ARTISTE:

CITIZEN CAIN

(ROYAUME UNI)
TITRE:

SOMEWHERE BUT YESTERDAY - REMASTERED (2013)

(1994)
LABEL:

F2

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School
"Tout n'est pas parfait et au jeu des comparaisons avec son glorieux ainé Genesis, Citizen Cain manque parfois de la finesse, du grain de folie, du coup de génie mélodique dont la bande à Gabriel ne s'est jamais départie sur ses quatre premiers albums."
CORTO1809 (22.08.2013)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après un nouvel album sorti l'année dernière après dix années de silence, F2 Music a eu la bonne idée de rééditer les cinq premiers disques de Citizen Cain parus entre 1993 et 2002. Ce groupe a souvent été comparé à un ersatz de Genesis et de Marillion, non sans quelques raisons. Le rock progressif symphonique et luxuriant dont nous gratifient les écossais et le timbre de Cyrus très proche d'un Gabriel ou d'un Fish réveillent immanquablement un écho familier au fond des oreilles de tous ceux qui auront accompli leur croissance musicale à grands coups de "Foxtrot", "Selling England" et autres "Misplaced Chilhood".

"Somewhere But Yesterday" se situe dans la continuité de "Serpents In Camouflage" et il ne faut pas s'attendre à de grandes innovations. Les titres légèrement plus longs restent attachés à un rock symphonique et théâtral truffé de fréquents changements de thèmes récurrents. Ceux-ci nécessitent d'ailleurs plusieurs écoutes pour trouver ses marques, effort indispensable si on veut apprécier ce disque. On ressort des premières écoutes avec une impression de confusion tant la musique est dense, le tempo élevé et l'enchainement des thèmes rapide, le groupe les empilant avec une fièvre stakhanoviste. Mais, une fois accoutumé, se dégagent alors des trames mélodiques fort agréables.

Si certains passages sont un peu trop tutti, allegro vivace et forte, à l'image du titre d'ouverture 'Jonny Had Another Face', Citizen Cain sait quand il le faut se faire plus intimiste, plus caressant, ou subitement inquiétant. L'addictif 'Junk And Donuts' alterne ainsi couplets calmes et refrains musclés, entre volutes de clavier, arabesques de guitare et notes perlées de flûte, offrant une palette allant du Genesis de la période Gabriel à celui de la période "Abacab", avec quelques touches de Jethro Tull et de Fish ('The Company'). Le jeu des comparaisons ne s'arrête pas là : 'To Dance The Enamel-Faced Queen' a bien des faux-airs de 'The Battle Of Epping Forest' et la longue suite-titre découpée en sept parties reprend sur celle intitulée 'All The Sin's Men' la fameuse progression rythmique d'Apocalypse in 9/8' de 'Supper's Ready', une suite en … sept parties.

Mais il serait injuste de résumer le disque, et ce titre en particulier, à un simple plagiat. 'Somewhere But Yesterday' (le titre) nous fait faire un bien beau périple en sept tableaux. Il y a d'abord l'intimiste 'Owls' auquel succèdent l'anguleux 'Obsessions', le chantant 'The Ballad Of Creepy John', le mélodieux et apaisant 'Echoes-The Labyrinth Penumbra', l'intense 'All The Sin's Men', l'empathique 'Farewell' et enfin le théâtral et bavard 'A Word In Your Ear'. Sur ce morceau comme sur tout l'album, le chant est omniprésent, les instruments fournissant un accompagnement riche et soyeux mais ayant peu d'espace pour s'exprimer librement. Aussi agréable soit l'interprétation de Cyrus, le chant en devient parfois envahissant et l'on se prend à regretter de ne pas pouvoir mieux profiter du jeu de musiciens loin d'être manchots.

Certes tout n'est pas parfait et au jeu des comparaisons avec son glorieux ainé Genesis, Citizen Cain manque parfois de la finesse, du grain de folie, du coup de génie mélodique dont la bande à Gabriel ne s'est jamais départie sur ses quatre premiers albums. Mais "Somewhere But Yesterday" a bien du charme et suffisamment d'atouts pour plaire à tous les nostalgiques d'un prog comme on n'en fait plus.


Plus d'information sur http://www.citizencain.co.uk/



GROUPES PROCHES:
PETER GABRIEL, GENESIS, PUZZLE KING

LISTE DES PISTES:
01. Jonny Had Another Face (Parallel Lines) - 10:30
02. Junk And Donuts (An Afterthought) - 09:19
03. To Dance The Enamel-faced Queen (beyond The Boundaries) - 10:24
04. Somewhere But Yesterday - 25:40
05. Strange Barbarians (The Mother's Shroud) - 11:48

FORMATION:
Alistair MacGregor: Guitares
Andy Gilmour: Basse
Cyrus: Chant / Flûte
Nick Arless: Batterie
Stewart Bell : Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
CITIZEN CAIN: Campagne de financement de "The Antechamber Of Being - Part 2"
 
AUTRES CHRONIQUES
YAKUZA: Of Seismic Consequence (2010)
METAL PROGRESSIF - Croisement improbable entre Neurosis et King Crimson, Of Seismic Consequence est une réussite exemplaire, œuvre d’une grande densité signée par un groupe au potentiel énorme qui nous propose donc là son meilleur album à ce jour.
NO RETURN: Psychological Contamination (2013)
DEATH METAL - Si le groupe n'a évidemment pas la même qualité artistique qu'un Morbid Angel ou un Sepultura , son Death brutal reste tout de même très agréable à écouter.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CITIZEN CAIN
CITIZEN-CAIN_Skies-Darken
Skies Darken (2012)
4/5
3.8/5
F2 / ROCK PROGRESSIF
CITIZEN-CAIN_Playing-Dead--Remastered-13
Playing Dead - Remastered (2013) (2002)
3/5
-/5
F2 / ROCK PROGRESSIF
CITIZEN-CAIN_Raising-the-Stones--Remastered-1
Raising the Stones - Remastered (2013) (1997)
4/5
4/5
F2 / ROCK PROGRESSIF
CITIZEN-CAIN_Ghost-Dance--Remastered-13
Ghost Dance - Remastered (2013) (1996)
1/5
-/5
F2 / ROCK PROGRESSIF
CITIZEN-CAIN_Serpents-in-Camouflage--Remaster
Serpents in Camouflage - Remastered (2013) (1993)
4/5
4/5
F2 / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020