GROUPE/AUTEUR:

BLACKFIELD

(ISRAEL)

TITRE:
BLACKFIELD IV (2013)
LABEL:
KSCOPE
GENRE:
POP

"Le léger manque de personnalité qui ressort de ce Blackfield IV et la brièveté inhabituelle de l'album sont les deux seuls véritables défauts d'un disque gorgé de mélodies fort agréables qui s'avère finalement d'une qualité plus constante que son prédécesseur."
CORTO1809 - 14.09.2013 - (5) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Pour ceux qui découvriraient Blackfield par le biais de cette chronique, rappelons qu'il s'agit d'un projet formé autour d'Aviv Geffen et Steven Wilson à l'issue d'une série de concerts donnés ensemble en 2000. Les deux hommes décident alors d'associer le sens de la mélodie pop du premier aux tonalités progresso-atmosphériques du second et livrent avec "Blackfield I et II" deux albums aux mélodies efficaces et racées.

Leur troisième album paru en 2011, "Welcome To My DNA", acte une mise en retrait de Steven Wilson, celui-ci se concentrant en priorité sur sa carrière solo tout en restant très attaché au projet. "Blackfield IV" voit cette tendance s'amplifier et l'implication de Steven Wilson devenir peau de chagrin : il ne compose aucun des titres de l'album, ne chante que deux titres mais tient la guitare et s'occupe du mixage de l'album, une tâche à laquelle il semble avoir pris goût avec ses remixes réussis des albums de King Crimson pour leur quarantième anniversaire d'existence.

Est-ce à dire que la qualité en pâtit ? Pas vraiment car Aviv Geffen possède un sens de la mélodie qui en séduira plus d'un. Simplement l'album prend une tonalité pop un peu plus marquée, Steven Wilson n'agissant plus comme contrepoids, mais une pop rock soyeuse, mélodique en diable, riche en orchestration de cordes. Les titres sont courts, voire très courts, et formatés couplet/refrain, à l'exception d'After The Rain' qui tourne autour d'une seule même phrase musicale. Ils se mémorisent donc avec facilité et réveillent de façon pavlovienne une sensation de bien-être immédiat. Plusieurs chanteurs invités viennent mêler leur voix à celles de Geffen et Wilson : Vincent Cavanagh (Anathema), Brett Anderson (Suede) et Jonathan Donahue (Mercury Rev) apportent ainsi la variété de leurs timbres respectifs tout en conservant une unité d'ensemble à la texture de l'album.

Le groupe picore ici et là dans le répertoire pop-rock romantique. Au fil des titres, on croit reconnaître Gilbert O'Sullivan ('XRay', 'Jupiter'), America ('Sense Of Insanity'), Coldplay (le final de 'Sense Of Insanity', 'Faking'), ELO et Jeff Lynne ('Jupiter'), et même les Beatles ('Kissed By The Devils'). Le léger manque de personnalité qui en découle et la brièveté inhabituelle de l'album (à peine plus de 30 minutes) sont les deux seuls véritables défauts d'un disque gorgé de mélodies fort agréables qui s'avère finalement d'une qualité plus constante que son prédécesseur.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/blackfield-103704446366593/



GROUPES PROCHES:
PORCUPINE TREE, THE FORMER LIFE, TAURUS & PISCES, GREYLEVEL, AEON SPOKE, DIAL, SHAMRAIN

LISTE DES PISTES:
01. Pills – 03:34
02. Springtime – 02:25
03. Xray – 02:37
04. Sense Of Insanity – 03:24
05. Firefly – 02:47
06. The Only Fool Is Me – 01:54
07. Jupiter – 03:47
08. Kissed By The Devils – 03:04
09. Lost Souls – 02:58
10. Faking – 03:34
11. After The Rain – 01:26


FORMATION:
Aviv Geffen: Chant / Guitares / Claviers
Brett Anderson (invité): Chant (5)
Eran Mitelman: Claviers
Jonathan Donahue (invité): Chant (6)
Seffy Efrati: Basse
Steven Wilson: Guitares / Chant (1,7), Choeurs
Tomer Z: Batterie
Vincent Cavanagh (invité): Chant (3)


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(5) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
LYNOTT - 18/09/2013 -
0 1
2/5
Autant j'avais accroché au premier opus, autant la suite m'a moins emballé. Ce petit dernier s'écoute tranquillement, au bureau par exemple où vous n'avez pas à craindre qu'il accaparera votre attention en pleine écriture d'un compte-rendu de réunion. Ca sent le vécu ? Hé bien oui.

Pop doucereuse, le terme est bien choisi l'ami.

ARNAUD - 18/09/2013 -
0 1
2/5
Un album agréable et décevant à la fois. Le passage à la Pop est a présent assumé et l' illustre invité ne participe plus à la composition.
Les mélodies sont plutôt sympathiques mais la durée globale de l'album (environ 30 minutes) est pour moi rédhibitoire.
Bref du ni ni ... Ni bon, Ni mauvais, Ni fait, Ni à faire et surtout largement dispensable.

Un peu plus de travail, quelques titres supplémentaires et mon jugement aurait été moins sévère.

TONYB - 18/09/2013 -
0 1
2/5
Question : si Steven Wilson n'était pas de l'aventure, ce groupe aurait-il autant de buzz autour de lui ?
Ce quatrième album est mou du genou, à peine sauvé par des arrangements bien orchestrés.
Quant à sa durée (31 minutes) ! Avis aux acheteurs qui s'apprêtent à débourser 15 €.

VOIR LES 5 AVIS DES LECTEURS
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BLACKFIELD
DERNIERE ACTUALITE
BLACKFIELD dévoile la vidéo de 'From 44 to 48', extrait de "V"
Toutes les actualités sur BLACKFIELD
DERNIERE INTERVIEW
Trois ans après la sortie de "Blackfield IV" nous avons eu le plaisir de converser avec un Aviv Geffen heureux de retrouver son complice Steven Wilson et de nous parler de "Blackfield V", le meilleur album du duo selon lui.

NOTES
1.9/5 (8 avis) 2.1/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
NINE INCH NAILS: Hesitation Marks (2013)
ROCK ALTERNATIF Si Hesitation Marks ne marquera probablement pas l'histoire comme The Downward Spiral, il reste un bon album extrêmement vivant et dynamique.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SECRET SPHERE: Mistress Of The Shadowlight (1999)
METAL MELODIQUE Malgré une inspiration trop proche de Rhapsody, Secret Sphere frappe un grand coup avec ce premier album parfaitement produit, parfaitement exécuté et très accrocheur.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BLACKFIELD
BLACKFIELD_V
V (2017)
4/5
4/5
BURNING SHED / ROCK ATMOSPHERIQUE
BLACKFIELD_Welcome-To-My-DNA
Welcome To My DNA (2011)
4/5
2.6/5
KSCOPE / POP
BLACKFIELD_Blackfield-II
Blackfield II (2007)
4/5
4.1/5
SNAPPER / POP
BLACKFIELD_Blackfield
Blackfield (2004)
4/5
3.9/5
SNAPPER / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020