ARTISTE:

BADGE

(SUÈDE)
TITRE:

IF I COULD LOVE I'D LOVE THIS

(2013)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLUES

TAGS:
Bluesy, Fusion, Groovy
"Un Blues Rock teinté de Metal qui se cherche encore mais révèle déjà quelques bons moments."
MR.BLUE (28.11.2013)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Matti Norlin, guitariste de Blues reconnu et suédois (ou l'inverse) et son ami batteur Frederik Haake fondent en 2002 le groupe Badge. Leur Blues transgénique va alors se singulariser à l’arrivée  du bassiste Gustaf Hilem plus connu dans le milieu du Metal puisque ex-bassiste de Meshuggah et Pain Of Salvation. Après avoir proposé un premier album en 2006 nommé "Kill Another Fuzz" et ouvert récemment pour Clutch à Stockholm, le groupe se lance pour de bon à l’assaut du monde entier avec ce second essai "If I Could Love I'd Love This

Et d’entrée de jeu le groove boueux de ce power trio vous chope par les joyeuses. Le son de la guitare sur 'Down To Earth', plutôt maltraité, donne l’impression d’écouter une cassette audio qui aurait trop tournée (les plus vieux d’entre nous me comprendront !). En clair, ça interpelle et le résultat est plutôt agréable.  C’est un peu comme si les petits enfants des Creedence étaient tombés sur la salle d’enregistrement et les instruments de leurs grands papys et auraient décidés de leurs rendre hommage avec les idées et la force d'aujourd'hui.

'Obey' vient renforcer cette idée. Ce titre, sorte de mélange entre Blues et Doom, surprend mais finit par convaincre. Les musiciens savent jouer et leur cohésion ne fait pas le moindre doute. Plus loin encore 'Graveyard Blues' est une autre preuve de talent. Tout en frissons d'un genre cow boy zombie sortant de sa tombe (ce solo de guitare torturé), ce titre languissant cristallise l'essence même de Badge, un Blues métallique jusque dans son aspect et ses aspirations les plus théâtrales. 'Calculated Love' prouve que les gars savent aussi s'amuser et nous amuser. Ses accents Bluegrass sous amphétamines font sourire mais le maitre à penser et excellent guitariste Norlin remet vite les choses en place et si les textes sont légers, la musique sait envoyer du bois, le gros riff de 'Break Down' en étant la meilleure preuve.

Ces quelques titres, marquants et plongeants l’auditeur dans un monde à part et tout à fait nouveau en son genre placent la barre assez haut. De ce fait, 'Drawn The Curtains', 'Stand' et 'Break The Circle' malgré son groove cavalant semblent bien trop linéaires et évidents, Blues Rock tout à fait classique parmi ces pépites hors format. Sur la seconde partie de l’album, seul le déjanté et faussement déconstruit 'The First Female Skydiver' passé bien le cap des écoutes. Non pas que les autres soient mauvais mais ils laissent par leur trame parfois légère et répétitive se sentiment de fouillis, de longueur dont on se passerait bien pour entendre d’autres titres de la trempe des premiers.

Si le groupe se cherche encore, délayant un peu trop ses ambiances, qu’il n’hésite pas à l’avenir à sortir définitivement des sentiers battus pour nous proposer uniquement de ce Blues bâtard à l’esprit Metal qu’il dégueule avec un réel brio, et le troisième album pourrait alors faire très mal. 


Plus d'information sur https://www.facebook.com/badgesweden



GROUPES PROCHES:
GRAVEYARD, CLUTCH

LISTE DES PISTES:
01. Down To Earth
02. Calculated Moves
03. Break Down
04. Obey
05. Graveyard Dance
06. Draw The Curtains
07. Break The Circle
08. The First Female Skydiver
09. Stand

FORMATION:
Fredrik Haake: Batterie
Gustaf Hielm: Basse / Violon
Matti Norlin: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
BADGE signe chez Pride & Joy Music pour la sortie de "If It Hurts It Must Be Good"
 
AUTRES CHRONIQUES
THE WORM OUROBOROS: Of Things That Never Were (2013)
ROCK PROGRESSIF - The Worm Ouroboros ressuscite pour notre plus grand bonheur l'âge d'or du rock progressif avec un album fortement influencé par l'école de Canterbury et émaillé de références à King Crimson, Jethro Tull, Van der Graaf Generator ou encore Genesis. Un pur régal.
ROYAL HUNT: A Life To Die For (2013)
METAL PROGRESSIF - Royal Hunt nous propose un opus d'une grandiloquence absolue et mélodiquement imparable ! Rejoignez sans hésiter ces chasseurs vraiment royaux !
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021