MW / Accueil / Avis / Corto1809
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album ARENA THE THEORY OF MOLECULAR INHERITANCE ARENA
THE THEORY OF MOLECULAR INHERITANCE (2022)
VERGLAS
ROCK PROGRESSIF
3/5
CORTO1809
08/11/2022
  0 1
Qu’Arena délivre album après album des prestations solides et d’un grand professionnalisme est incontestable. Les musiciens sont à leur affaire, ça joue vite et bien et les titres s’enchaînent sans faux pas.

Là où le bât blesse, c’est le zéro prise de risques qui confine à un manque d’originalité, voire de personnalité. J’ai l’impression d’avoir déjà écouté des centaines de fois cet album qui se confond avec des milliers d’autres, ni meilleur, ni pire, anonyme et interchangeable. Les mélodies ne sont pas désagréables mais n’ont rien d’extraordinaire non plus. L’ensemble est un peu "tutti forte" et manque bien trop de nuances pour me séduire. Bref, un album dont l’écoute n’est pas indispensable et qui s’effacera certainement très vite de la mémoire collective.

Album MUSE WILL OF THE PEOPLE MUSE
WILL OF THE PEOPLE (2022)
AUTRE LABEL
ROCK
4/5
CORTO1809
18/10/2022
  0 0
Difficile de moins bien commencer un album qu’avec ce lourdingue ‘Will of the People’ et l’énervant ‘Compliance’. Fort heureusement, le reste de l’album s’avère bien plus intéressant. ‘Liberation’, un plagiat de Queen ? Ce n’est pas la première fois que Muse braconne sur ces terres et, plutôt que voir le groupe en copieur (Muse a suffisamment de personnalité pour ne copier personne), j’y vois plus une trajectoire parallèle à ces deux groupes qui ont en commun la capacité d’avoir des compositions très éclectiques souvent réussies, quel que soit le style approché, et un leader ultra charismatique. Et n’en déplaise aux rédacteurs des nombreux commentaires, Muse n’est pas (et ne sera jamais, j’espère) un groupe de metal : sa capacité à diversifier ses compositions tout en gardant sa personnalité, faisant le grand écart de la musique classique au metal, est bien trop rare pour le réduire à un seul style musical.

"Will of the People" en est une démonstration, et même si l’album est globalement gorgé d’une belle énergie, il n’oublie pas les moments de grâce. Si Muse ne se réinvente pas, il prouve une nouvelle fois tout son talent pour créer des compositions intéressantes et les interpréter avec conviction. Pas forcément un grand album, mais un bel album.

Album HUGO SELLES PIANOTRAMP HUGO SELLES
PIANOTRAMP (2022)
AUTRE LABEL
ROCK
3/5
CORTO1809
18/10/2022
  0 0
Pour pleinement apprécier cet album, il est nécessaire de remplir deux conditions : aimer Supertramp (en étant suffisamment ouvert pour accepter qu’on puisse retoucher ses compositions) et aimer les disques de piano solo, la deuxième condition étant presque plus importante que la première. A condition de cocher ces deux cases, on passe un agréable moment. Le jeu d’Hugo Selles est fluide et, plutôt que de se contenter de transposer les chansons de Supertramp pour son instrument, le pianiste nous propose d’intéressantes variations à partir des thèmes principaux, s’autorisant à s’éloigner des partitions originales. Cette interprétation libre évite l’écueil de la relecture scolaire tout en accordant à l’auditeur sa madeleine de Proust au détour d’un thème familier. Un agréable moment de détente et de flânerie dans un monde qui en a bien besoin.
Album ALAN PARSONS FROM THE NEW WORLD ALAN PARSONS
FROM THE NEW WORLD (2022)
FRONTIERS RECORDS
ROCK PROGRESSIF
2/5
CORTO1809
28/07/2022
  0 1
La magie des premiers albums d’Alan Parsons a disparu depuis bien longtemps, et ce n’est pas celui-ci qui la ressuscitera. Le disque dispense une pop agréable et totalement inoffensive qui s’écoute sans peine et qui s’oublie aussi facilement. Et que dire de la très mauvaise idée de terminer sur deux reprises ? Outre le fait que cela ressemble beaucoup à du remplissage, était-il nécessaire d’exhumer ‘Be My Baby’ dont la pop sucrée fait mal aux dents et de massacrer la Symphonie de Nouveau Monde de Dvorak dans une version lénifiante comme l’a si bien dit TonyB dans sa chronique, le mot étant parfaitement approprié au résultat. Reprendre du classique est un exercice casse-gueule comme le démontre sans le vouloir Alan Parsons.

Hormis ces deux fautes de goût, le reste s’écoute mais, au vu de la pléthore des sorties, est-il vraiment nécessaire de perdre son temps à vouloir jeter une oreille sur cet album ? Je n’en suis pas sûr.

Album THE FLOWER KINGS BY ROYAL DECREE THE FLOWER KINGS
BY ROYAL DECREE (2022)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
3/5
CORTO1809
01/04/2022
  0 1
Il était difficile de maintenir le niveau des deux derniers albums de haute tenue qu’étaient "Waiting for Miracles" et "Islands". "By Royal Decree" voit The Flower Kings renouer avec les albums en demi-teinte. Certes, rien de honteux, les Suédois ont le sens de la mélodie chevillé au corps qui leur permet de composer des titres qui ne cèdent pas à la facilité, tout en assurant à l’auditeur un minimum d’écoute agréable. Mais la plupart des morceaux manquent de points d’accroche pour réellement captiver. Trop généreux, The Flower Kings auraient certainement dû se cantonner à un album simple pour ne conserver que la poignée de titres réellement intéressants.
Album BETH HART A TRIBUTE TO LED ZEPPELIN BETH HART
A TRIBUTE TO LED ZEPPELIN (2022)
MASCOT LABEL GROUP
ROCK
3/5
CORTO1809
09/03/2022
  0 0
Il n’est pas question ici de critiquer le talent de Beth Hart. Celle-ci dispose clairement des atouts vocaux pour interpréter du Led Zeppelin sans rougir. Ma réserve porte plus sur un exercice dont je suis peu friand, à l’inverse semble-t-il de nombreux artistes, celui de l’album de reprises.

Car quoi de plus simple que d’aller piocher dans le répertoire d’artistes confirmés et de leur "piquer" leurs plus belles chansons sous couvert de réinterprétations ou d’hommages ? L’écoute d’un titre connu déclenche chez l’auditeur un réflexe pavlovien qui profite à celui qui reprend la chanson sans aucun mérite. C’est bien le cas ici où Beth Hart livre une version bien proche des titres originaux, honnêtes mais sans rien apporter à l’œuvre de Led Zeppelin.

Alors oui pour des reprises s’il s’agit d’un titre noyé dans de nouvelles créations ou, à la rigueur, en album bonus d’un véritable nouvel album. Ce qui n’est pas le cas ici. Le plus grand mérite de cet album, pas déplaisant par ailleurs, est de donner envie de se replonger dans la passionnante discographie de Led Zeppelin.

 
PAGE / 72
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022