GROUPE/AUTEUR:

THE ROLLING STONES

(ROYAUME UNI)

TITRE:
VOODOO LOUNGE (1994)
LABEL:
VIRGIN
GENRE:
ROCK

"Parfaitement gérés par la main de fer dans un gant de velours de Don Was, Richards et Jagger prouvent une fois de plus quels formidables compositeurs ils sont et à quel point l'alchimie explosive qui existe entre eux est unique."
LOLOCELTIC - 28.05.2014 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
C'est connu, l'inspiration ne fait pas bon ménage avec les situations apaisées chez les Glimmer Twins. Mais le fait est qu'il y a eu des raisons de s'inquiéter au sujet de l'avenir des Rolling Stones au cours des 5 années qui ont suivi un "Steel Wheels" pourtant rassurant quant à la santé artistique des légendes britanniques. C'est tout d'abord Bill Wyman qui a décidé de mettre les voiles, étant ainsi le premier membre historique à quitter le groupe. Sur les conseils de Charlie Watts, il sera remplacé par Darryl Jones (Sting, Miles Davis, Eric Clapton), sans que ce dernier ne puisse obtenir le statut de membre à part entière. Puis ce fut Keith Richards qui décida de se consacrer à un album solo ("Main Offender" – 1992), suivi de près par Mick Jagger ("Wandering Spirit" – 1993). Les relations étant de plus en plus tendues entre les deux leaders charismatiques, les spéculations ont commencé à enfler, jusqu'à ce que le groupe se retrouve autour du producteur Don Was pour enregistrer son 20ème album (22ème pour le marché US), un opus intitulé "Voodoo Lounge" en l'honneur d'un chat errant sauvé par Keith Richards à la Barbade et ayant élu domicile sur la terrasse du guitariste.

Passés ces détails historiques qui ne sont pas sans importance, il est alors temps de se concentrer sur le contenu de ce nouvel opus pour lequel Don Was a dû faire preuve d'une diplomatie au niveau de ses qualités de technicien. Décidé à ramener les Stones vers des territoires plus roots plus en rapport avec leur véritable identité, il a également fallu qu'il gère les conflits à répétitions entre Jagger et Richards, le premier souhaitant sans cesse se rapprocher de choses plus en vogue, alors que le second était partie prenante dans ce retour aux sources. Au niveau du son, la patte de Was est indéniable. Plus rock, efficace et claire, la production met chaque instrument en valeur, en particulier la batterie de Watts, prouvant au passage la finesse et la technique du membre le plus discret du groupe ('Moon Is Up', 'Suck On The Jugular').

Avec 15 titres au compteur, "Voodoo Longe" démarre sur les chapeaux de roue avec une énergie inespérée et un sens de l'accroche imparable. Rappelant le 'Wicked As It Seems' de Keith Richards, 'Love Is Strong' ouvre les hostilités en ondulant avec un groove méprisant sa proie, relayé par le direct et irrésistible 'You Got Me Rocking', alors que 'Sparks Will Fly' assomme les derniers récalcitrants en s'inspirant d'un accrochage entre Keith et Jerry Lee Lewis. Ce dernier, invité à taper le bœuf s'était pris au jeu et avait commencé à vouloir diriger les musiciens de Richards qui lui avait rapidement fait connaitre son mécontentement avec toute la diplomatie qui peut être la sienne. La suite voit le groupe visiter plusieurs domaines qui lui sont familiers. Les ballades sont, pour la plupart, très réussies ('Out Of Tears' délicat et émouvant, 'Blinded By Rainbows' et son subtil équilibre entre sérénité et émotion). Les rock sont directs et efficaces ('I Go Wild') et quelques tentatives d'évolutions plus modernes imposées par Jagger réussissent à se glisser dans la tracklist ('Suck On The Jugular' à la frontière du R'nB), alors que Keith Richards pose sa voix passée au papier de verre sur 2 titres.

Au final, "Voodoo Longe", s'il n'est pas le meilleur album des Stones, n'en est pas moins une réussite indéniable. Parfaitement gérés par la main de fer dans un gant de velours de Don Was, Richards et Jagger prouvent une fois de plus quels formidables compositeurs ils sont et à quel point l'alchimie explosive qui existe entre eux est unique. Les racines plantées dans leurs albums les plus traditionnels sans s'enfermer dans un conservatisme stérile, voici un album qui sera sans aucun doute un nouvel incontournable de la discographie de ce groupe légendaire.

Plus d'information sur http://www.rollingstones.com/



GROUPES PROCHES:
BILLY SQUIER, THE GRAY LIONS, JOE CASSADY AND THE WEST END SOUND, NEW YORK DOLLS, RADIO DRIVE, THE BLACK CROWES, COLD CHISEL, LED ZEPPELIN, UFO, DRIVING DEAD GIRL

LISTE DES PISTES:
01. Love Is Strong - 3:50
02. You Got Me Rocking - 3:35
03. Sparks Will Fly - 3:16
04. The Worst - 2:24
05. New Faces - 2:52
06. Moon Is Up - 3:42
07. Out Of Tears - 5:27
08. I Go Wild - 4:23
09. Brand New Car - 4:15
10. Sweethearts Together - 4:45
11. Suck On The Jugular - 4:28
12. Blinded By Rainbows - 4:43
13. Baby Break It Down - 4:09
14. Thru And Thru - 6:15
15. Mean Disposition - 4:07


FORMATION:
Benmont Tench: Claviers
Charlie Watts: Batterie
Chuck Leavell: Claviers
Darryl Jones: Basse
Frankie Gavin: Violon & Flute
Ian Neville: Claviers
Keith Richards: Chant / Guitares
Mark Isham: Trompette
Mick Jagger: Chant / Harmonica & Percussions
Ron Wood: Guitares


TAGS:
Accessible / FM, Bluesy
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE ROLLING STONES
DERNIERE ACTUALITE
THE ROLLING STONES: Nouvel inédit en écoute
Toutes les actualités sur THE ROLLING STONES
NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SOUND OF CONTACT: Dimensionaut (2013)
ROCK PROGRESSIF Sous des allures conceptuelles futuristes, "Dimensionaut" s’avère être un magnifique hommage subliminal au rock progressif atmosphérique.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
D'ACCORD: Iii (2014)
ROCK PROGRESSIF Amateurs de progressif vintage, cet album bien réalisé et agréable mais qui ne sort jamais des sentiers battus est fait pour vous...
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ROLLING STONES
THE-ROLLING-STONES_Blue--Lonesome
Blue & Lonesome (2016)
4/5
-/5
POLYDOR / ROCK
THE-ROLLING-STONES_A-Bigger-Bang
A Bigger Bang (2005)
4/5
-/5
EMI / ROCK
THE-ROLLING-STONES_Bridges-To-Babylon
Bridges To Babylon (1997)
3/5
-/5
EMI / ROCK
THE-ROLLING-STONES_Stripped
Stripped (1995)
4/5
-/5
VIRGIN / ROCK
THE-ROLLING-STONES_Emotional-Rescue
Emotional Rescue (1980)
3/5
4/5
POLYDOR / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020