.
.
GROUPE/AUTEUR:

ANATHEMA

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SERENADES (1993)
LABEL:
PEACEVILLE RECORDS
GENRE:
DEATH METAL

"Loin de ses influences actuelles, Anathema nous propose dans "The Crestfallen" un Death teinté de doom encore fortement influencé par My Dying Bride et Paradise Lost."
NOISE - 28.06.2013 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Avec "The Crestfallen", Anathema s'est fait remarquer et a même pu ouvrir pour Cannibal Corpse. Suite à cela le groupe s'attaque à son premier album, "Serenades", qui voit le jour en Février 1993 et dont on attend non seulement qu'il confirme les promesses entrevues mais aussi qu'il permette au groupe de faire un bon artistique significatif. Mais ce premier jet va se contenter de suivre les traces de l'EP.

"The Crestfallen" est ainsi dans la lignée de son prédécesseur et propose un death teinté de doom encore fortement influencé par My Dying Bride et Paradise Lost. L'ensemble se veut toujours assez violent, la voix toujours très death de Darren White y contribuant largement. Et c'est là que le bas blesse un peu, White progresse peu, il manque de variations et tire clairement Anathema vers le bas.

Car musicalement le groupe est au point et propose des titres de bonne qualité : "Spleepless" se fait plus calme et atmosphérique et transporte Anathema dans une autre dimension bien éloignée du doom avec des aspects plus directs et un chant plus grave alors que "Lovelorn Rhapsody" revient plus à un death/doom à ambiance avec des riffs aériens.

Il y a aussi du déchet notamment "Dreaming: The Romance", titre de 23 minutes instrumental assez vain avec son pauvre riff répété à l'infini. Malgré la jolie voix de Ruth Wilson "J'ai fait une promesse" est trop mièvre pour convaincre et avec "Sweet Tears", Anathema s'essaye sans succès à du death plus direct inopportun. Heureusement, "The (Will Always) Die" rattrapera un peu le tout grâce à ses riffs parfaits et sa fin aux claviers majestueuse et symphonique.

"Serenades" est un premier jet intéressant avec ses réussites et ses maladresses. Anathema doit désormais gommer les défauts qui gênent son évolution et envisager les changements nécessaires à sa progression.

Plus d'information sur http://www.anathema.ws/



GROUPES PROCHES:
FRAGMENT, FOR SELENA AND SIN, AMARTIA, MY DYING BRIDE, AS AUTUMN CALLS, SHADOWLIGHT, THE BUFFALOS, CRADLE OF FILTH, KATATONIA, EILERA

LISTE DES PISTES:
01. Lovelorn Rhapsody (06:12)
02. Sweet Tears (04:06)
03. J'ai Fait Une Promesse (02:32)
04. They (Will Always) Die (07:06)
05. Sleepless (04:07)
06. Sleep In Sanity (06:46)
07. Scars Of The Old Stream (01:06)
08. Under A Veil (Of Black Lace) (07:22)
09. Where Shadows Dance (01:52)
10. Dreaming: The Romance (23:23)


FORMATION:
Danny Cavanagh: Guitares
Darren White: Chant
Duncan Patterson: Basse
John Douglas: Batterie
Vincent Cavanagh: Guitares


TAGS:
Chant grunt/growl, Chant guttural
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ANATHEMA
DERNIERE ACTUALITE
ANATHEMA en concert à Paris le 8 mars prochain
Toutes les actualités sur ANATHEMA
DERNIER ARTICLE
ANATHEMA + ALCEST - LE BATACLAN - 4 OCTOBRE 2017
ANATHEMA, c'était une occasion à ne pas manquer. Revenir au Bataclan est un acte de résistance et de solidarité, un hommage à la vie et à la liberté. Tous les articles sur ANATHEMA
DERNIERE INTERVIEW
Nous avions de nouveau rendez-vous avec Vincent Cavanagh, de passage à Paris pour la promotion de "The Optimist"...

NOTES
2/5 (1 avis) 3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
BOLUS: Triangulate (2013)
A.O.R. Bolus a ici quitté la cohorte des élèves prometteurs pour passer dans la catégorie des indolents.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MINORITY SOUND: The Explorer (2013)
METAL INDUSTRIEL Un métissage entre le heavy-metal traditionnel et des sonorités industrielles réussi qui permet de passer un agréable moment.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ANATHEMA
ANATHEMA_The-Optimist
The Optimist (2017)
4/5
3.4/5
KSCOPE / ROCK ATMOSPHERIQUE
ANATHEMA_Distant-Satellites
Distant Satellites (2014)
5/5
3.9/5
KSCOPE / ROCK PROGRESSIF
ANATHEMA_Universal
Universal (2013)
4/5
4.3/5
KSCOPE / ROCK ATMOSPHERIQUE
ANATHEMA_Weather-Systems
Weather Systems (2012)
4/5
4.5/5
KSCOPE / ROCK ATMOSPHERIQUE
ANATHEMA_Falling-Deeper
Falling Deeper (2011)
3/5
3/5
KSCOPE / ROCK ATMOSPHERIQUE
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020