GROUPE/AUTEUR:

IMMORTAL

(NORVÈGE)

TITRE:
DAMNED IN BLACK (2000)
LABEL:
OSMOSE PRODUCTION
GENRE:
BLACK METAL

"Avec ce sixième opus plus brutal et direct que "At The Heart Of Winter", Immortal atteint l’équilibre idéal entre violence contenue et mélodie glacée."
CHILDERIC THOR - 19.06.2014 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Alors que nous avions dû patienter trois longues années avant de pouvoir goûter au successeur de "Blizzard Beasts", il n’aura fallu qu’un an aux Norvégiens pour livrer le petit frère de "At The Heart Of Winter". Le duo Abbath / Horgh, rejoint désormais par un bassiste à temps plein, Iscariah, étant ce qu’il est, cette apparente précipitation n’est en rien préjudiciable à la qualité de ce "Damned In Black" qui devrait en outre rassurer quelque peu ceux dont la couleur plus mélodique de son aîné avait déçu.

D’une durée raisonnable (comprendre entre 3 et 6 minutes), les sept titres en présence sont de petites bombes qui arrachent tout sur leur passage, véritable concentré d’une haine glaciale et malfaisante, à l’image des terrifiants 'Triumph' et 'Wrath From Above'. Mais est-ce à dire pour autant que Immortal est revenu au black violent et rapide en vigueur sur ses premiers méfaits. Que nenni. L’évolution vers un metal extrême plus accessible entamé par son prédécesseur ne sera donc pas restée lettre morte.

Encore mieux produit aux Abyss Studios avec Peter Tägtgren aux manettes, "Damned In Black" offre le visage d’un black grand public. Sans braconner sur les terres des Cradle Of Filth et autre Dimmu Borgir, il est évident que Immortal cherche depuis un album déjà, à élargir une audience désormais plus seulement réduite à quelques hordes de fans grimmés en panda au fond d’une cave éclairée au briquet. Mais la grande force des Norvégiens réside dans leur capacité à conserver leur intégrité et l’esprit qui les guide depuis leurs débuts, comme en témoignent les textes inspirés du fidèle Demonaz, homme de l’ombre si essentiel.

Est-il de bon ton qu’une musique aussi radicale que le black metal se libère de l’underground ? Dans l’absolu, sans doute pas. Mais à l’écoute de "At The Heart Of Winter" et "Damned In Black", la réponse mérite d’être nuancée. Et puis tout est relatif. Plus mélodique certes, avec ces riffs bien heavy ('My Dimension', le lourd et oppressant 'The Darkness That Embrace Me'), moins rapide, comme l’illustre l’immense morceau éponyme, que jadis, Immortal demeure cependant toujours cette bête âpre et brutale sillonnant les vastes steppes nordiques, drapée dans un manteau neigeux.

Plus d'information sur http://www.immortalofficial.com



GROUPES PROCHES:
I , INQUISITION, MARDUK, BURZUM, ROTTING CHRIST, DEMONAZ, FIR BOLG, TSJUDER

LISTE DES PISTES:
01. Triumph
02. Wrath From Above
03. Against The Tide
04. My Dimension
05. The Darkness That Embraces Me
06. In Our Mystic Visions Blest
07. Damned In Black


FORMATION:
Abbath: Chant / Guitares
Horgh: Batterie
Iscariah: Basse


TAGS:
Sombre, Chant grunt/growl
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC IMMORTAL
DERNIERE ACTUALITE
IMMORTAL : Nouveau morceau
Toutes les actualités sur IMMORTAL
DERNIERE INTERVIEW
Neuf ans après son dernier album et trois ans après le départ de son guitariste fondateur et emblématique, Immortal signe son grand retour !

NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
YES: Tormato (1978)
ROCK PROGRESSIF 1978, Genesis publie 'And Then they were Three' alors que Jon Anderson et Rick Wakeman quittent (provisoirement) Yes après la publication de Tormato. Le chant du cygne des têtes d'affiche du rock progressif ?
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MONTANY: Biogenetic (2013)
METAL MELODIQUE Un album destiné avant tout aux amateurs du Queensryche des années 80.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT IMMORTAL
IMMORTAL_Northern-Chaos-Gods
Northern Chaos Gods (2018)
5/5
-/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
IMMORTAL_All-Shall-Fall
All Shall Fall (2009)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
IMMORTAL_Sons-Of-Northern-Darkness
Sons Of Northern Darkness (2002)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
IMMORTAL_At-The-Heart-Of-Winter
At The Heart Of Winter (1999)
4/5
-/5
OSMOSE PRODUCTION / BLACK METAL
IMMORTAL_BLIZZARD-BEASTS
Blizzard Beasts (1997)
3/5
-/5
OSMOSE PRODUCTION / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020