ARTISTE:

THE WOUNDED KINGS

(ROYAUME UNI)
TITRE:

CONSOLAMENTUM

(2014)
LABEL:

CANDLELIGHT RECORDS

GENRE:

DOOM

TAGS:
Chant féminin
"Rituel occulte en apnée, aux ambiances pesamment éthérée, 'Consolamentum est un très grand disque de Doom porté par une chanteuse habitée."
CHILDERIC THOR (03.02.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

L'année 2011 n'a pas seulement vu The Wounded Kings enrôler une chanteuse comme guide funèbre chargée d'occuper la place laissée vacante par le départ de George Birch mais il a surtout permis à ce projet de devenir un vrai groupe qui n'était à l'origine que le fruit d'un duo, celui formé par le démissionnaire et plus encore par le multi-instrumentiste Steve Mills. Quand bien même ce dernier en demeure l'incontestable maître des lieux, cette mutation, loin d'être anodine, a conféré à la musique des Anglais une ampleur alors inédite, une puissance organique qui leur faisait défaut.

Davantage que sur "In The Chapel Of The Black Hand", premier opus de ce mark II, c'est sur scène que la transformation fut le plus évident, communion occulte propulsée par le jeu de batterie superbement dynamique de Mike Heath. On sent à l'écoute de ce nouvel album que la formation s'est justement nourrie de cette expérience scénique, gagnant autant en unité qu'en énergie sombre. Agrégat rassemblé autour du guitariste au moment de l'enregistrement du disque précédent, les musiciens sont désormais parfaitement intégrés, même si un nouveau bassiste a déjà été recruté depuis.

Plus solide, le groupe en a profité pour travailler son art, le polir à la manière d'une sculpture, ténébreuses et massive, reprenant là où l'avait laissé "In The Chapel Of The Black Hand". Comme à l'accoutumée le contenant se révèle peu attirant, reflet trompeur d'un contenu quant à lui plus riche qu'il n'y parait, déambulation pachydermique et faussement monotone. En effet, loin d'en avoir altérer la lourdeur granitique, l'arrivée de la prêtresse Sharie Neyland a au contraire contribué à abîmer le doom de The Wounded Kings dans des profondeurs plus abyssales encore. Bathyscaphe démentiel, "Consolamentum" continue de forer cette roche à l'aide de guitares prisonnières d'un cosse minéral qui en entrave la progression, plongeant l'écoute dans une langueur brumeuse que soulignent des nappes de claviers discrètes mais fantomatiques ('The Silence').

Si le chant de la déesse reste un des arc-boutants sur lequel se dresse l'édifice, le groupe pousse néanmoins à leur paroxysme ces instants comme suspendus au-dessus d'un gouffre où rien ne semble vraiment se passer, repoussant le plus longtemps possible le jaillissement de sève sentencieuse qui s'écoule de l'organe de la chanteuse. L'inaugural 'Gnosis' est à ce titre révélateur de cette attente toujours repoussée, longue plainte qui parait ne jamais vouloir démarrer jusqu'à l'éruption de Sharie Neyland au bout de plus de quatre minutes que tricotent des guitares pétrifiées dont la batterie mangeuse d'espace est le puissant contrefort. Bordé par trois pistes instrumentales, "Consolamentum" concentre quatre marches funéraires, souvent monumentales, aux allures de corridor opaque aux telluriques arcanes que drapent tel un suaire des atmosphères aussi envoûtantes que hantées qui rendent l'oeuvre presque insaisissable.

The Wounded Kings
possède un son vraiment singulier, forgeant un doom' hammerien' qui n'appartient qu'à lui et que cette quatrième offrande peaufine encore davantage, confirmant un style désormais parvenu à maturité. Rituel occulte en apnée, aux ambiances pesamment éthérée, 'Consolamentum est un très grand disque.


Plus d'information sur http://www.facebook.com/thewoundedkings



GROUPES PROCHES:
GRAEME, REVEREND BIZARRE


LISTE DES PISTES:
01. Gnosis
02. Lost Bride
03. Elige Magistrum
04. Consolamentum
05. Space Conqueror
06. The Silence
07. Sacrifice

FORMATION:
Al Eliadis: Basse
Alex Kearney: Guitares
Myke Heath: Batterie
Sharie Neyland: Chant
Steve Mills: Guitares / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE WOUNDED KINGS: Consolamentum
 
AUTRES CHRONIQUES
SNA-FU GRAND DÉSORDRE ORCHESTRE: Knives And Bells (2014)
ROCK - Encore un groupe de Rock bien de chez nous qui gagne à être connu. "Knives And Bells" prouve qu'on peut rester accrocheur et puissant malgré une complexité évidente dans la construction musicale.
FREEDOM TO GLIDE: Rain (2013)
ROCK PROGRESSIF - Freedom To Glide est né au pied de "The Wall" et l'influence de Pink Floyd est omniprésente sur leur premier album, mais, loin du plagiat, ce "Rain" est un coup d'essai réussi.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE WOUNDED KINGS
THE-WOUNDED-KINGS_VISIONS-IN-BONE
Visions In Bone (2016)
4/5
-/5
CANDLELIGHT RECORDS / DOOM
THE-WOUNDED-KINGS_In-The-Chapel-Of-The-Black-
In The Chapel Of The Black Hand (2011)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / DOOM
THE-WOUNDED-KINGS_The-Shadow-Over-Atlantis
The Shadow Over Atlantis (2010)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / DOOM
THE-WOUNDED-KINGS_An-Introduction-To-The-Blac
An Introduction To The Black Arts (2010)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021