ARTISTE:

THE ANGELS

(AUSTRALIE)
TITRE:

TALK THE TALK

(2014)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
FM
"L'énergie et la folie qui ressortaient de chaque album de The Angels pendant de nombreuses années semblent bien avoir disparu."
LOLOCELTIC (01.10.2014)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Pendant longtemps, la malédiction pesant sur les légendes du pub-rock australien semblait épargner The Angels. Chris Bailey avait bien eu un cancer mais il s'en était remis, et si Doc Neeson avait quitté le groupe, il était toujours vivant même s'il devait se faire soigner de problèmes consécutifs à un accident de la circulation. Nous étions donc bien loin de l'hécatombe frappant Rose Tattoo ou du décès de Bon Scott, voire du récent problème de santé de Malcom Young concernant AC/DC.

Malheureusement, l'âge avançant, le gang des frères Brewster a fini par être rattrapé par la détestable ombre de la grande faucheuse. C'est d'abord Chris Bailey qui a dû à nouveau se battre contre cette saloperie de crabe. Et s'il participa aux premières séances d'enregistrement du nouvel opus qui nous concerne aujourd'hui, il finit par rendre les armes et quitter ce bas monde. C'est Sam Brewster, le fils de John, qui le remplaça en studio et au sein du line-up. De son côté, même s'il ne faisait plus partie du groupe, le légendaire Doc Neeson fut foudroyé par une tumeur cérébrale, rendant définitif son remplacement par Dave Gleeson.

Ainsi, "Talk The Talk" ne débarque pas dans les bacs accompagné d'une ambiance portée à la bonne humeur. Mais le pub-rocker australien a généralement le cuir épais et c'est toujours avec son attitude inexpressive que Rick Brewster apparaît sur la pochette du nouvel opus, histoire de rappeler qu'il est désormais le seul maître à bord et qu'il n'a pas l'intention de lâcher le gouvernail d'un groupe maintenant composé par sa famille aux 3/5ème. Le riff du titre éponyme qui ouvre l'album est classique et immédiat pour un résultat efficace, dans la droite lignée du précédent "Take It To The Street". Malgré son talent, il est désormais évident que Gleeson n'a pas le charisme de Neeson et, bien que sa voix reste dans un registre très proche, il a l'honnêteté de ne pas essayer de singer son prédécesseur. Les morceaux s'enchaînent sur un tempo moyen, plaçant une légère accélération sur l'accrocheur et direct 'Got An Itch', offrant un joli solo prenant le temps de développer son feeling sur la fin de 'Every Man', ou ajoutant un harmonica et un peu de slide sur 'Broken Windows'.

Tout ceci est fort agréable et fait taper du pied, mais l'ensemble reste relativement linéaire. La folie des années Neeson semble s'être fait la malle et il faut attendre 'You Might Make It' pour entendre enfin un riff rapide et nerveux avec un refrain cinglant. Mais point d'emballement final ici car nous retombons dans un rythme relativement pépère dès le titre suivant. Attention, il ne s'agit pas ici de guimauve mais de bons titres rock qui feraient le bonheur de nombreux groupes, et le plaisir pris à l'écoute de cet opus est indéniable. Par contre, et c'était déjà prégnant sur "Take It To The Street", le tempo reste calé sur un battement moyen et les accélérations se font de plus en plus rare, même si 'Personal Thing' n'aurait pas à pâlir au milieu de quelques albums de la période Neeson.

Difficile de savoir si cette nouvelle orientation est guidée par une démarche artistique souhaitée ou si elle est imposée par le poids des années et des récents drames ayant frappé le groupe. Le résultat n'en est pas moins inquiétant.car l'énergie et la folie qui ressortaient de chaque album de The Angels pendant de nombreuses années semblent bien avoir disparu. Il en reste un album fort agréable et bien carrossé mais qui laisse la sensation de voir les légendes australiennes finir leur carrière en levant sérieusement le pied même s'ils ne semblent pas encore complètement en roue libre.


Plus d'information sur http://www.theangelsband.net/





LISTE DES PISTES:
01. Talk The Talk - 4:59
02. Got An Itch - 3:22
03. Every Man - 5:35
04. Broken Windows - 3:52
05. Heart Of Stone - 3:42
06. Got A Feeling - 4:09
07. Nations Are Falling - 4:18
08. You Might Make It - 3:11
09. Book Of Law - 3:32
10. I Come In Peace - 4:12
11. Personal Thing - 4:39
12. No Rhyme Nor Reason - 4:18

FORMATION:
Chris Bailey: Basse
Dave Gleeson: Chant
John Brewster: Guitares
Nick Norton: Batterie / Chant (track 9)
Rick Brewster: Guitares / Claviers
Sam Brewster: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE ANGELS au Forum de Vauréal
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
THE CHEEK OF HER: Adult Angst Anonymous (2014)
ROCK - Oscillant entre du Banarama sans génie et une Cindy Lauper essoufflée la magie des années 80 n’opère pas dans ce The Cheek Of Her très bancal.
MOETAR: Entropy Of The Century (2014)
ROCK PROGRESSIF - Comment ne pas succomber au charme de la voix de Moorea Dickason, tour à tour mutine et séductrice, qui interprète d'originales petites chansons taillées sur mesure pour son grand talent ? Un album époustouflant et essoufflant !
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ANGELS
THE-ANGELS_Take-It-To-The-Streets
Take It To The Streets (2012)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
THE-ANGELS_Skin--Bone
Skin & Bone (1998)
4/5
5/5
SHOCK / HARD ROCK
THE-ANGELS_Red-Back-Fever
Red Back Fever (1991)
4/5
4/5
MUSHROOM / HARD ROCK
THE-ANGELS_From-Angel-City--Beyond-Salvation
From Angel City - Beyond Salvation (1989)
5/5
4/5
EMI / HARD ROCK
THE-ANGELS_Liveline
Liveline (1987)
4/5
5/5
MUSHROOM / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021