MW / Accueil / Avis / filtré par rédacteur :
FILTRER PAR GENRE
IRON MAIDEN
THE BOOK OF SOULS (2015)
WARNER / HEAVY METAL
MR.BLUE - 30/09/2015 -
0 0
4/5
Un très bon album de Maiden mais pas forcement meilleur que "The Final Frontiers", même si celui-ci joue sur la longueur. Dickinson et Smith sont les grands gagnants de cet album.
'If Eternity' est un Dickinson pur jus, très ésotérique et où les guitares s'amusent derrière un refrain martelé. 'When The River Runs Deep' possède grâce à Smith un des meilleurs refrain de l'album et des influences à la "Seventh Son" et surtout les trois derniers titres nous offrent enfin un Maiden hors des sentiers battus. 'Tears Of A Clown' avec son très réussi texte aux accents sociétaux fait vraiment du bien au groupe avec son côté Proggy et posé. 'The Man Of Sorrow' et le véritable film qu'est 'Empire Of Clouds' vont aussi chercher ailleurs pour notre plus grand plaisir.
Les pavés de Harris n'apportent rien de bien neuf et si l'éponyme se veut guerrier et large, 'The Red And the Black' me semble bien trop long même si l'espace laissé aux guitares est appréciable. Maiden ne déçoit pas, se fait même de plus en plus fin dans son travail très riche et nécessitant plusieurs écoutes. Cet album possède tout pour devenir un classique.

THE DARKNESS
LAST OF OUR KIND (2015)
AUTRE LABEL / ROCK
MR.BLUE - 23/06/2015 -
0 0
4/5
C'est une véritable petite pépite jouissive que nous offre un groupe reboosté et décidé à en découdre avec le monde du Rock.
Même si le succès ne sera sans doute plus au rendez-vous aussi fortement qu'il le fut pour "Permission To Land", The Darkness à encore beaucoup de chose à nous dire, et avec un talent indéniable.

Si Justin parle de brutal concernant cet album, c'est sans doute pour le côté plus frontal de certaines compos. 'Barbarians', puissant et décalé à la fois, 'Open Fire", brulôt Rock de haute volée sur lequel la voix de Justin se fait plus rageuse et mâture,
un 'Roaring Waters' groovy en diable et évoquant Aerosmith, oui, le groupe envoie du bois par stère. Et quand il se lance dans l'exercice du titre épique, il le fait avec classe comme sur 'Mighty Wings'. Ajoutons à cela un fédérateur éponyme Pop/Rock au refrain mémorable, un 'Mudslide' à la belle intro et garnit d'une mandoline bien placée
et quelques titres plus légers ( la gentille 'Wheels Of The Machine' et 'Sarah Oh Sarah' évoquant les débuts du groupe) et nous avons là un album fort varié mais résolument accrocheur et nous rappelant régulièrement à l'écoute. Si le groupe à toujours aimé les fins d'albums plus calmes, il ne nous vend pas du 'bourre cochon' pour autant.
On pense à Queen, à Aerosmith, et à d'autres champions du Rock à l'anglaise mais on en revient toujours à The Darkness. Emily gère la rythmique avec brio et Dan pourfend les riffs imparables à tour de bras.
Bref, "The Last Of Our Kind" est n album qui, si il doit se laisser apprivoiser par moment afin de nous révéler sa véritable richesse, vous offrira de longues heures de Rock, de vrai, de l'audacieux et du couillu. Fortement conseillé !

PINK FLOYD
THE ENDLESS RIVER (2014)
WARNER / ROCK PROGRESSIF
MR.BLUE - 14/11/2014 -
0 0
4/5
Tout à fait d'accord avec l'objectivité et la clairvoyance de mon compère. "The Endless River" est bel et bien un album du Floyd. Un album tout en émotion qui apaise et existe dans une extrême quiétude.
Et le voilà tout aussi légitime, si ça n'est plus, que "The Divison Bell" de 1994 où le groupe versait dans une musique plus calibrée et radiophonique par moments.
Ici, et surtout grâce à l'alchimie Gilmour/Wright qui envahie tout l'espace, le Floyd retrouve toute sa majesté le long de plages certes évocatrices du glorieux passé du groupe mais suffisamment fines et personnelles pour s'en détacher au fil des écoutes.
Side 1 invoque un effet 'Shine On' et 'Welcome To The Machine' dans une communion aérienne et éthérée entre guitare et clavier.
Side 2 invoque un effet psyché qui gargouille, qui gargouille, grouille, siffle et tambourine pour ensuite s'apaiser, s'élever et s'envoler…
C'est 'Side 3' qui semble moins bien supporter l'effet d'assemblage. Ce Melting Pot d'ambiances où la guitare sert de fil rouge se veut langoureux, presque intime pour évoquer ensuite 'The Wall'. A la guitare prépondérante et scindé par un orgue majestueux, le titre s'achève une fois de plus en allant côtoyer les hautes sphères.
Enfin, 'Side 4' invoque un effet d'imposante gravité qui se lève doucement sur une guitare claire et vient poindre en surface avec délicatesse pour laisser place au seul titre chanté.
Un album riche en images et en émotions qui, malgré un manque d'unité parfois, et à moindre effet l'absence de chant, mérite toute sa place dans la discographie de Pink Floyd.

OPETH
PALE COMMUNION (2014)
ROADRUNNER RECORDS / METAL PROGRESSIF
MR.BLUE - 12/09/2014 -
0 0
4/5
Un album très intelligent et authentique à la fois, presque viscéral.
Après "Heritage", Opeth redonne un rythme à sa musique, une dynamique qui rend l'ensemble plus accessible. Si les énormes 'Moon Above, Sun Below' et 'River' possède encore ces touches psychédéliques chères à "Heritage", des titres comme l'opener aux sublimes mélodies de clavier, un 'Cusp Of Eternity' rectiligne et hypnotique et le duo final qu'est 'Voice Of Treason'/'Faith In Others' (dense et majestueux) font de cet album un indispensable dans la carrière du groupe tant l'ensemble et riche, touchant, mélancolique, entrainant, jouant avec l'auditeur entre douceur et puissance avec une épaisseur sonore réelle. Vivement conseillé !

JOE SATRIANI
UNSTOPPABLE MOMENTUM (2013)
UNIVERSAL / GUITAR HERO
MR.BLUE - 07/09/2014 -
0 1
4/5
En effet comme le dit si bien Nuno, Satriani ose, varie les approches tout en laissant derrière la démonstration et la virtuosité à tout va. 'Can't Go Back' et sa bonhommie à la Eric Johnson, le solide et progressif au sens propre du terme 'Lies And Truths' et le cuivré 'Three Sheets To The Wind' lancent avec l'éponyme mystique cet album sans la moindre faute de goût !
Comme la virtuosité est moins exposée, plus réellement indispensable tant Joe maîtrise son sujet et ses mélodies, elle éblouit quand elle éclate ('Lies And Truths' encore) comme sur la géniale doublette 'Jumpin'In'/'Jumpin'Out'. A la fin du premier on se demande comment Joe pourrait être plus groovy, funky, décalé et technique à la fois, comment les incursions de basse et de batterie pourraient être plus jouissives, comment le groupe pourrait se montrer plus déluré sur le final... puis arrive 'Jumpin' Out' !
Un album qui ne lasse en rien (sauf peut être le banal 'Shine On...') et apporte une belle dose de soleil à chaque écoute. Merci Joe, et merci Nuno : )

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020