GROUPE/AUTEUR:

ARCHGOAT

(FINLANDE)

TITRE:
THE LIGHT-DEVOURING DARKNESS (2009)
LABEL:
DEBEMUR MORTI
GENRE:
BLACK METAL

"The Light-Devouring Darkness est un peu le Reign In Blood du Black Metal Evil et primitif !"
CHILDERIC THOR - 14.11.2013 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Heureusement, il y aura toujours des affreux vilains pour cracher leur fiel satanique. Heureusement, le black metal crade comme une plaie purulente, blasphématoire et primitif existera toujours. Heureusement, il y aura toujours Archgoat qui a repris à son compte le flambeau abandonné dans la fange par l'ancêtre Beherit, avec lequel il a partagé la couche le temps d'un split référentiel en 1999.

"TheLight - Devouring Darkness" avec sa délicieuse pochette due au mythique Chris Moyen est tout un poême : 'Sodomator Of The Doomed Venus', 'Fornicated Messiah', 'The Dawn Of The Antechrist'... C'est bordélique et bestial à souhait avec des saillies qui font saigner les muqueuses et qui ne dépassent jamais les trois minutes, vermine maléfique et pestilentielle.

Mais derrière la provocation affichée et une musique (faussement) simpliste, il y a des mecs qui maîtrisent leur sujet. Faire du bruit sans patauger dans la cacophonie est tout un art et Archgoat fait partie des meilleurs empaleurs dans le genre. Certes, tout ça fonce à 100 à l'heure ('Worms Born Of Martyrdom' par exemple), certes tout ça est pratiqué sans vaseline mais le groupe sait malgré tout rester presque mélodique dans sa façon d'écarteler les chairs, comme il sait ne pas se répéter dans un style pourtant rongé par des règles strictes et immuables.

"The Light - Devouring Darkness" est un maelstrom grouillant qui sent le stupre et exsude un fluide véritablement démoniaque. Essentiellement instrumentales, tant le chant est gangrené par les guitares et une batterie déglinguée, ces dix crachats sont d'une violence hallucinante dont on sort exsangue,  ils forment un seul bloc mangé par les vers dont chaque titre finit par se confondre avec celui qui lui succède. C'est un pilonnage en règle. Et quand les Finlandais décident de serrer (par moment uniquement !) le frein à main, comme ils savent le faire sur le terminal 'Tribulation Of The King Of Worms', le résultat est sans appel : terrifiant.

Cet album - le second seulement du groupe - est court mais aller au-delà tiendrait du supplice ( de Tantale ?) : en une trentaine de petites minutes, la messe pervertie est dite. "The Light - Devouring Darkness" est un peu le "Reign In Blood" (un cran en dessous tout de même) du black metal primitif. Ca fait mal mais qu'est-ce que ça fait du bien ! La tendresse, c'est bien, la sauvagerie aussi. De temps en temps... 

Plus d'information sur http://www.archgoat.com/



GROUPES PROCHES:
VENOM

LISTE DES PISTES:
01. Intro: 3rd Invocation - 01:04
02. Apotheosis of Lucifer - 02:43
03. Tribulation of the King of Worms - 02:49
04. Goat and the Moon - 03:58
05. Sodomator of the Doomed Venus - 02:35
06. The Light-Devouring Darkness - 03:41
07. Blessed in Beast's Blood - 03:03
08. Worms Born of Martyrdom - 02:58
09. Fornicated Messiah - 03:34
10. The Dawn of the Antichrist - 03:32


FORMATION:
Lord Angelslayer: Chant / Basse
Ritual Butcherer: Guitares
Sinisterror: Batterie


TAGS:
Chaotique, Raw, Sombre, Chant grunt/growl, Chant guttural
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ARCHGOAT
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
KING'S X: Tape Head (1998)
HARD ROCK "Tape Head" est le signe d'un nouveau départ pour une formation qui semble bien décidée à ne plus se laisser dicter sa conduite.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ALMAH: Unfold (2013)
METAL MELODIQUE Même si Almah emprunte largement la voix ouverte par son grand frère Angra, le plaisir pris par les différents protagonistes se ressent au fil de l'album à travers une musique à la fois très mélodique, technique et flamboyante.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ARCHGOAT
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020