GROUPE/AUTEUR:

TUVAL CAIN

(ISRAEL)

TITRE:
FORGING THE FUTURE (2013)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"De la difficulté à faire du neuf avec du vieux ... "Forging the Future" reste confiné dans une époque passée... Voire dépassée."
ABADDON - 31.03.2014 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
En ces temps de communication à outrance, il est toujours intéressant de se plonger dans les sites des groupes musicaux et d’étudier comment ils présentent leurs productions. “Forging the Future”, des israéliens de Tuval Cain, nous est présenté comme une “œuvre d’art-rock à tendance progressive seventies, avec des touches de hard rock et de fusion jazz-rock”. Si le côté fusion est bien présent dans certains titres, le versant progressif n’est pas vraiment présent, le style évoluant dans un rock seventies dont les racines sont à chercher dans le folk et le rock américain  : rien de bien neuf donc dans l’inspiration générale, ni dans les moyens qui sont utilisés ici pour développer le propos. Le son reste globalement assez vieillot et les compositions alignent les conventionnels enchaînements couplets-refrains, avec de courts instrumentaux souvent passés à l’arrière-plan.

Concernant les influences revendiquées, le site nous liste une kyrielle de noms illustres dont la plupart ne transparaissent guère dans les titres proposés. Inutile de rechercher ici des traces de Pink Floyd, Queen, Kansas ou Mozart, ce sont plutôt des réminiscences de Crosby, Stills & Nash, Dylan (‘There Will Be Time’) ou les Doors (‘Don't Try To Change Me’), voire le Deep Purple des débuts qui paraissent les plus évidentes, même si des séquences plus jazz (‘Retrobate’) ou proches de l’esprit des comédies musicales (‘Jonah’) s’immiscent par endroits.

“Forging the Future” est donc finalement fort éloigné du produit promis dans la brochure. Reste une suite de titres plutôt simples, enregistrés dans un esprit assez rétro, ce qui donne un résultat mitigé : d’un côté, l’entreprise est sympathique, Tuval Cain picorant parmi des influences assez variées et les servant avec une certaine force de conviction (Dor Nagar, le chanteur, fait parfois penser à Alice Cooper dans son rôle de “présentateur” des titres), mais par ailleurs, le résultat apparaît très daté, n’apportant aucune innovation dans une musique qui accuse son âge... Impression renforcée par des errements de jeunesse qui parsèment l’album : manque de densité rythmique sur certains titres à prétention rock (‘Power’, creux), effets de percussion pas toujours bienvenus (‘A Distant Well’), essais d’originalités vocales assez déplacées (les errances vocales de ‘Jonas Doubt’ sur un joli thème au piano qui est du coup complètement masqué, ou bien le doublage du chant avec une voix sépulcrale sur ‘The World is my Dominion’, complètement loupé).

Ce disque illustre la difficulté qu’il y a à faire du neuf avec de l’ancien. Faute d’une originalité réelle et d’une maîtrise technique affirmée, Tuval Cain se noie dans des conventions qui ont largement fait leur temps. Et tous les effets d’annonce n’y changeront pas grand chose...

Plus d'information sur http://tuvalcain.com



GROUPES PROCHES:
THE DOORS, ALICE COOPER, JETHRO TULL

LISTE DES PISTES:
01. Nomad - 04:32
02. Wandering I - 04:39
03. Spiral Down - 05:52
04. Power - 04:11
05. A Distant Well - 05:58
06. Looking Glass Love (predatory Games) - 03:40
07. No More Need - 03:57
08. Don't Try To Change Me - 04:00
09. There Will Be Time - 04:29
10. Jonah's Doubt - 01:59
11. Jonah - 05:10
12. The World Is My Dominion - 05:26
13. Retrobate - 04:29


FORMATION:
Adam Ben Ezra: Basse
Avi Singolda: Guitares
David Lawrence Kuhn: Claviers
Dor Nagar: Chant
Ido Maimon: Batterie


TAGS:
70's, Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC TUVAL CAIN
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ANNA AARON: Neuro (2014)
ROCK Les mots ne sauraient totalement décrire une passion irrésistible. Mais en voici quelques uns pour déclarer celle que j'ai pour Anna Aaron.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
25 YARD SCREAMER: Something That Serves To Warn Or Remind (2013)
ROCK PROGRESSIF Un ersatz assez convainquant du Marillion époque Hogarth !
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TUVAL CAIN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020