ARTISTE:

SULA BASSANA

(ALLEMAGNE)
TITRE:

SILENT MUSIC

(2009)
LABEL:

SULATRON

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Instrumental
"De l'avis même de son géniteur, Silent Music s'avère le disque le plus tranquille, le plus feutré, que celui-ci ait jamais enfanté, ensemble doucereux que composent de lumineuses respirations."
CHILDERIC THOR (26.08.2013)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Si avec Electric Moon, Sula Bassana reste toujours fidèle à une trame entre effluves psyché et Space Rock démentiel, il n'en va pas de même de ses escapades en solo qui lui permettent à chaque fois d'expérimenter, d'assouvir sa soif d'aventures. De fait, quel rapport existe-t-il entre l'ethnotronic Space Rock de The Light, le prog psyché de Dark Days ou le floydien Dreamer hormis bien entendu la patte aisément identifiable de leur auteur ? Très différents les uns des autres, ces albums illustrent le talent versatile du bonhomme, explorateur solitaire dont l'inspiration parait sans limite. Silent Music nous offre ainsi de lui une facette inédite.

Seconde réédition numérique après Endless Winter, cet opus publié en 2009 et jusqu'à présent introuvable est en fait le résultat de diverses sessions d'enregistrement étalées entre 1999 et 2009. Etonnament, il ne souffre pas de cette création émiettée, conservant une incontestable unité à peine entamée par les 16 minutes du douloureux "Lost", sur lequel nous reviendrons.

De l'avis même de son géniteur, Silent Music s'avère le disque le plus tranquille, le plus feutré, que celui-ci ait jamais enfanté, ensemble doucereux que composent de lumineuses respirations ("Sunrise"). Le fait qu'elles aient été capturées par le seul Bassana en charge de tous les instruments comme de la prise de son, impose encore une fois une dimension minimaliste et sans fioritures. La guitare stratosphérique de l'Allemand y règne en maître, bouffant tout l'espace, à l'image de "Darkwood", souvent noyée sous les effets ("Endless Moment"). C'est aérien et délicat, presque insaisissable, toujours reposant, témoin l'intimiste "Little Thought" qui confine à une forme de quiétude salvatrice. L'album a quelque chose d'une déambulation rêveuse.

Puis survient au milieu de cet océan paisible, le dramatique "Lost". Brusquement le ton du disque change, la guitare disparaît au profit d'un piano décharné qui pendant plus de 16 minutes va égrener une trame d'un inexorable désespoir. Avec une économie de moyen admirable, Sula transmet plus d'émotion, plus de tristesse que bien des musiciens armés de riches arrangements. En écoutant ce titre seul, au casque, dans une pièce peu à peu envahie par l'obscurité, en scrutant les ombres du plafond, il est bien difficile de ne pas retenir une larme. Ce qui pourrait être monotone confine au bouleversant. Il y a une telle mélancolie poignante dans ces notes dépouillées qui ne sont pas sans évoquer certains passages du Even In The Quietest Moments... de Supertramp. On tient là tout simplement un des plus beaux titres jamais écrits par Bassana.

Le menu s'achève ensuite sur la rêverie éponyme qui voit le disque renouer avec les atmosphères sereines, presque silencieuses de sa première moitié. Quelque peu déséquilibré par son épicentre tragique, Silent Music tire pourtant de cette longue et surprenante pulsation sa principale force, celle-ci étouffant par la même les autres pistes certes belles et posées mais peut-être trop légères justement...


Plus d'information sur http://www.sulabassana.de/





LISTE DES PISTES:
01. Darkwood - 10:04
02. Sunrise - 06:25
03. Endless Moment - 09:26
04. Little Thought - 05:14
05. Lost - 16:36
06. Silent Music - 09:37

FORMATION:
Sula Bassana: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
OZZY OSBOURNE: No Rest For The Wicked (1988)
HEAVY METAL - En sachant s'entourer et en saisissant les modes et les tendances à l'avance, Ozzy a réussi un joli coup avec cet album opportuniste et intelligent.
MORILD: Aves (2013)
ROCK PROGRESSIF - Malgré de belles mélodies, l'interprétation vocale pas toujours juste et souvent désagréable fait d'Aves un album bien décevant .
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SULA BASSANA
SULA-BASSANA_LIVE-AT-ROADBURN
Live At Roadburn (2015)
4/5
-/5
SULATRON / ROCK PROGRESSIF
SULA-BASSANA_Dark-Days
Dark Days (2012)
4/5
4/5
SULATRON / ROCK PROGRESSIF
SULA-BASSANA_Kosmonauts
Kosmonauts (2010)
4/5
3/5
SULATRON / ROCK PROGRESSIF
SULA-BASSANA_The-Night
The Night (2009)
4/5
4/5
SULATRON / ROCK PROGRESSIF
SULA-BASSANA_Endless-Winter
Endless Winter (2006)
4/5
-/5
SULATRON / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021