ARTISTE:

DEMON LUNG

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE HUNDREDTH NAME

(2013)
LABEL:

CANDLELIGHT RECORDS

GENRE:

DOOM

TAGS:
Chant féminin
"Il manque aux Américains de Demon Lung ce supplément d’âme qui leur permettrait de s’extraire de la masse."
CHILDERIC THOR (10.07.2013)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alors que certains ne franchiront jamais le stade de la démo ou mettront des années à le faire, d'autres obtiennent leur sésame pour la cour des grands leur premier rôt à peine poussé. Sorti de la terre du Nevada en 2011, auteur d'un split et d'un EP dans la (quasi) foulée avant de signer chez le puissant Candelight, toujours à l'affût du tiroir-caisse, Demon Lung fait bien sûr partie de la seconde catégorie.

Cette promotion éclair, les Américains la doivent à une double conjonction. D'une part, au revival que connaît le culte de la déesse Doom depuis une bonne décade dans le sillage du succès de Reverend Bizarre par exemple et d'autre part à une mode dont on ne se plaindra pas, celui des grandes prêtresses comme maîtresses de cérémonie au sein d'un genre autrefois des plus masculins. Et alors là, les exemples ne manquent pas et sous toutes les formes : occulte (The Devil's Blood), couillue (Alunah), victorienne (The Wounded Kings Mark II), avec de la flûte (Blood Ceremony), rétro (Gold, Spider) ou biberonnée à la Hammer (Purson). Du coup, tous les labels cherchent à avoir sa poule aux oeufs d'or, siphonnant peu à peu ce qui était original.

Sans ces deux facteurs, Demon Lung aurait-il connu un telle ascension ? Nonobstant de vraies qualités que nous ne tarderons pas à souligner, il est tout de même permis d'en douter car il n'est pas le plus inspiré et sa chanteuse n'est pas non plus la plus douée parmi ses consœurs doloristes. Celle-ci, par sa seule voix hantée au ton volontairement monotone, peut autant pétrifier que lasser, néanmoins incontestable arc-boutant d’une cathédrale massive aux lourdes fondations semblant vouloir accueillir toute la misère du monde. Nous attendions toutefois avec une certaine impatience le premier golgotha longue durée du groupe, appâtés par la mise en bouche Pareidolia, solide EP dont on espérait qu’il serait annonciateur de ténèbres imminentes. The Hundredth Name est-il à la hauteur des espoirs suscités par son aîné ?

En fait, cet album n’a presque qu’un seul défaut, celui de démarrer trop fort, créant ainsi un déséquilibre entre sa tellurique ouverture et une suite de parcours qui n’atteint jamais tout à fait ce niveau. Car, orgasme démesuré du haut de ses presque 10 minutes au compteur, "Blinding Of The Witch" s’abîme d’entrée dans des entrailles insondables. Celui-ci ne démarre en réalité qu’au bout de longues minutes léthargiques durant lesquelles le groupe installe un décor étouffant, tricote un gouffre infernal déjà au bord de la rupture. Puis, la machine se met en route, lourde, prisonnière d’une chape de plomb et incapable de passer la seconde. Enfin, les mélopées de Shandra surgissent dans un dernier tiers dont la dimension sentencieuse est timidement altéré par un rythme qui s’emballe avant de se fondre dans le morceau suivant où les lignes vocales de la déesse se pare d’un voile émotionnel.

Le reste, en dépit d’un "A Decade Twice over a Day" puissant, se révèle donc moins marquant sinon plus inégal, bloc monolithique extrêmement aride pas toujours aisé d’appréhender, rongé par une inexorabilité transmise par ce chant pétrifié de gorgone endormie. Granitiques, ces titres vidangent leur quota de plomb, trop peut-être même, engourdis qu’ils sont dans un socle terreux charriant un pesant désespoir.

Il manque encore aux Américains ce supplément d’âme qui leur permettrait de s’extraire de la masse, cette espèce d’étincelle qui fait toute la différence et sépare le bon grain de l’ivraie. Mais gageons que l’amateur éclairé trouvera son compte dans ce disque qui fait mieux que transformer l’essai.


Plus d'information sur http://demonlungband.com/fr_splash.cfm



GROUPES PROCHES:
ALUNAH, THE DEVIL'S BLOOD


LISTE DES PISTES:
01. Binding Of The Witch - 09:31
02. Devil's Wind - 05:38
03. Eyes Of Zamiel - 05:34
04. A Decade Twice Over A Day - 06:08
05. Heathen Child - 06:54
06. Hex Mark - 04:13
07. Hallowed Ground - 06:43
08. Incantation (the Hundredth Name) - 08:01

FORMATION:
Jeremy Brenton: Batterie
Patrick Warren: Basse
Philip Burns: Guitares
Shandra Fredrick: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Demon Lung: The Hundredth
 
AUTRES CHRONIQUES
INGRANAGGI DELLA VALLE: In Hoc Signo (2013)
ROCK PROGRESSIF - Une musique puissante et originale qui mérite qu'on s'y intéresse et dont le foisonnement d'idées ne demande qu'à être canalisé.
BOSNIAN RAINBOWS: Bosnian Rainbows (2013)
ROCK - Projet d'Omar Rodriguez-Lopez de The Mars Volta, Bosnian Rainbows décline son langage en une grande palette d'émotions allant de la funk/fusion au punk rock.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021