ARTISTE:

TOXIC SMILE

(ALLEMAGNE)
TITRE:

7

(2013)
LABEL:

PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Technique
"Evoluant dans le metal progressif des années 90, Dream Theater en tête, cet opus envoie du lourd en mêlant intelligemment parties mélodiques et envolées métalliques."
PHENOMENA (27.01.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Originaire d’Allemagne, et plus précisément de Leipzig, Toxic Smile nous délivre avec "7" son septième album (dont 5 en studio) qui renferme - je vous laisse deviner le nombre de titres. L'ambiance proposée est plutôt métallique du fait notamment d'une section rythmique bien lourde (Brenner à la basse et Eisfeld à la batterie). Les guitares sont jouées par Uwe Reinhloz (qui chante également sur un titre) alors que Marek Arnold (Flaming Row, Seven Steps To The Green Door, Cyril) se retrouve derrière les claviers et officie au saxo. Pour compléter l'ensemble, le groupe accueille également Cat Henschelmann au violon.

L’influence principale du combo reste Dream Theater et plus généralement la scène progressive métal émergeante de la seconde moitié des 90's ; cependant l'inspiration des géants des 70's n'est pas en reste. La voix de Larry B. se situe plus volontiers proche de celle d'un Peter Gabriel mais pourra également évoquer celle de Paul Manzi (Arena). Les claviers privilégient largement les sonorités organiques (piano, Hammond, Mellotron), et les harmonies vocales mettent l'accent sur l'aspect chaleureux de la musique du groupe. Les fans de lignes de basse bien présentes vont être idéalement servis, celles délivrées par Brenner s'avérant puissantes, originales et variées (« Barefooted Man », « King Of Nowhere »), tout en sachant faire dans la discrétion le cas échéant.

Needless est l’exemple même de la filiation de Dream Theater, aussi bien via la voix d’Uwe Reinholz qu’au travers des claviers de Marek Arnold. Le saxophone de Marek fait son unique apparition sur « Love Without Creation », une ballade avec une belle partie de clavier, groovy sur le premier couplet puis tendant vers du rock progressif. La classe de la voix de Larry se retrouve en particulier sur le morceau d’ouverture « From Inside Out » où il explose sur un style éraillé métal puis évolue vers une musique plus légère et aérienne.

Toxic Smile propose également des titres plus alambiqués et ambitieux comme « Barefoot Man » qui, long de neuf minutes, est construit autours de grands passages aux pianos et claviers, de longues phases instrumentales et de nombreux changements de mesure. Enfin "7" présente également des titres plus puissants comme « Rayless Sun » qui propose de l’orgue, un élégant solo de guitare, et « Afterglow » qui parachève l’album avec une alternance de métal bien épais et des passages mélodiques. Surfant entre passages calmes et puissants alliés à du violon, des claviers ou du saxophone, l’ensemble s'avère extrêmement réussi et prenant.

Avec un excellent son et une bonne production, cet opus envoie du lourd en mêlant intelligemment parties mélodiques et envolées métalliques. Si vous aviez rêvé d’un énorme album de Dream Theater, le voici !


Plus d'information sur http://www.toxic-smile.de/



GROUPES PROCHES:
XSAVIOR, SEVEN STEPS TO THE GREEN DOOR, A.C.T.

LISTE DES PISTES:
01. From Inside Out (6:36)
02. Barfeooted Man (8:28)
03. Needless (6:24)
04. Love Without Creation (5:40)
05. Rayless Sun (8:00)
06. King Of Nowhere (3:56)
07. Afterglow (7:34)

FORMATION:
Larry B.: Chant
Marek Arnold: Claviers
Robert Brenner: Basse
Robert Eisfeld: Batterie
Uwe Reinholz: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
EDDYA - 18/01/2016 10:51:46
  0
La comparaison avec Xsavior est assez hasardeuse ... la qualité des compositions n'a vraiment rien à voir avec Xsavior, la technique non plus d'ailleurs ... en fait a part le coté progressif, je ne vois pas de ressemblances !
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (3 avis)
STAFF:
3.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
 
DERNIERE ACTUALITE
TOXIC SMILE: 7
 
DERNIERE INTERVIEW
Toxic Smile (19 janvier 2014)
Nous avons eu le plaisir d’interviewer Marek Arnold à propos du dernier album de Toxic Smile et de son actualité en général.

 
AUTRES CHRONIQUES
XASTHUR: Nocturnal Poisoning (2002)
BLACK METAL - Premier méfait de Xasthur, Nocturnal Poisoning est la quintessence du DSBM...
RED DRAGON CARTEL: Red Dragon Cartel (2014)
HEAVY METAL - Un album fouillis, décousu et peu innovant que le nom de Jake E.Lee et ceux de ses invités ne suffiront pas à relever.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TOXIC SMILE
TOXIC-SMILE_Farewell
Farewell (2015)
5/5
-/5
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS / ROCK PROGRESSIF
TOXIC-SMILE_I-m-Your-Saviour
I'm Your Saviour (2011)
4/5
2.5/5
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS / METAL PROGRESSIF
TOXIC-SMILE_Overdue-Visit
Overdue Visit (2009)
4/5
-/5
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS / METAL MELODIQUE
TOXIC-SMILE_Toxic-Smile-In-Classic-Extension
Toxic Smile In Classic Extension (2006)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
TOXIC-SMILE_Retro-Tox-Forte
Retro Tox Forte (2004)
5/5
2.7/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020