GROUPE/AUTEUR:

GOD IS AN ASTRONAUT

(IRLANDE)

TITRE:
ORIGINS (2013)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
POST ROCK

"Malgré l'absence de chant, on ne s'ennuie pas une seule seconde à l'écoute de ce "Origins". Les amateurs de post rock et de rock instrumental apprécieront !"
OCERIAN - 17.09.2013 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Les irlandais de God Is An Astronaut nous ont habitué depuis 5 albums à une musique atmosphérique, teintée d'électronique et parfois de psychédélisme. Ce "Origins' ne déroge pas à la règle et nous plonge dans cet univers volontiers aérien mais souvent rythmé dans un environnement de rock tranquille. Les albums instrumentaux, comme celui-ci, constituent toujours un défi pour un public le plus souvent rompu à des mélodies vocales, aux intonations et au relief apportés par le chant. L'autre difficulté réside dans la persévérance dont l'auditeur doit souvent faire preuve pour pénétrer et comprendre la démarche des musiciens.

Autant le dire tout de suite, l'adhésion n'est pas assurée dès la première écoute. Pourtant, à y regarder de plus près, les titres sont fréquemment structurés comme des chansons avec couplets/ponts/refrains. On se dit d'ailleurs que sur plusieurs titres le groupe aurait pu se doter d'un chanteur ou d'une chanteuse sans remettre en cause ses fondamentaux. 'Calistoga' est typiquement le morceau taillé pour ça. C'est peut-être la raison pour laquelle quelques voix plus ou moins trafiquées se font entendre au loin, ici ou là.

'The Last March' porte bien son nom avec une rythmique répétitive et lancinante qui a l'air d'être soutenue par une boite à rythmes. Assez porté sur la guitare, ce titre est très agréable et permet une entrée progressive et entraînante dans l'album. Avec 'Calistoga', le son est plus rock, la guitare et surtout la basse prenant une certaine ampleur avec moult sons électroniques, y compris une voix robotique. 'Reverse World' est plus calme, tout comme 'Autumn Song', ballade au piano mélancolique d'une beauté confondante, appuyée par des cuivres aussi discrets que soignés. Une douceur qui rend un hommage sublime à cette saison qui voit s'enfuir les beaux jours pour pénétrer lentement dans la rigueur de l'hiver.

Certains morceaux sont plus atmosphériques, à l'image de 'Weightless' et 'Strange Steps', renvoyant vers des cieux plus ou moins cléments, envoûtants ou stratosphériques. D'autres s'inscrivent davantage dans une tradition électro pop ou électro rock, comme 'Transmission', 'Exit Dream', ou encore 'Signal Rays. La différence se joue sur la puissance et l'intensité de la batterie assez fluctuante selon l'ambiance voulue. En revanche, la basse de Niels Kinsella fait un travail remarquable tout au long de l'album.

Malgré l'absence de chant, on ne s'ennuie pas une seule seconde à l'écoute de ce "Origins". Les titres ont chacun une identité propre et assez marquée apportant une diversité appréciable. Les amateurs de post rock et de rock instrumental apprécieront !

Plus d'information sur https://www.facebook.com/godiaa/



GROUPES PROCHES:
RESERVE DE MARCHE, SLEEPMAKESWAVES, TIDES FROM NEBULA

LISTE DES PISTES:
01. The Last March - 4:43
02. Calistoga - 4:30
03. Reverse World - 5:10
04. Transmissions - 4:03
05. Weightless - 4:12
06. Exit Dream - 3:31
07. Signal Rays - 4:07
08. Autumn Song - 3:47
09. Spiral Code - 4:13
10. Strange Steps - 4:55
11. Red Moon Lagoon - 4:45
12. Light Years From Home - 5:06


FORMATION:
Jamie Dean: Claviers / piano
Lloyd Hanney: Batterie / Synthetiseur
Niels Kinsella: Guitares / Basse / Visuels
Torsten Kinsella: Guitares / Claviers / voix


TAGS:
-
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
ARNAUD - 18/09/2013 -
0 1
3/5
Un fois de plus je suis enchanté par God Is An Astronaut.
Comment ne pas plonger dans leur univers atmosphérique et légèrement psyché ?
Effectivement une voix (féminine) ne trahirait pas l'esprit du groupe mais l'absence de voix n'est pas un frein ou un vecteur d'ennui.

Je suis en total accord avec la chronique de notre confrère.
Un 7,5 bien mérité

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC GOD IS AN ASTRONAUT
DERNIERE ACTUALITE
GOD IS AN ASTRONAUT: Tournée reportée en 2021
Toutes les actualités sur GOD IS AN ASTRONAUT
NOTES
3.7/5 (3 avis) 3.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
OPPOSING MOTION: Laws Of Motion (2013)
METAL PROGRESSIF Opposing Motion nous offre un disque de métal progressif dans le style de Pagan’s Mind ou encore Circus Maximus avec de grandes épopées mélodiques et heavy dans la veine de Symphony X ou Royal Hunt.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE BLACK CADILLACS: Run (2012)
BLUES De jeunes gachettes qui apportent à leur blues assez de Soul et d'audace pour renouveler le genre.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GOD IS AN ASTRONAUT
GOD-IS-AN-ASTRONAUT_Epitaph
Epitaph (2018)
3/5
-/5
NAPALM RECORDS / ROCK ATMOSPHERIQUE
GOD-IS-AN-ASTRONAUT_Age-Of-The-Fifth-Sun-
Age Of The Fifth Sun (2010)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / POST ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020