ARTISTE:

DAWN OF DESTINY

(ALLEMAGNE)
TITRE:

F.E.A.R.

(2014)
LABEL:

PHONOTRAXX

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
"Si le début de F.E.A.R. est particulièrement réussi, dans une veine métal symphonique, heavy et gothique totalement maîtrisée, la suite n'est malheureusement pas du même tonneau..."
PROGRACER (17.04.2014)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En 9 ans, Dawn Of Destiny, groupe allemand de la région de Bochum, s'est forgé une petite réputation sur la scène Power et Trash avec 4 album. Jouant à ses débuts sur la dualité vocale entre la voix à la fois claire et puissante de Jeannette Scherff et des growls death Dawn Of Destiny a légèrement infléchi son style pour se tourner vers un Heavy Gothique avec plus ou moins de succès. Ils sortent ce printemps 'F.E.A.R.' (pour  Forgotten, Enslaved, Admired, Released), un concept album tragico-symponique.

Dans la continuité de leur précédent album, les growls sont désormais disséminés sur quelques titres pour apporter un peu de variété. Le groupe se concentre sur une recette simple et efficace avec d'un côté, un Power métal à tendances heavy et gothique et, de l'autre, la voix polymorphe très agréable de Jeannette Scherff relayée par celle plus rauque de Jens Faber. Sur fond d'un concept sombre et chargé d'émotion (la souffrance d'une jeune fille hémiplégique à la suite d'un accident malencontreusement provoqué par sa mère) F.E.A.R. démarre sur les chapeaux de roues avec un brûlot heavy "And In Silence Comes The Fear". Après une intro inquiétante, les riffs en béton, le refrain accrocheur et la sublime voix rocailleuse de Mats Leven (Amaseffer, Therion, Candelmass) ont tout pour plaire à bon nombre de métalleux exigeants.

La suite est tout aussi réjouissante avec un "Waiting For A Sign" concentré mais efficace au refrain poignant. Le riff heavy de "My Memories" puis les échanges vocaux entre Jeannette et Jens Faber posent d'autres jalons tout aussi délectables. Une petite pause dans la frénésie métallique intervient avec les titres "Innosence Killed" et "End This Nightmare", deux mid tempos aux mélodies touchantes et à l'orchestration symphonique qui marque parfaitement le basculement dans une seconde phase du concept dans laquelle on entendra avec bonheur la puissante voix de Jon Oliva (Jon Oliva's Pain, Savatage) sur ""No Hope For The Healing", ou quand l'histoire et la musique ne font qu'un.

La tentation était grande d'arrêter là la chronique et de mettre 5 étoiles à ce chef d'œuvre. Oui mais voilà, la troisième partie (Admired) sensée être la plus joyeuse se révèle franchement plate. Plus aucune inspiration ne transpire des titres qui s'enchainent sans que l'on fasse la différence entre les morceaux. Les mélodies deviennent mièvres, les riffs simplistes et le chant monotone. Le mélodieux refrain de "Prayers" ou la dramtique "To Live Is To Suffer" ne suffisent pas à redresser la barre, ni la trop longue "One Last Time". Sans être franchement mauvaise, cette seconde partie plonge dans un power métal très convenu sans la moindre originalité. 

Et c'est bien dommage... Dawn Of destiny tenait là un album référence s'ils avait tenu le cap jusqu'au bout. Le contraste entre les deux moitiés de ce F.E.A.R. est aussi saisissant que frustrant. Peut-être les allemands auraient-ils mieux fait d'écourter l'album pour en faire un condensé qui aurait eu ainsi des prétentions bien supérieures. F.E.A.R vaut quand même une écoute attentive pour le formidable début qu'il nous propose, mélangeant avec brio le métal power, gothique, symphonique et heavy. Espérons que par la suite, ils seront à même de tenir la distance d'un album entier pour donner la pleine mesure d'un talent dont ils ne nous ont montré qu'une partie.


Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
-

LISTE DES PISTES:
01. And With Silence Comes The Fear - Dawn Of Destiny / Leven Mats
02. Waiting For A Sign
03. My Memories
04. Innocence Killed
05. End This Nightmare
06. No Hope For The Healing - Dawn Of Destiny / Olivia, Jon
07. Rising Angel
08. Finally
09. Prayers
10. Then I Found You
11. One Last Time
12. Dying In Your Arms
13. To Live Is To Suffer

FORMATION:
Dirk Raczkiewicz: Claviers
Jeannette Scherff: Chant
Jens Faber : Chant / Basse
Julio Pablo Da Silva: Batterie
Veith Offenbächer : Guitares
Jon Oliva: Chant / Invité
Mats Leven: Chant / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Ecoutez "Smash" de Clint Slate !"
AUTRES CHRONIQUES
TIRAS BUCK: Songs For Parked Cars (2014)
ROCK PROGRESSIF - L'incroyable qualité de composition et d'arrangement de Tiras Buck est servie par une interprétation de haut niveau et une production aux petits oignons ce qui finit de cataloguer ce premier album comme une des révélations de l'année 2014.
MEMORIES OF A DEAD MAN: Ashes Of Joy (2014)
POST ROCK - Avec Ashes Of Joy, Memories Of A Dead Man réalise un joli coup de maître, confirmant les espoirs placés en lui et proposant un disque de post hardcore hypnotique et envoutant.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021