MW / Accueil / Avis / filtré par rédacteur :
FILTRER PAR GENRE
SYLVAN
FORCE OF GRAVITY (2009)
PROGROCK / ROCK PROGRESSIF
PLATYPUS - 04/09/2009 -
0 0
4/5
S'il est vrai que Posthumous Silence reste le chef-d'œuvre de Sylvan, ce nouvel album présente deux évolutions des plus convaincantes. L'arrivée de Jan Petersen offre au groupe un son plus agressif qui loin d'être artificiel me semble parfaitement mis au service des compositions (le court passage entre métal prog et jazz très sombre présent dans l'épique "Vapour Trail" en est une preuve éclatante ; "Follow Me" et "King Porn" - qui pourrait évoquer POS par moments - en sont d'autres). La seconde évolution est en effet une plus large prépondérance accordée aux ballades symphoniques (encore que Posthumous Silence n'était pas avare en la matière), parfaitement assumée dans "Isle in Me" avec un solo facile mais d'une beauté à couper le souffle. Il est vrai ceci dit que des morceaux comme "Embedded" et "Episode 609" (ah, cet effet de voix parfaitement écœurant sur le second couplet, qui m'évoque les pires heures de la pop FM!) surprennent et déçoivent ; mais de manière générale, ces deux évolutions principales permettent au groupe de composer un album qui, certes moins fin et sans doute moins néo-prog que son illustre aîné, reste, dans sa grande variété d'ambiances et d'émotions, une vraie réussite.
8.5

DREAM THEATER
BLACK CLOUDS & SILVER LININGS (2009)
ROADRUNNER RECORDS / METAL PROGRESSIF
PLATYPUS - 13/05/2009 -
0 1
4/5
Dream Theater propose avec Black Clouds & Silver Linings son plus grand album depuis SFAM, et les défauts justement pointés par ZoSo n'altèrent en rien le plaisir de l'écoute. Certes, un album comme Cybion de Kalisia s'avère certainement être bien plus excitant, mais DT joue ce qu'il sait jouer, et retrouve le niveau de ses meilleures années, à savoir les 90's. Point de véritable surprise sans doute, mais un Petrucci remettant la musicalité au coeur de son jeu, ça faisait longtemps que je ne l'attendais plus. Tout comme cette longue pièce purement progressive qu'est "The Count of Tuscany", qui prouve que Dream Theater continue malgré tout à se réinventer. Et si "The Best of Times" semble parfois un peu facile, proche du grandiloquent parfois, le long final épique sur lequel Petrucci livre un solo absolument majestueux devrait permettre de convaincre les plus récalcitrants à l'habituelle avalanche technique caractérisant souvent les interventions solistes du maître.
Un album qui sans renier sa part de virtuosité, fait également la part belle aux émotions ; c'est ce que pour ma part j'attends du métal progressif, en espérant néanmoins pour la prochaine fois une prise de risque un peu plus importante.
8.5

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020