GROUPE/AUTEUR:

DESTRAGE

(ITALIE)

TITRE:
ARE YOU KIDDING ME? NO. (2014)
LABEL:
METAL BLADE RECORDS
GENRE:
DEATH METAL

"Avec cet album, Destrage se positionne tout simplement comme LE groupe mélodeath du moment… ni plus, ni moins !"
STRUCK - 20.02.2015 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Mais jusqu’où les italiens de Destrage vont-ils aller ? A l’issu du renversant "The King is Fat’n’Old" qui les aura notamment vu tourner avec Sick Of It All, Caliban, HatebreedLordi, Moonspell, Freak Kitchen (toujours) et surtout Red Hot Chili Peppers,et désormais signés par Metal Blade Records, les transalpins reviennent avec un nouvel opus au titre évocateur et la ferme intention de propager leur musique schizophrénique et contagieuse à plus grande échelle…

Même si Ettore Rigotti a laissé les manettes à Will Putney connu pour ses collaborations avec des groupes de la scène djent, ce nouvel effort ne souffre d’aucun défaut. Et la réponse à "Are you kidding Me ? No." claque comme une évidence. Si Destrage ne plaisante pas - comme le clame haut et fort le chœur de 'Purania', le groupe écoute bien les Spice Girls - le combo continue d'officier dans un registre mélodeath dévastateur et totalement dément comme en témoigne le triptyque introductif 'Destroy Create Transform Sublimate', 'Purania' et 'My Green Neighbour'.

Comme le titre du morceau augural l’annonce fièrement, Destrage, à l’instar d’un Meshuggah, détruit, crée, transforme et sublime la musique en proposant un mélodeath déstructuré et totalement barré avec comme innovation par rapport au précédent opus, l’intégration d’éléments électro. 'Purania' prend le relais avec tout autant de vigueur avec son break jazzy et que dire de 'My Green Neighbour', véritable déferlante de notes agressives côtoyant le chant versatile de Paolo Colavolpe.

A cet égard, si ce dernier continue de nous impressionner dans un registre caméléon digne d’un Mike Patton, les guitaristes duellistes ne sont pas en reste. Si "The King Is Fat’n’Old" avait validé la maestria des solistes Matteo Di Gioia et Ralph Salati, il avait mis en exergue que ces derniers avaient su s’approprier les gimmicks de Mattias IA Eklunhd. Pour l’occasion, ils ajoutent une corde à leur guitare avec des sonorités proches de Ron "Bumblefoot" Thal. Et comme les transalpins ne plaisantent pas et voient les choses en grand, il n’y a qu’un pas pour que l’actuel guitariste qui officie au sein de Guns’n’Roses fasse une apparition sur le titre éponyme clôturant l’album.

Et ceux qui pensent Destrage allait vous laisser reprendre votre souffle entre ce final époustouflant et dissonant et le triptyque augural en auront pour leur frais. Tout l’album est de ce acabit comme en témoigne 'Horst, Rifles & Coke'. Mieux, quand les italiens ralentissent le rythme, ils arrivent à nous faire chavirer à la faveur d’un final crescendo captivant à souhait ('Where the Things Have no Colour').

Telle une araignée schizophrénique, Destrage attrape dans sa toile sa victime qui restera englué dans ce cocktail aussi hypnotique et captivant qu'il est fou et rafraîchissant. Avec "Are you kidding Me ? No.", Destrage confirme tous les espoirs placés en lui à la sortie de "The King Is Fat’n’Old" et dynamite un genre musical ronronnant. Si bien que nous pouvons déclarer avec force qu’avec cet album, Destrage se positionne tout simplement comme LE groupe mélodeath du moment… ni plus, ni moins.

Plus d'information sur http://www.destrage.com



GROUPES PROCHES:
FREAK KITCHEN, THE DILLINGER ESCAPE PLAN, SOILWORK

LISTE DES PISTES:
01. Destroy Create Transform Sublimate
02. Purania
03. My Green Neighbour
04. Hosts
05. Les & Coke
06. G.o.d.
07. Where The Things Have No Colour
08. Waterpark Bachelorette
09. Before
10. Er And All Around
11. Obedience
12. Are You Kidding Me? No.


FORMATION:
Federico Paolovich: Batterie
Gabriel Pignata: Basse
Matteo Di Gioia: Guitares
Paolo Colavolpe: Chant
Ralph Salati: Guitares


TAGS:
Fusion, Happy / Délirant, Technique, Chant hurlé
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
NUNO777 - 19/05/2014 -
0 1
4/5
“Are You Kidding Me ? No” est l’aboutissement du génie de ces italiens, en conservant le meilleur de “The King Is Fat’n Old” et en exacerbant le cocktail technique death, heavy et fusion. La mélodie gicle de chacun des douze gifles avec une délicieuse insolence. Destrage produit une musique d’une exigence technique rare avec une facilité et une fluidité impressionnante. Le mélange de la virtuosité et de la finesse. Un des albums de l’année.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DESTRAGE
DERNIERE ACTUALITE
DESTRAGE : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur DESTRAGE
DERNIERE INTERVIEW
Interview pas comme les autres avec un groupe hors-norme ! Quelques minutes avant de monter sur scène en ouverture de Protest the Hero, Music Waves a rencontré les membres de la sensation mélodeath du moment : Destrage...

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SWEET & LYNCH: Only To Rise (2015)
HARD ROCK Une association talentueuse où le toucher de George Lynch et les vocalises de Michael Sweet font merveille
 
CHRONIQUE SUIVANTE
RUSH: Rush (1974)
HARD ROCK Clairement biberonné au lait zeppelinien, ce premier album de Rush ne peut soutenir la comparaison avec ses illustres successeurs, ce qui ne l'empêche pas de dispenser un charme bien réel et une élégante énergie.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DESTRAGE
DESTRAGE_the-chosen-one
The Chosen One (2019)
4/5
-/5
METAL BLADE RECORDS / DEATH METAL
DESTRAGE_A-Means-To-No-End
A Means To No End (2016)
4/5
-/5
METAL BLADE RECORDS / DEATH METAL
DESTRAGE_The-King-Is-Fat-N-Old
The King Is Fat 'n Old (2010)
4/5
-/5
CORONER / DEATH METAL
DESTRAGE_Urban-Being
Urban Being (2007)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / NEO/NU METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020