MW / Accueil / Avis / GLASS HAMMER: If
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album GLASS HAMMER IF GLASS HAMMER
IF (2010)
ARION
ROCK PROGRESSIF
4/5
LONEWOLF1300
02/06/2024
 
312
0 0
Houlala, combien suis-je déçu !.... Par l'opprobe jetée sur cet album, que je trouve somptueux, virtuose, flamboyant.

Oui, certes, c'est fortement parfumé de YES, notamment par la voix aérienne et inspirée de Jon Ander.. euh non, Jon Davison. Même tessiture, même façon de chanter, c'est un frère jumeau ou peu s'en faut. Pour autant, c'est largement aussi beau que la référence et ça fait le taf tout aussi bien. Aurait-on idée de critiquer Phil Collins remplaçant à la volée un Peter Gabriel quittant Genesis ? Non, bien sur. Alors il en va de même ici. Il serait inconvenant de bouder son plaisir pour une raison aussi futile.

Le chant accompagne merveilleusement les compositions, On entend aussi assez souvent des inspirations nettement venues de Genesis. C'est manifeste. Glass Hammer exprime sans s'en cacher ses diverses sources d'inspirations, et ça n'est pas une raison pour incendier l'album et son contenu. On se retrouve un peu dans la situation d'écouter The Watch qui revendique clairement l'inspiration et le prolongement de l'oeuvre de ce groupe. Il n'y a rien à en redire, du moment que la création produite ne soit ni du plagiat, ni du simple clonage. C'est je pense ce que l'on peut dire de Glass Hammer dans cet album (comme dans quelques autres). D'autres influences apparaissent, comme parfois de King Crimson ou bien une "touche" de Mike Oldfield. Là aussi, c'est bien fait, les compositions sont magnifiques et vous emportent à coup sur. C'est parfois théatral, quelquefois presque sussurant, la plupart du temps plein d'énergie et bourré de trouvailles mélodiques.

La créativité de l'ensemble est suffisante pour nécessiter plusieurs écoutes attentives. D'ailleurs, tout cela est interprété avec un talent incontestable. La basse est délicieusement ronde, percutante parfois, roule sur les titres et les porte aux nues. Le batteur semble énormément s'amuser par moments, très inspiré, "joueur", varié, avec une frappe parfois très incisive mais toujours judicieuse. Les claviers tissent une ambiance puissante, parfois légère et envolée, parfois un peu plus prenante à la limite du sombre. Les guitares sont ciselées au cordeau, c'est de l'orfèvrerie, de l'horlogerie suisse. Et pour finir, la production est excellente, chaque instrument dispose de toute sa latitude d'expression dans l'ensemble.

Il est tout à fait évident que cet album pourrait provenir directement de YES, et en plus de la période la plus talentueuse. C'est certainement le meilleur compliment qu'on puisse faire à cet album, ça en dit long sur la qualité de la musique proposée.

Album GLASS HAMMER IF GLASS HAMMER
IF (2010)
ARION
ROCK PROGRESSIF
2/5
BENOÎT
18/10/2010
 
525
0 0
Après avoir reproché à Glass Hammer ses errances, le groupe n'a rien produit de vraiment transcendant depuis Shadowland, soit trop long et pompeux (The Inconsolable Secret), soit trop violent, pour le groupe s'entend (Culture of Ascent), soit trop ... rien (Three Cheers ... là je ne suis pas du tout d'accord avec MW), je ne devrais pas mégoter sur ce retour aux sources. Pourtant si ...

Si les pré-écoutes laissaient présager un excellent cru, on s'aperçoit pourtant encore une fois qu'il est facile de faire passer une Cendrillon pour une princesse en sélectionnant les quelques minutes les meilleures d'une composition. Rien de honteux ici, loin de là mais là où la musique passe très honorablement, c'est le chanteur qui trépasse. Jon Anderson est unique et l'imiter n'apporte rien (cf. Phil Collins qui à trop vouloir imiter Gabriel a transformé un joyau en objet de quasi variété), n'est pas un prince du chant qui veut.

Il n'est pas honteux de s'inspirer des anciens, il est parfois honteux de trop vouloir s'en démarquer (voir ci-dessus, voir également les récents Magenta), mais cloner pour cloner, pour moi cela ne passe pas (voir K² qui a raté sont deuxième album après un superbe premier album, mais Shaun Guerin est décédé entre temps) ou plutôt ne passe plus, n'est pas The Watch qui veut. Reste une musique de qualité que l'on ne peut pas oublier, d'où le 6, cela reste tout de même Glass Hammer, mais si ce disque avait été produit par un obscur groupe néo-zélandais, il aurait mérité un vulgaire 4.

 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024