ARTISTE:

TAI PHONG

(FRANCE)
TITRE:

RETURN OF THE SAMURAI

(2013)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
80's, Chant aigu, Chant féminin, FM, Folk
"Un album qui aurait pu être un chef d'oeuvre s'il n'avait pas été sabordé par ses rêveries passéistes."
ADRIANSTORK (03.03.2014)  
3/5
(2) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Après un album en demie-teinte en 2000, l'ex groupe de ​Jean-Jacques Goldman et de ​Michael Jones revient sur le devant de la scène avec la consécration d'un projet ''Return of the Samouraï'' resté dans un fond d'un tiroir suite à la défection du chanteur.

On pourrait tout d'abord considérer ce nouvel album comme le retour de Janus (la divinité romaine, gardien des portes, possédant une tête tournée vers l'avant, l'autre vers l'arrière) car si le groupe ne compte plus qu'un seul membre fondateur, ​Khan Maï​ , c'est ce dernier qui en tant que protecteur des grands vents, entend conserver un son Tai Phong, notamment à travers les références qu'avait le groupe pour le rock progressif anglais (​Pink Floyd, ​Yes), et à travers deux chansons longues de plus de six minutes et qui constituent les deux grandes réussites de cet album. Il est aidé dans cette tâche par un chanteur à la voix très semblable à celle de ​Jean-Jacques Goldman. ​​​La nouvelle formation de Tai Phong permet également d'inclure une chanteuse, Sylvie Tabary, dont la voix peut rappeler celle de ​Daisy Martey, qui interprète plus de la moitié des pistes. ​

Hélas si ce compromis entre passé et futur aurait pu former un patchwork musical assez truculent, l'ensemble souffre de cette hétérogénéité. En effet, la première piste intitulée 'One day' est remarquable pour son travail sur les choeurs dans l'introduction, et par la voix grandiose de sa chanteuse, poussée par un solo de guitare gilmourien et dont la trame musicale conduit vers le hard rock. La seconde piste de l'album 'Carry me' se tourne vers les années 80 avec ses nappes de synthétiseurs et la voix d'un chanteur qui nous rappelle définitivement quelqu'un. Si l'ensemble souffre d'être une copie d'une mauvaise chanson d'Eurovision, un solo de guitare final tranche avec la mièvrerie ambiante.

Hélas, ​Khan Maï est certes un grand guitariste, fan de ​David Gilmour, mais il manque de parcimonie, égrainant des soli de guitare sur toutes les pistes, ad nauseam, rendant l'écoute moins spontanée. Le second échec des rêveries passéiste est le timbre de la voix du chanteur, qui non seulement se complait à des excès démonstratifs (sur 'Davy, le chant aigue soutient la note sans vraiment convaincre de l'utilité du geste), soit tombe dans l'insipide tout particulièrement sur 'Reviens-moi' (le seul titre en français de l'album) qui s'engonce dans une variété fleur bleue aux paroles très plates et au refrain proche du ridicule. ​

Heureusement, sur 'Never let me go away' et son introduction très pop, la voix masculine se marie bien avec sa pendante féminine. C'est la nouveauté qui fait la richesse de cet album avec la voix délicieuse de sa chanteuse,. ​Sylvie Tabary, qui dote les chansons (souvent des ballades) d'une ''mélancolie paisible'' comme sur le single potentiel 'Long ago', soutenu par des notes solitaires au piano avant son solo de guitare. Sur 'Maggie', son chant est à la fois harmonique et énergique (malgré une fin qui rappelle 'No Milk today' d'Herman's Hermits).

Paradoxalement, c'est dans le rock progressif que le groupe parvient à lisser ses défauts, avec deux pistes de plus de six minutes, 'Echoes' et 'Talk to me'. Cette dernière, proche du rock atmosphérique est magnifiée par ses cordes et son ambiance asiatico-zen, avant l'attendu solo de guitare (on est parfois proche de ​Marillion).

Au final, "Return of the Samurai" est peut-être un des meilleurs albums de ​Tai Phong mais cette réussite reste à nuancer à cause des défauts évoqués précédemment (voix nasillarde, manque d'originalité).​


Plus d'information sur http://www.taiphong.com/





LISTE DES PISTES:
01. One day
02. Carry me
03. Davy
04. Long ago
05. Meggie
06. The second life
07. Sherry
08. Come to me
09. Never let me go away
10. Talk to me
11. Reviens-moi
12. Eclipse

FORMATION:
Davy Kim: Guitares
Jean-philippe Dupont: Claviers
Khanh Mai: Chant / Guitares
Pierre Popo: Chant
Sylvie Tabary: Chant
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
20/03/2014
  0 0  
2/5
Il est impossible de comparer les débuts progressifs (et plus que réussis) du groupe avec cette collection de chansons pop/rock. Pourtant, One Day ouvre les hostilités de façon tonitruante, avec une rythmique emballante, des claviers aux sonorités certes désuètes mais qui font le job, et une guitare dont les riffs font mouche. Excellent titre.

Et puis ? et puis c'est à peu près tout. Entre ballades mièvres (l'horrible "Reviens-moi" que l'on voudrait presque renommer "Sauvons-nous" !) ou titres dont tout le sel est rendu après à peine 2 minutes, l'écoute de cet album ne propose guère de bons moments.

CORTO1809
05/03/2014
  0 0  
2/5
Taï Phong semble être resté coincé quelque part à la fin des années 70 et nous offre une piètre collection de chansons désuètes et souvent mièvres, bien loin de la fraicheur de ses deux premiers albums. Décevant.
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
PETE_T
23/03/2014
  0
Oui, le Taï Phong progressif des années 70 est bien mort. Oui, Khanh Maï est un bon guitariste. Oui, les compositions sont aléatoirement d'un bon niveau et pui s'en vont. A contrario l'ensemble est sympathique à défaut d'être inoubliable mais ne doit pas occulter que certains artistes plus connus encore font bien pire et attirent des milliers de gens...Et c'est dommageable.
Alors certes, ce disque n'est pas le disque qui sauvera Taï Phong et le positionnera au niveau de son passé grandiloquent mais il est d'un niveau qui permet d'envisager un avenir et une prochaine livraison (dans dix ans ?) sympathique sans être à jeter à la poubelle.
Un disque qui s'écoute comme ça, pour le plaisir, et c'est déjà un beau challenge.
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.6/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
GAMBIT: Abyssal (2013)
ROCK PROGRESSIF - Retour des sudistes quatre ans après leur première livraison. "Abyssal" est une œuvre aboutie gommant une partie des erreurs du passé qui propulse le groupe du statut d’espoir à celui de confirmé.
WORDS OF FAREWELL: The Black Wild Yonder (2014)
METAL PROGRESSIF - Un album de Death mélodique aux guitares heavy et acérées qui mérite une écoute pour tous les fans de heavy mélodique extrême.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TAI PHONG
TAI-PHONG_Sun
Sun (2000)
2/5
-/5
XIII BIS / ROCK
TAI-PHONG_Last-Flight
Last Flight (1979)
2/5
-/5
WEA / ROCK PROGRESSIF
TAI-PHONG_Windows
Windows (1976)
3/5
4/5
WEA / ROCK PROGRESSIF
TAI-PHONG_Tai-Phong
Tai Phong (1975)
4/5
2/5
WARNER / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022