GROUPE/AUTEUR:

U.D.O.

(ALLEMAGNE)

TITRE:
STEELHAMMER (2013)
LABEL:
AFM RECORDS
GENRE:
HEAVY METAL

"Un album parmi les plus réussis d'UDO."
MARC M - 19.06.2013 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Régulièrement, U.D.O. y va d'un nouvel album avec un rythme raisonnable que bon nombre d'autres groupes plus jeunes n'arrivent pas à maintenir. Certes, le groupe de l'ex-chanteur d'Accept ne révolutionne pas le genre du heavy metal mais il a participé à le définir et à donner une teinte typiquement germanique au genre !

Ce nouvel opus s'avère plus varié que les derniers, moins brutal aussi, un signe de bonne santé et d'une volonté de se renouveler, comme du temps des premiers CD, notamment "Animal House" et le très réussi "Faceless World " (que certains ont bêtement qualifié de "commercial" comme si la voix d'Udo Dirkschneider pouvait laisser le moindre doute quant à l'accessibilité de cette musique au grand public !).

Côté guitare, le chanteur a récemment renouvelé deux musiciens : Stefan Kaufmann, anciennement batteur d'Accept mais guitariste et co-compositeur de nombreux morceaux au sein d'U.D.O. a finalement quitté le groupe de même que l'autre guitariste Igor Gianola. Les deux ont été remplacés par Andrey Smirnov et le Finlandais Kasperi Heikkinen. Et même s'ils ne feront pas oublier un virtuose mélodiste comme Matthias Dieth qui illuminait les premiers album d'U.D.O. , il s'en sortent pas mal, avec quelques passages originaux comme la relativement longue partie instrumentale au centre de "Take My Medecine", en plusieurs parties et où les deux hommes jouent en harmonie. Côté composition, pas de grand changement si ce n'est que Dirkschneider a signé tous les titres avec le bassiste Fitty Wienhold, un partenariat qui s'avère particulièrement fructueux.

"Steel Hammer" est diversifié mais globalement reste dans la tradition du heavy metal germanique développé il y a plus de 30 ans par Accept. Les rapides et puissant "Steelhammer" et "Stay True" restent mélodiques mais ont un air de déjà-entendu... "Metal Machine" se réfère clairement au Accept le plus inspiré, celui de "Metal Heart", avec des choeurs martiaux scandés... Un style que l'on retrouve aussi sur le rapide "Death Ride".

Le groupe laisse respirer sa musique, prenant un ton plus accessible sur bon nombre de morceaux aux tempos moyens et non pas ultrarapides et comportant des refrains fort mélodiques comme le mélancolique "Never Cross My Way". "When Love Becomes A Lie" est un autre hymne sur tempo moyen, au riff simple mais très accrocheur. Dans un genre différent, "Time Keeper" est légèrement sombre et orientalisant, ce qui apporte encore un peu de nouveauté.

Plus surprenant, on trouve ici un morceau chanté entièrement en espagnol, "Basta Ya", pourtant traditionnel dans son style et pas particulièrement hispanisant : un tempo moyennement rapide et linéaire avec un chant agressif mais aussi un pré-refrain où les vocaux sont parlés sur fond de choeurs épiques, le tout porté par un refrain lyrique. Sur ce morceau intervient le chanteur Victor Garcia Gonzales du groupe Warcry.

"Heavy Rain" est un morceau carrément étonnant : une courte ballade entièrement menée par le piano et sans la moindre guitare ! Udo, qui disait lui-même de sa voix qu'elle était peu faite pour les ballades, a changé d'avis dès son premier album solo... Et malgré son timbre très rocailleux, le morceau est inhabituellement pastoral et lyrique avec des flûtes qu'on dirait sorties d'un mellotron et des cordes ! L'album se termine sur un morceau lent dont la première partie légèrement bluesy avec des percussions un rien exotiques joue sur les contrastes en devenant subitement bien plus lourd, particulièrement menaçant et dramatique, dominé par un chant parfois caricatural d'Udo... avant que les arrangements orchestraux donne une teinte symphonique et majestueuse au dernier tiers qui est instrumental...

Ainsi, U.D.O. termine de façon originale un album parmi les plus réussis du groupe, permettant au chanteur de réaliser une synthèse de toute sa carrière tout en apportant quelques nouveautés.

Plus d'information sur http://www.udo-online.d



GROUPES PROCHES:
ACCEPT, PRIMAL FEAR, SINNER, SABATON, PARAGON, RUNNING WILD

LISTE DES PISTES:
01. Steelhammer (3:24)
02. A Cry Of A Nation (5:41)
03. Metal Machine (4:46)
04. Basta Ya (4:33)
05. Heavy Rain (2:25)
06. Devil’s Bite (5:06)
07. Death Ride (4:09)
08. King Of Mean (4:07)
09. Time Keeper (4:26)
10. Never Cross My Way (4:23)
11. Take My Medicine (5:08)
12. Shadows Come Alive (bonus - Special Edition) (4:24)
13. Stay True (4:05)
14. When Love Becomes A Lie (4:13)
15. Book Of Faith (5:15)


FORMATION:
Fitty Wienhold: Basse
Francesco Jovino: Batterie
Igor Gianola: Guitares
Stefan Kaufmann: Guitares
Udo Dirkschneider: Chant


TAGS:
-
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC U.D.O.
DERNIERE ACTUALITE
U.D.O. présente ses nouveaux guitariste et bassiste
Toutes les actualités sur U.D.O.
DERNIERE INTERVIEW
"Tu sais, produire, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas !" [...] Je suis très content de ce qu'on en a fait, il y a plein de choses intéressantes dessus."

NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
LEAFBLADE: The Kiss of Spirit and Flesh (2013)
ROCK ATMOSPHERIQUE Un album qui aura peu de chance de susciter autre chose qu'un intérêt poli lié à la qualité de sa réalisation et l'authenticité de son inspiration.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
OMD: Crush (1985)
POP "Crush" se révèle avec le temps comme une collection consistante de titres pop/rock d'excellente facture.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT U.D.O.
U-D-O-_Steelfactory
Steelfactory (2018)
4/5
-/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
UDO_Decadent
Decadent (2015)
3/5
-/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
UDO_Rev-Raptor
Rev-Raptor (2011)
4/5
4/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
UDO_Dominator
Dominator (2009)
2/5
-/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
UDO_Mastercutor
Mastercutor (2007)
4/5
-/5
UNDERCLASS / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020