GROUPE/AUTEUR:

RED DRAGON CARTEL

(ETATS UNIS)

TITRE:
RED DRAGON CARTEL (2014)
LABEL:
FRONTIERS RECORDS
GENRE:
HEAVY METAL

"Un album fouillis, décousu et peu innovant que le nom de Jake E.Lee et ceux de ses invités ne suffiront pas à relever."
MR.BLUE - 28.01.2014 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
1/5
Dans la grande famille Osbourne, voila le retour du fils prodige mais maudit, Monsieur Jake E.Lee, pourfendeur de riffs et soli géniaux mais aussi compositeur qui posa une patte plus qu'anecdotique sur les "Bark At The Moon" et "Ultimate Sin" d'Ozzy. Après ses participations à Badlands et Rough Cut et quatre albums solo sortis ces deux dernières décennies voilà notre ami de retour avec un tout nouveau projet, Red Dragon Cartel.

Le concept est simple : avec son ami Ron Mancuso et le producteur Kevin Churko (In This Moment, Ozzy Osbourne, Five Finger Death Punch), Jake replonge dans vingt années de chutes, fonds de tiroir et autres bouts de riffs dans le but de proposer un album qui, à la manière d'un Santana ou d'un Slash,  regrouperait différents chanteurs autour de différents titres.

L'exercice, pas évident pour deux sous, va malheureusement vite tourner au drame ! Car au-delà d'un beau bordel au niveau des intervenants (chants masculins et féminins parfois aux antipodes les uns des autres), il n'y a aucun fil rouge d'un titre à l'autre, le groupe tirant autant dans les 80's, les 90's que dans le Metal moderne (un Paul Di' Anno toujours aussi limite sur un 'Wasted' aux quelques intéressants effets de manche) ou le Hard Rock Californien (le sympatoche 'Redeem Me' qui ne rappelle pourtant que des titres bien meilleurs dans le style).

Bien entendu les dragons rouges et leurs invités ne sont pas manchots et connaissent la musique. Ronnie Mancuso à la basse, Jonas Fairley à la batterie et le chanteur Darren Smith ont chacun pas mal bourlingué ce qui confère à l'album un côté très professionnel, sur le fond comme la forme mais que c'est laborieux ! Que ce soit le mid tempo 'Shout It Out' et son refrain Punk Hardcore mal fagoté, la ballade douze mille fois entendue 'Fall From The Sky' et ses accords à la sèche, un 'War Machine' à la Ozzy jusque dans l'imitation vocale (on a bien failli y croire mais c'est au autre feu de paille dont la fumée nous renvoi encore aux originaux) nous voguons tant bien que mal entre des odeurs de naphtaline et de douce arnaque. Dans la catégorie "ajoutons un nom de la nouvelle scène pour attirer le chalan", Maria Brink d'In This Moment ne viendra pas bien au contraire (pourquoi crie-t-elle comme ça, elle a mal !?) relever l'intérêt d'un 'Big Mouth' lourdingue où une fois de plus seuls les délires de Jake sur le solo soulagent notre  calvaire.  

Ne soyons pas pour autant négativistes (nous pourrions être taxés d' "incultes") le titre d'ouverture 'Deceived', la compo la plus récente du bonhomme au refrain évident et mémorable ouvre l'album avec une certaine classe  et la participation de Robin Zander de Cheap Trick rehausse un 'Feeder' Hard Rock de bonne facture (encore une fois où est l'intérêt des effets electro sur l'intro !?).'Slave', à l'intro symphonique inutile nous permet de sortir la tête de l'eau un instant également mais c'est bien là tout ce que nous pouvons sauver, avec beaucoup de bonne volonté.

Nous ne douterons pas ici ni de la sincérité ni de l'honnêteté de Jake E.Lee et de son projet mais en dehors de la curiosité de découvrir la prestation de quelques uns de vos musiciens favoris ici et là, Jake en tête, l'album partira bien vite aux oubliettes non sans un certains soulagement, tant le malaise est palpable à son écoute.

Plus d'information sur http://reddragoncartel.com/



GROUPES PROCHES:
FIVE FINGER DEATH PUNCH, OZZY OSBOURNE

LISTE DES PISTES:
01. Deceived
02. Shout It Out
03. Feeder
04. Fall From The Sky (Seagull)
05. Wasted
06. Slave
07. Big Mouth
08. War Machine
09. Redeem Me
10. Exquisite Tenderness


FORMATION:
Darren James Smith: Chant
Jake E. Lee: Guitares
Jonas Fairley: Chant / Batterie
Ronnie Mancuso : Guitares
Brent Fitz : Batterie / Invité
Jeremy Spencer: Batterie / Invité
Maria Brink: Chant / Invité
Paul Di'Anno: Chant / Invité
Rex Brown: Basse / Invité
Robin Zander: Chant / Invité
Scott Reeder: Basse / Invité
Todd Kerns: Chant / Invité


TAGS:
80's, 90's
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
LYNOTT - 29/01/2014 -
0 0
1/5
Je vais faire très court : fatalement inécoutable. Strident, bringuebalant, énervant et foutoirant.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC RED DRAGON CARTEL
DERNIERE ACTUALITE
RED DRAGON CARTEL : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur RED DRAGON CARTEL
NOTES
- /5 (0 avis) 1/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
TOXIC SMILE: 7 (2013)
ROCK PROGRESSIF Evoluant dans le metal progressif des années 90, Dream Theater en tête, cet opus envoie du lourd en mêlant intelligemment parties mélodiques et envolées métalliques.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ELDRITCH: Tasting The Tears (2014)
METAL PROGRESSIF Après avoir exploré divers horizons musicaux plus ou moins agressifs, Eldritch est revenu au metal progressif mélodique de ses débuts. Les italiens renouent ainsi avec ce qu'ils font le mieux, c'est à dire des morceaux percutants et des refrains efficaces.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RED DRAGON CARTEL
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020