ARTISTE:

THE STRUTS

(ROYAUME UNI)
TITRE:

EVERYBODY WANTS

(2014)
LABEL:

UNIVERSAL

GENRE:

ROCK

TAGS:
FM
""Everybody Wants" est une véritable explosion de fraîcheur, d'énergie et de mélodies imparables, et ses géniteurs font déjà preuve d'une identité sacrément affirmée."
LOLOCELTIC (31.07.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (2) commentaire(s)

Difficile d'estimer le nombre de fois où un groupe en provenance du royaume de sa gracieuse majesté nous a été présenté comme le renouveau de la scène rock britannique. Pourtant, à chaque fois, et malgré les réelles qualités de plusieurs de ces combos, il n'y a pas eu de suite. A croire que la pression était trop forte à supporter, certains se séparant rapidement, d'autre enchainant sur des œuvres moyennes dans le meilleur des cas. Ce qui fait que, depuis la période durant laquelle Oasis et Blur se tiraient la bourre, plus rien n'est venu redonner vie à une scène ressemblant de plus en plus au cimetière des illusions perdues. Pourtant, il se pourrait bien que le jour béni tant attendu soit arrivé !

En provenance de Derby, The Struts existent déjà depuis une dizaine d'années, mais les quatre compères ont pris le temps de parfaire leur identité en composant de nombreux titres mélangeant leurs nombreuses influences, et en tournant de façon intensive à travers la Grande Bretagne et l'Europe. Le résultat est cet album modestement intitulé "Everybody Wants", sous-entendu The Struts, concentré d'énergie et de mélodies imparables de 36 minutes 35 pour 11 titres tous aussi accrocheurs. Car si la bande menée par le charismatique Luke Spiller se compare à Queen ou aux Rolling Stones, elle se donne les moyens de ne pas paraitre ridicule, laissant l'auditeur pantois dans un mélange d'épuisement provoqué par une énergie débordante et maitrisée, et de bonheur extatique face à tant de plaisir inattendu. Le début murmuré de 'Roll Up' ne laisse pas deviner l'explosion qui va suivre, portée par la voix de Spiller qui n'est pas sans rappeler celle du regretté Freddy Mercury. Le refrain direct et hyper accrocheur renforcé par des chœurs enthousiastes finit de conquérir l'auditoire qui ne pourra pas résister au raz de marée qui va suivre, subtile équilibre de variété et de cohérence.

L'enchaînement est tout simplement redoutable, allant de l'imparable 'Could Have Been Me' au refrain qui ne manquera pas de devenir un véritable hymne générationnel, à un 'Where Did She Go' débordant de bonne humeur et prêt à être scandé par les foules en live. En chemin, The Struts intègrent quelques éléments électros le temps du catchy 'Kiss This', dégainent un single à la fraîcheur pop ('Put Your Money On Me'), ajoutent quelques touches hard-rock à leur succulent mélange sur un 'My Machine' naviguant entre The Knack et Queen, se font naïfs et mélancoliques sur 'She Makes Me Feel' et 'You & I', hâbleurs et sexy sur 'Dirty Sexy Money', ou plongent dans les années 60-70 le temps de 'Let This Happen Tonight'. Chaque titre apporte son lot de surprises et mérite que l'on s'y attarde, gardant l'attention dans un éveil perpétuel et entraînant rapidement un sentiment d'addiction.

Il reste maintenant à savoir si la suite de la carrière de The Struts va être à la hauteur de ce premier album plus que prometteur. En attendant, il faut se rendre à l'évidence: "Everybody Wants" est une véritable explosion de fraîcheur, d'énergie et de mélodies imparables, et ses géniteurs font déjà preuve d'une identité sacrément affirmée. Mené par un frontman dont la personnalité risque de marquer rapidement et fortement les foules, le quatuor devrait s'installer durablement sur les sommets d'un genre qui n'attendait qu'eux.


Plus d'information sur http://www.thestruts.com/





LISTE DES PISTES:
01. Roll Up - 3:09
02. Could Have Been Me - 3:10
03. Kiss This - 2:57
04. Put Your Money On Me - 3:33
05. She Makes Me Feel - 2:39
06. My Machine - 3:11
07. You & I - 3:23
08. Dirty Sexy Money - 3:56
09. Let's Make This Happen Tonight - 3:19
10. Black Swan - 3:24
11. Where Did She Go - 3:54

FORMATION:
Addo Slack: Chant / Guitares
Gethin Davies: Batterie
Jed Elliott: Chant / Basse
Luke Spiller: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(2) COMMENTAIRE(S)    
 
 
STRUCK
01/08/2014
  0
@ikebellch : très bonne remarque que nous relevons dans l'interview: http://www.musicwaves.fr/frmArticle.aspx?ID=950&REF=THE-STRUTS-12-JUIN-14
IKEBELLCH
01/08/2014
 
1
0
À noter que Luke Spiller a chanté les onze chansons du dernier Mike Oldfield "Man on the Rocks"
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE STRUTS en tournée
DERNIERE INTERVIEW
THE STRUTS (12 JUIN 2014)
La veille de leur concert évènement en première partie des Rolling Stones au Stade de France, Music Waves a rencontré les membres du groupe phénomène The Struts pour une interview express...
 
AUTRES CHRONIQUES
KENZINER: The Last Horizon (2014)
METAL PROGRESSIF - Après 15 ans de silence Kenziner revient avec un line-up totalement revisité autour de Jarno Keskinen. L'alchime prend parfaitement notamment a grâce à la performance de Markku Kuikka au chant et à une musique plus moderne.
ICED EARTH: Night Of The Stormrider (1991)
HEAVY METAL - Avec Night Of The Stormrider, Iced Earth frappe un grand coup en nous proposant un disque de heavy thrash à la fois sombre, puissant et mélodique. Il signe déjà son premier classique et annonce une carrière brillante.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE STRUTS
THE-STRUTS_Young--Dangerous
Young & Dangerous (2018)
4/5
5/5
A&M / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021