MW / Accueil / Avis / KING CRIMSON: Larks Tongue In Aspic
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album KING CRIMSON LARKS' TONGUE IN ASPIC KING CRIMSON
LARKS' TONGUE IN ASPIC (1973)
ISLAND
ROCK PROGRESSIF
4/5
CORTO1809
04/02/2014
  0 0
Avec son album précédent, "Islands", King Crimson avait commencé à montrer son engouement pour les expérimentations sonores. Pourtant 'Formentera Lady', premier titre de l'album, trompait encore son monde en débutant sous la forme d'une douce chanson avant de lâcher les chiens dans la deuxième partie et de s'aventurer dans des contrées beaucoup moins consensuelles.

"Lark's Tongue In Aspic" ne s'embarrasse pas de tels préliminaires et les trois premières minutes du titre éponyme, constituées d'un lit de percussions enregistrées à un niveau sonore à la limite du seuil d'audition, ont de quoi plonger l'auditeur non averti dans un abîme de perplexité. Non pas d'ailleurs que la suite du titre dont la durée dépasse les treize minutes soit plus conventionnelle, les instruments semblant tous gagnés par une soif d'indépendance vis-à-vis d'une quelconque convention musicale, mais ceux que l'absence de mélodies structurées ne désoriente pas pourront trouver un charme impressionniste aux passes d'armes opposant la guitare inquiétante de Fripp au violon diaphane de David Cross.

Si cette entrée en matière peut surprendre, il serait dommage qu'elle occulte la qualité de cet album. 'Book Of Saturday', 'Exiles' et 'Easy Money' développent de très belles mélodies où le chant de John Wetton fait merveille. Et si 'The Talking Drum' et 'Lark's Tongue In Aspic, Part Two' sont entièrement instrumentaux, ils font l'objet d'une construction rigoureuse et instaurent par une progression savante un délicieux sentiment d'angoisse et de malaise.
Enfin, l'album est un régal pour les oreilles dès lors qu'on s'intéresse au jeu des musiciens, chacun démontrant ses qualités et sa finesse. Il faut dire que cette nouvelle mouture de King Crimson s'offre notamment les services inestimables de Bill Bruford, qui commençait à tourner en rond avec Yes et de John Wetton ex-Family, futur Uriah Heep, UK et Asia entre autres !

Si vous n'avez peur de rien, écoutez ce disque dans l'ordre des morceaux. Si vous êtes plus frileux avec les titres expérimentaux, écoutez les titres 2 à 6 puis terminez ensuite par le premier. En tout cas, ne faites pas l'impasse sur ce bel album sous prétexte qu'il est moins accessible que ses prédécesseurs. C'est le lot de l'amateur de progressif que de souffrir avant d'accéder au paradis.

Album KING CRIMSON LARKS' TONGUE IN ASPIC KING CRIMSON
LARKS' TONGUE IN ASPIC (1973)
ISLAND
ROCK PROGRESSIF
2/5
TONYB
02/09/2013
  0 0
Chef-d'œuvre ou imposture ?
Musique ou technique ?
Passionnant ou sans intérêt ?

Entre ces pôles, mon cœur et mes neurones penchent très franchement vers les seconds, cet album s'avérant plus irritant qu'autre chose.

Album KING CRIMSON LARKS' TONGUE IN ASPIC KING CRIMSON
LARKS' TONGUE IN ASPIC (1973)
ISLAND
ROCK PROGRESSIF
5/5
ALADDIN_SANE
21/08/2013
  0 0
Moi qui ai cédé au coffret collector 15 galettes de cet album, je ne le regrette pas finalement. On y trouve tous les live "bootleg" d'époque (au son plus ou moins audible, il faut bien l'avouer) avec les impros qui vont avec, et croyez-moi, le groupe dans cette formation était très fort pour ça, jusqu'à la réalisation de ce chef-d'oœuvre qu'est "Larks Tongues in Aspic" (dans sa version d'époque remasterisée ainsi que le nouveau remaster de Steven Wilson qui redonne un vrai coup de jeune à cet opus).
Album KING CRIMSON LARKS' TONGUE IN ASPIC KING CRIMSON
LARKS' TONGUE IN ASPIC (1973)
ISLAND
ROCK PROGRESSIF
5/5
LOLOFROMBRAZIL
23/05/2012
 
55
0 0
J'ai connu King Crimson grâce a cet album, ça devait être en 1983 (merci a la bibliothèque/discothèque de Massy). Il reste pour moi le meilleur album du groupe; un mélange de musique expérimentale, chinoise, hard rock avec des rythmiques endiablées et de superbes mélodies. Le travail de Bruford, Muir et Wetton est fantastique. Le violon de Cross vous fait pleurer et la guitare de Fripp finit avec vos neurones. Si vous ne connaissez pas King Crimson, le groupe qui inventa le progressif et qui a toujours su évoluer (exacte définition du prog') et voulez tenter l'expérience, n'hésitez pas, écoutez ce chef-d'œuvre.
 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022