ARTISTE:

THE ONE ARMED MAN

(FRANCE)
TITRE:

BLACK HILLS

(2014)
LABEL:

AUTRE PRODUCTION (DOMINO MEDIA)

GENRE:

ROCK

TAGS:
Acoustique, Bluesy, Chant féminin, Chant grave, Folk, Old School, Planant, Sudiste
"Un album surprenant entre hommage et création artistique... Partez en voyage sur les routes américaines..."
ADRIANSTORK (16.05.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le manchot semble être un personnage tiré d'un western, arpentant, tel un fantôme, les collines nocturnes du grand Ouest avec pour tout arme sa guitare dont on le dit virtuose. Vers quel lieu glisse-t-il? Quand sa fuite prendra t-elle fin ? Peut-être est-il en quête d'une éventuelle rédemption ? Nous n'en saurons pas plus, le groupe jubilant à mélanger les cartes, la première portant sur l'origine même du groupe. Tout porte à croire, avec un son bluesy, une voix suave chantant en anglais et sans accent que le groupe nous vient des prairies de l'Oncle Sam. Perdu, il s'agit d'un groupe alsacien !

Formé en 2012, les Strasbourgeois signent avec ''Black Hills'' leur premier album, savant compromis entre rock énergique, blues, folk et même parfois hard rock. Le voyage au bout de la nuit de l'auditeur débute avec un 'Night train' qui réussit malgré les ténèbres à révéler un espace sonore et géographique que le groupe suivra fidèlement. Après l'introduction d'une voix féminine au téléphone, quelques arpèges mélancoliques, une voix chaude, une batterie marquant le tempo et des guitares électriques suffisent pour planter le décor de ce qui pourrait être une bande originale d'un western élégiaque dont le réalisateur serait l'éternel ​Sergio Leone. ​'Black Swan' ne se contente pas de rendre hommage au travail d'Ennio Morricone, il affiche surtout sa propre unité au-delà de la référence, notamment grâce à son introduction combinant cloches, batterie, guitares acoustique et électrique. La voix suave du chanteur révèle également une sensibilité à fleur de peau, capable de procurer de délicieux frissons chez l'auditeur. Nous passons allègrement du désert ('Summer knows' et son introduction atmosphérique, puis son remarquable duo masculin féminin) aux rivières de plaine ('Where the river flows' un morceau aquatique plus apaisé, dont les sonorités évoquent la tranquillité de l'écume à l'ombre d'un prodigieux solo de guitare), à la solitude du grand canyon ('Even say hello, blues de rupture).

Et c'est un fait, le groupe est capable de rendre hommage à l'Amérique sans avoir à la singer, malgré l'utilisation de lieux communs (le banjo sur 'Lullaby, l'harmonica sur 'Cold rain', l'évocation du road-movie sur 'Back home') dont il aurait été absurde de se priver. L'alchimie entre hommage et création fonctionne également sur des titres un peu plus énergiques comme le très hard 'Mad season' et son refrain catchy pourtant négatif (''I don't want to see you'') voire le post punk 'The world is on fire' ou encore 'My own gold' et son duo de guitare tranchante et de clavier affutés, rappelant ​Grinderman et capable de faire une carrière à la radio sous forme de single.​​

On pourrait accuser le groupe d'être prévisible, d'accomplir le trajet le plus direct entre le train de nuit et la ballade nostalgique 'July' et pourtant ces critiques paraissent injustes face à la très forte et très motivante invitation au voyage proposée par notre ami manchot, un voyage qui s'annonce revitalisant pour l'auditeur et jamais ennuyeux. Le groupe strasbourgeois nous prouve qu'il est possible avec un petit investissement d'accomplir un très beau voyage dans des contrées fort lointaines.


Plus d'information sur https://fr-fr.facebook.com/theonearmedmanmusic





LISTE DES PISTES:
01. Night train
02. Mad season
03. Where the river flows
04. Black swan
05. Summer knows
06. Back home
07. Lullaby
08. Cold rain
09. My own God
10. White tulip
11. Even say hello
12. The World is on fire
13. July

FORMATION:
Colin Schaub: Chant / Batterie
François-xavier Laurent: Chant / Basse
Frédérique Boulanger: Claviers / Tambourin
Loïc Haas: Guitares
Pierre Vasseur: Chant / Guitares
Saori Jo: Chant / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MAJOR PARKINSON: Twilight Cinema (2014)
ROCK PROGRESSIF - Incomparable, inattendu, surprenant, rafraichissant ... ne passez pas à côté de Twilight Cinema, troisième album des norvégiens de Major Parkinson.
CINDERELLA: Long Cold Winter (1988)
HARD ROCK - "Long Cold Winter" impose Cinderella comme une figure à part dans le paysage Glam Metal US, le blues prenant la place des paillettes.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ONE ARMED MAN
THE-ONE-ARMED-MAN_Paper-Bird
Paper Bird (2016)
5/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021