MW / Accueil / Avis / FISH: A Feast Of Consequences
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album FISH A FEAST OF CONSEQUENCES FISH
A FEAST OF CONSEQUENCES (2013)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
3/5
REALMEAN
03/03/2017
  0 0
Peut-être fallait-il une pause assez longue à l’écossais, pour s’apercevoir que l’authenticité de son inspiration ne pouvait s’enraciner que dans le rock progressif et dans la multiplicité instrumentale de son héritage folklorico-celtique.
Pour autant, je ne trouve pas que cet album surpasse très nettement le "13th Star" de 2007. Après un magnifique 'Perfume River' doué entre autres choses d’un vocal rampant, d’une rythmique hypnotique et d’une guitare intestine, où l’on retrouve le Fish que l’on attend, prédicateur, addictif, ésotérique, l’album enchaîne aussitôt sur 3 morceaux incluant le titre éponyme et qui sans être mauvais, déroulent 15 minutes de musique tout à fait quelconque. Le regain d’intérêt est certain pour la suite du programme, s’attardant notamment sur le thème de la grande guerre, avec du mordant et une ambiance mortifère très en phase. Mais, ce qui modère l’admiration, c’est l’impression d’assister au bilan d’une fin de parcours, plutôt qu’à l’écriture d’un chapitre réellement nouveau. Si je disais que 'High Wood' a lorgné sur la méthode démonstrative de 'Raw Meat', on pourrait répondre que l’affiliation est lointaine et peu convaincante. En revanche, il est indiscutable que 'Crucifix Corner' adopte une construction identique en tous points à celle de l’inoubliable 'Vigil', pour ne pas dire qu’il en reprend la mélodie. Non que cela soit déplaisant, mais on ne peut s’empêcher de réentendre ce moment de bravoure, avec un tel éclat que la réussite du remake, paradoxalement, s’affadit quelque peu devant la résurrection de son modèle. 'Thistle Alley', quant à lui, récupère (en douceur d’abord) l’ambiance mélodique de 'Jungle Ride', en prenant soin d’échanger rapidement sa dimension introspective contre une emphase écrasante, massivement et collectivement destructrice, comme pourrait l’évoquer la fresque d’un no man’s land déchiqueté par les explosions et jonché de cadavres. 'The Leaving', qui suit juste après, semble décliner le même thème sur un modus operandi plus proche de la sphère individuelle, de la psychologie de l’homme ou du soldat.
Avec cet album, Fish opère la synthèse, somme toute assez réussie, de ses préoccupations intimistes et de sa vision résignée de la destinée humaine. Mais, musicalement, le déjà entendu est omniprésent, et à ce stade de carrière je suis un peu dubitatif sur la suite que pourrait encore imaginer notre ami le poisson. En attendant, si vous aimez (le poisson…), ne passez pas à côté de "Feast of Consequences". Personnellement je ne peux pas le classer dans le top 3 de la discographie, mais il vaut encore le détour.

Album FISH A FEAST OF CONSEQUENCES FISH
A FEAST OF CONSEQUENCES (2013)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
4/5
TORPEDO
16/10/2013
  0 0
Sans aller jusqu'à l'incontournable, il est vrai que cet album est une agréable surprise. Je ne pensais pas retrouver un jour le Fish inspiré de Raingod With Zippos surtout après un Field Of Crows faiblard et surtout un Fellini Days insipide. Retour gagnant pour l'écossais !
Album FISH A FEAST OF CONSEQUENCES FISH
A FEAST OF CONSEQUENCES (2013)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
4/5
CORTO1809
16/10/2013
  0 0
Je rejoins l'opinion générale, voilà un album bien agréable qu'on n'espérait plus. Fish a vieilli, mais bien vieilli, et si sa voix s'arrache moins que dans son jeune temps, elle sait encore susciter bien des frissons sur des mélodies souvent intimistes et mélancoliques.
Album FISH A FEAST OF CONSEQUENCES FISH
A FEAST OF CONSEQUENCES (2013)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
4/5
NUNO777
15/10/2013
  0 1
Après un break de 7 ans je retrouve la magie des meilleurs albums de Fish dans ce "Feast Of Consequences". Comme mes camarades je place ce disque plein de charme entre "Raingods With Zippos", "Vigil In A Wilderness Of Mirrors" et "Sunsets On Empire".
Album FISH A FEAST OF CONSEQUENCES FISH
A FEAST OF CONSEQUENCES (2013)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
4/5
TONYB
14/10/2013
  0 3
Peut-être pas le meilleur album de la carrière de Fish, mais ce Feast of Consequences se place incontestablement dans le Top 3 de l'écossais. Des compositions adaptées à une voix à l'amplitude désormais réduite, et une musique qui oscille entre titres punchy (peut-être pas assez nombreux ?) et partitions plus intimistes, rendues avec émotion.
Une bien belle oeuvre, à déguster sans modération.

 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021