Des textes matures, des mélodies captivantes, la leode. Essayez ce groupe, si vous voulez sortir des sentiers battus car l'aventure est belle. Difficile d'attacher une étiquette à ce groupe si atypique, progressif étant probablement le plus juste s'il n'était pas négativement connoté en France. Pas de monstres tentaculaires comme "Cassiopée" ou "les courants ascendants" mais l'album est plus homogène que les autres créations du groupe. L'acme du groupe avec "en avant doute..."

Pourquoi "4608 battements" ? Parce qu'il s'agit du nombre de frappes du batteur sur ses toms, cymbales et autres accessoires.

Allez-y sans hésiter, vous en sortirez ému. L'un de mes plus gros coups de cœur depuis de longues années, avec "Ange ou Démon" de Manigance

Album CARPTREE SUBIMAGO CARPTREE
SUBIMAGO (2018)
AUTRE LABEL
ROCK PROGRESSIF
5/5
ASCLEPIOS
11/10/2021
 
6
0 1
Ce dernier album de CARPTREE est clairement supérieur à son prédécesseur.
On retrouve toutes les qualités de la musique du groupe, intensité dramatique des compositions, beauté des thèmes mélodiques, symphonisme grand teint avec choeurs superbes, chant intense et prenant de Niclas Flinck, production brillante..., sans les saillies métal qui émaillaient l'album précédent "Emerger" et qui faisait plus rapprocher cet album d'une production de Porcupine Tree que d'IQ et m'avait un peu laissé sur ma faim.
Ici, rien à redire, tout est parfait, avec une grande qualité instrumentale et compositionnelle qui est au service de l'émotion véhiculée par la voix de ce chanteur hors-norme, dans la lignée des plus grands du prog, notamment les 3 Peter (Gabriel, Nicholls, Hammill), ou encore les 2 chanteurs successifs de Marillion.
La pochette est également superbe.

Album YES THE QUEST YES
THE QUEST (2021)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
2/5
LOLOCELTIC
07/10/2021
  0 1
Le problème de cet album n'est pas qu'il soit calme, ce qui n'est pas toujours un défaut. C'est surtout qu'il est ennuyeux à mourir. L'envie d'appuyer sur la touche stop s'empare régulièrement de l'auditeur et si ce n'est la volonté de pouvoir juger cet opus dans son intégralité, c'est ce que j'aurais fait à plusieurs reprises. A oublier, même pour s'endormir car il n'y a là rien d'apaisant. Juste de quoi s'ennuyer tout en s'agaçant qu'un tel groupe ne soit pas capable de se reprendre en main ou de simplement s'arrêter.
Album YES THE QUEST YES
THE QUEST (2021)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
3/5
CORTO1809
04/10/2021
  0 0
En l'absence de ses deux membres co-fondateurs, Jon Anderson et Chris Squire, on peut s'interroger à l'infini sur la signification d'un nouvel album de Yes. Et sur l'intérêt dans ces conditions d'un nouveau disque pour un groupe plus que cinquantenaire dont les plus belles années sont loin derrière.

Pourtant, "The Quest" a bien ce parfum yessien si reconnaissable, certes dû en partie au timbre de Jon Davison si proche de celui de Jon Anderson, mais aussi grâce aux mélodies à la fois ensoleillées et sophistiquées dont le groupe est coutumier. Certes, il n'y a pas de "grand" titre semblant avoir à terme le potentiel de standard du groupe, mais l'album s'écoute avec un plaisir teinté d'un brin de nostalgie. Le plus gros défaut tient à cette sensation de légèreté, voire de superficialité de quelques titres, gravement renforcée par les trois titres bonus insignifiants qui terminent l'album.

Alors, un conseil : arrêtez l'écoute de "The Quest" après 'A Living Island' et, si vous arrivez à vous convaincre de ne pas vous attendre à retrouver un nouveau "Close to the Edge", un "Yessongs" ou un "Tales from Topographic Oceans", vous passerez néanmoins un agréable moment.

Album COSMOGRAF RATTRAPANTE COSMOGRAF
RATTRAPANTE (2021)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
3/5
CORTO1809
22/09/2021
  0 0
Après avoir teinté de metal sa musique sur son précédent album, "Mind Over Depht", une expérience guère concluante, Cosmograf revient à un prog plus doux, dans la lignée de ses albums antérieurs, qui lui sied mieux. La voix mélancolique et les passages atmosphériques alternent avec de jolis solos de guitare et le tout s’écoute sans conteste agréablement. Mais l’album a un goût de déjà-entendu et manque d’aspérités pour réellement retenir l’attention. Une fois l’écoute terminée, on se dit que ce n’était pas désagréable mais on n’en garde pas grand-chose et rien n’incite vraiment à remettre le disque sur la platine, si ce n’est pour résoudre ce mystère du "c’était bien mais pourquoi je n’ai pas envie de le réécouter ?".

Bref, un album de prog qui ne démérite pas mais que rien ne vient sortir du lot commun.

Album CALIGONAUT MAGNIFIED AS GIANTS CALIGONAUT
MAGNIFIED AS GIANTS (2021)
AUTRE LABEL
ROCK PROGRESSIF
3/5
ABADDON
18/09/2021
  0 0
Oui, c'est un joli album totalement dans la tradition des seventies. Trop, peut-être pour certains. Mélodies charmantes, relative variété dans les tons, il y a là un charme désuet mais certain. Reste le problème de la voix, que Corto qualifie de fragile mais qui me paraît incertaine, et ce côté hésitant pénalise l'ensemble du propos.
 
PAGE / 480
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021