MW / Accueil / Avis / GENESIS: A Trick Of The Tail
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album GENESIS A TRICK OF THE TAIL GENESIS
A TRICK OF THE TAIL (1976)
CHARISMA
ROCK PROGRESSIF
4/5
REALMEAN
08/03/2013
  0 0
Avec Wind & Wuthering qui sortira dans la foulée, voici encore un tandem magnifique. 1976, c’est l’année transitoire vers la période « moderne ». La sonorité a évolué (inévitablement), la dimension gothico-ésotérique disparaît brutalement, mais Genesis propose toujours un rock progressif au writing incroyable, et qui n’a rien perdu de son onirisme. La continuité du style est sauvegardée. Et puisque Phil Collins nous prouve qu’il sait tout faire, lui aussi, pourquoi ne pas espérer une longue survivance de cette musique, même si Peter vole désormais de ses propres ailes ? Il ne manquait pas forcément grand-chose pour que l’And Then There Were Three, deux ans plus tard, ne clôture une réelle trilogie (si, Steve Hackett, tout de même !).
Pour l’heure, avec A Trick of The Tail, Genesis fait encore parler la poudre. Dès le premier titre, "Dance on a Volcano", on s’aperçoit que l’inventivité des compositeurs, désormais en quatuor, est restée intacte. Et l’album ne démérite en rien, de bout en bout. Seule une question demeure pour moi, pourquoi avoir choisi l’insouciant "Trick of the Tail", la plus courte pièce de ce splendide album (et sans doute la moins intéressante), pour lui donner son nom ?
D’accord avec Tony (celui de MW !) sur le coup de cœur pour "Ripples", au développement instrumental à tirer des larmes aux plus insensibles. Mais mon second, sur cet opus, sera pour "Robbery, Assault & Battery".
Allez, pour la forme, on remet ça : "Ripples" et "Robbery" … raaaahhhhhhh !
8,5/10

Album GENESIS A TRICK OF THE TAIL GENESIS
A TRICK OF THE TAIL (1976)
CHARISMA
ROCK PROGRESSIF
5/5
CORTO1809
25/02/2010
  0 0
A l'annonce du départ de Peter GABRIEL, les fans de la première heure de GENESIS ont frémi : comment leur groupe favori pourrait-il survivre sans leur chanteur charismatique ?
C'est dans cet état d'esprit que j'ai écouté la première fois A TRICK OF THE TAIL, persuadé à l'avance que je ne prenais la peine d'écouter ce disque que pour me prouver qu'il ne valait rien.
Premières mesures de DANCE ON A VOLCANO… et là, la magie opère. Immédiatement, GENESIS nous happe dans son univers, nous captive et nous fait frissonner. Mieux, dès les premières paroles, on s'étonne : comment, Peter GABRIEL n'est donc pas parti ? On regarde sur la pochette et on s'aperçoit que le chanteur, c'est Phil COLLINS. Un Phil COLLINS dont le timbre de voix est (encore) très proche de celui de Peter GABRIEL, ce qui facilite d'autant plus la transition.
Et GENESIS enchaine les morceaux les uns après les autres, sans faiblesse. L'énergique DANCE ON A VOLCANO et sa supplique déchirante (Do-do-do you want to dance with me ?) est suivi de l'inquiétant et magnifique ENTANGLED puis de l'énergique et ironique SQUONK.
MAD MAN MOON, plus délicat, offre un break intimiste après cette trilogie de haut vol. Si ROBBERY, ASSAULT AND BATTERY est sympathique, sans plus, RIPPLES renoue avec l'émotion portée par les trois premiers morceaux. Il est le parfait reflet d'ENTANGLED. La mélodie est prenante, le pont musical sublime et Phil COLLINS montre qu'il sait faire passer l'émotion.
A TRICK OF THE TAIL et l'instrumental LOS ENDOS closent l'album de belle manière.
Aucun temps mort, aucun morceau faible. GENESIS a renoué avec le style de ses 4 premiers albums, créant une musique inventive, riche mais pas surchargée.
Curieusement, A TRICK OF THE TAIL est bien plus le prolongement naturel de SELLING ENGLAND BY THE POUND que THE LAMB LIES DOWN ON BROADWAY, tant par les lumineuses envolées musicales un peu absentes sur THE LAMB (album que je trouve un peu "bavard") que par le retour à la narration de contes et histoires diverses où les personnages dialoguent entre eux, marque de fabrique du GENESIS de la première heure.
Le GENESIS que l'on croyait mort prouve de très belle façon qu'il est encore l'un des meilleurs groupes de rock progressif du moment. Il faut en profiter, car A TRICK OF A TAIL n'était qu'un sursis, le dernier merveilleux album d'un groupe merveilleux. GENESIS nous procurera encore de bons moments, mais jamais plus à ce niveau.

Album GENESIS A TRICK OF THE TAIL GENESIS
A TRICK OF THE TAIL (1976)
CHARISMA
ROCK PROGRESSIF
5/5
TONYB
04/12/2007
  0 0
Mon premier album de Genesis ... et toujours mon préféré 25 ans plus tard.
Ce disque est magique, tout comme son graphisme (et la pochette en papier gaufré du vinyle). A l'époque, une traduction française était glissée dans la pochette.
Ripples et Los Endos ... raaaahhhhhhh

Album GENESIS A TRICK OF THE TAIL GENESIS
A TRICK OF THE TAIL (1976)
CHARISMA
ROCK PROGRESSIF
4/5
RICK
15/01/2006
  0 0
On sent encore les émanations de Gabriel quand on écoute ce disque. Sa magie, sa présence... tout semble indiquer qu'il est encore là.

C'est un Genesis méritant que nous écoutons là, dernier grand album de Genesis à mes yeux. Tout est réuni pour faire une suite parfaite de "The Lamb..."


Album GENESIS A TRICK OF THE TAIL GENESIS
A TRICK OF THE TAIL (1976)
CHARISMA
ROCK PROGRESSIF
4/5
KEITH_WAKEMAN
05/09/2004
  0 0
Bien que l'ange Gabriel soit parti voler de ses propres ailes, "A Trick Of The Tail" est dans la lignée du génial "The Lamb ... ". La voix de Phil Collins est encore à cette période supportable ( je ne suis pas fan ). les compositions sont superbes, Bank-Rutherford-Hackett-Collins nous offrent de superbes oeuvres. Un ange Trespass, et Genesis reste un géant.
Album GENESIS A TRICK OF THE TAIL GENESIS
A TRICK OF THE TAIL (1976)
CHARISMA
ROCK PROGRESSIF
4/5
MELOPHEELO
09/04/2004
 
85
0 0
Et l'ange s'en alla rejoindre d'autres cieux.......

Genesis se retrouve orphelin de l'un des plus grands artistes rock. Comment faire alors ,quand on est un groupe de rock progressif adulé , que l'on vient d'accoucher d'un double CD marquant à jamais de son emprunte les monuments et sumnum artistiques du mouvement ,et que ,ironie du sort , celui sur qui tout le monde a les yeux rivés ,qui a composé cette ode mirifique qu'est The Lamb vient de laisser le poid du fardeau "Genesis" de côté ?

Le monde dit alors : Genesis est fini.Le monde se trompe. Et lourdement.

C'est ici Phil Collins qui reprend le chant auquel il s'était essayé sur certains choeurs auparavant. Sa voix est ,il faut l'avouer superbe .Il reprend très bien le ton de Genesis ,en y apportant une autre touche plus personnelle non désagréable du tout .Bon il faut le dire , il n'arrive pas au niveau de Gabriel mais il en est dans un autre style de voix très proche. Un bon point donc .

Comment parler de cet album tant il est particulier ? Dans son ensemble c'est un pur produit de délires Génésissiens phantasy optimistes et lumineux. Album très largement dominé par Banks et son piano plus envoûtant que jamais. La grâce est le maître mot de cet album. Il est touché par la finesse et la délicatesse. Tout commence sur un " Dance of a Volcano" tout simplement fabuleux . Complée à un "Los Endos" reprennant le thème du début , et le travaillant de la façon la plus progressive qui soit, tout en gardant son lyrisme de départ.

Entre ces deux morceaux , nous sommes balancés entre les chefs d'oeuvres d'un groupe trouvant un nouvel essor réellement incroyable..."ripples"...."squonk"..."mad man moon"...

Entengled est sans doute la plus belle pièce de l'album .Seul morceau composé par Banks et Hackett à deux .Mais quel morceau mes amis ! Quelle perle de rafinerie ! On ne le dira jamais assez , cet album est extraordinaire ! Et ce sont des morceaux comme celui-ci qui nous le rappelle !

C'est le seul album de Genesis que je n'arrive pas à décrire par des mots , tant il est particulier dans sa globalité , et singulier dans son ensemble .Strictement aucune touche de noirceur....de la beauté et de la tristesse à l'état pur, fait inédit chez un groupe comme Genesis ,toujours marqué par un humour noir très présent .

Ceci permet d'arriver à une conclusion : il manque quelque chose .Quelque chose qui ne rend pas cet album parfait .Ce quelque chose est Hackett .Il ne signe presque aucune composition .Et cela se ressent lourdement .C'est lui la touche noire de Genesis , lui le génie sombre qui semble totalement mis en sourdine ici .Et c'est lui , qui apportera cette touche manquante appellée "Wind and Wuthering" , la septième merveille de Genesis (et du monde?).

 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021