.
.
GROUPE/AUTEUR:

SIMPLE MINDS

(ROYAUME UNI)

TITRE:
GOOD NEWS FROM THE NEXT WORLD (1995)
LABEL:
VIRGIN
GENRE:
ROCK

"Malgré quelques légères faiblesses, "Good News From The Next World" n'en est pas moins un excellent album qui semble remettre Simple Minds sur les bons rails."
LOLOCELTIC - 12.06.2014 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
And Then They Were Two ! En effet, après le départ de Mel Gaynor, les deux membres fondateurs du groupe se retrouvent à nouveau seuls maîtres à bord avec comme principal objectif de relancer une carrière sur la pente descendante. Comme "Real Life" a marqué le pas malgré ses qualités, tant au niveau des ventes que des critiques, Keith Forsey est de retour pour redonner son lustre d'antan au combo écossais, celui de la période 'Don't You (Forget About Me)' et "Once Upon A Time".

Pour cela, le producteur anglais signe un son plus rock et énergique, à la fois clair et puissant. Tous les titres sont d'une durée oscillant entre 5 et 6 minutes pour un ensemble de 9 morceaux, plus concentré que "Real Life" et moins aventureux que "Street Fighting Years". La voix de Jim Kerr est toujours aussi envoûtante et Charlie Burchill multiplie les interventions guitaristiques comme autant d'éclairs venant illuminer la plupart des titres ('Hypnotised', 'Criminal World'). Le début d'album est particulièrement efficace, alternant les refrains directs et accrocheurs ('She's A River'), les mélodies enivrantes sur base de claviers planants ('Night Music') ou portées par une basse ronde et un riff hypnotisant ('Hypnotised' le bien-nommé), et les titres cinglants mélangeant puissance rock et rythme funky ('Great Leap Forward').

Malgré une texture sonore un peu répétitive, la suite ne perd pas en efficacité et 'And The Band Played On' se fait même particulièrement énergique avec son refrain presque agressif. Mais bien que l'on ne puisse pas parler de mauvais titres, une réelle baisse d'intensité se fait sentir sur le dernier tiers d'un album qui, s'il ne contient pas de grand classique, reste cependant d'une très bonne tenue générale. En effet, avec un peu plus de variété, un titre tel que 'Criminal World', à la fois inquiétant et attirant, aurait probablement mieux tiré son épingle du jeu. Dommage que 'My Life' tourne un peu en rond sur son final et que 'This Time' soit moins accrocheur malgré un superbe solo de Burchill.

Malgré ces légères faiblesses, "Good News From The Next World" n'en est pas moins un excellent album qui semble remettre Simple Minds sur les bons rails. Plus concentré, il gagne en efficacité ce qu'il perd en variété et en envolées, et s'il ne rejoint pas le cercle fermé des très grands albums du combo de Glasgow, il reste fortement recommandable.

Plus d'information sur http://www.simpleminds.com/



GROUPES PROCHES:
TEARS FOR FEARS, DEPECHE MODE, U2, THE CURE, ULTRAVOX, INXS, THE MISSION, MINERALS

LISTE DES PISTES:
01. She's A River - 5:33
02. Night Music - 5:24
03. Hypnotized - 5:53
04. Great Leap Forward - 5:36
05. 7 Deadly Sins - 5:11
06. And The Band Played On - 5:32
07. My Life - 5:16
08. Criminal World - 5:03
09. This Time - 4:58


FORMATION:
Tal Bergman: Batterie
Charlie Burchill: Guitares / Claviers
Jim Kerr: Chant
Lance Morrison: Basse
Malcom Foster: Basse
Marcus Miller: Basse
Mark Browne : Basse
Mark Shulman: Batterie
Vinnie Colaiuta: Batterie


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 25/10/2017 -
0 0
1/5
Avec un peu de recul, il est permis de sanctuariser la quintessence artistique de Simple Minds, portée par le sommet de la vague des années 80. "Empires and Dance", "New Gold Dream", "Once Upon a Time", "Street Fighting Years", autant de fleurons à la fois uniques et emblématiques. A partir de "Real Life", l’inversion de la courbe est sensible, les écossais épuisent leurs dernières cartouches.
"Good News..." quant à lui déballe pêle-mêle ses rythmiques à gogo, ses claviers qui surnagent plus qu’ils ne s’accordent, des guitares électriques ravageuses ou qui tentent de l’être, des chœurs cherchant à magnifier ce que le vocal de Jim Kerr ne parvient plus à relever, tellement la charge de cavalerie est tonitruante et désordonnée. L’album ne sait pas s’il doit rester ancré dans la new-wave de la décennie précédente, ou s’il doit basculer dans le rock électro qui commence à sévir à l’aube proche du nouveau millénaire. Alors, il fait tout à la fois, au risque de noyer sa ligne de vie dans un magma sonore à la fois chirurgical, cristallin et indigeste. La trame mélodique est indigente, ou rapidement effacée. Pour contrer le déclin du succès et les défections successives, nos amis Jim et Charlie choisissent de foncer têtes baissées sans s’embarrasser de la stratégie ; mais c’est bien dommage, car si sur la forme, Simple Minds est toujours en vie, sur le fond, la musique a en pris un sacré coup. Une impétuosité intacte, et des tonnes d’effets, mais pour une émotion proche du zéro.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SIMPLE MINDS
DERNIERE ACTUALITE
SIMPLE MINDS: Walk Between Worlds
Toutes les actualités sur SIMPLE MINDS
NOTES
4/5 (2 avis) 2.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
QUANTUM FANTAY: Terragaia (2014)
ROCK PROGRESSIF Terragaia réussit le pari d'être un album acoustique agréable et attachant. Pour leur cinquième production les Belges de Quantum Fantay nous offrent une galette que l'amateur d'Ozric Tentacles devrait apprécier.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
IMMORTAL: At The Heart Of Winter (1999)
BLACK METAL Plus mélodique, plus accessible, ce cinquième opus reste néanmoins, avec le mythique "Battles In The North", l’œuvre maîtresse des Norvégiens et une pierre angulaire du Black Metal.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SIMPLE MINDS
SIMPLE-MINDS_Walk-Between-Worlds
Walk Between Worlds (2018)
4/5
4/5
EPHELIDE / ROCK
SIMPLE-MINDS_Big-Music
Big Music (2014)
4/5
2.8/5
UNIVERSAL / POP
SIMPLE-MINDS_Black--White-050505
Black & White 050505 (2005)
3/5
-/5
SANCTUARY / POP
SIMPLE-MINDS_Real-Life
Real Life (1991)
3/5
2/5
VIRGIN / POP
SIMPLE-MINDS_Street-Fighting-Years
Street Fighting Years (1989)
5/5
1/5
A&M / ROCK
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020