ARTISTE:

THE COSMIC DEAD

(ROYAUME UNI)
TITRE:

EASTERFAUST

(2014)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

STONER

TAGS:
Planant, Psychédélique
"Bien qu'un cran en-dessous de ses prédécesseurs, "Easterfaust" confirme l'écrasante suprématie de The Cosmic Dead qui renvoie la plupart des autres groupes de Rock pysché à leurs chères études."
CHILDERIC THOR (18.08.2014)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Vous l'aimez comment, le rock ? Instrumental et noyé sous des effluves psyché ? Avec de (très) longues compos dedans ? Sentant bon la fumette, le poil hirsute ? Si tel est le cas alors The Cosmic Dead vous est clairement destiné. Mais si tel est effectivement le cas, il est probable que ce groupe ne vous soit pas inconnu et "Easterfaust" doit déjà tourner en boucle depuis un bon moment sur votre platine.

De fait, cette chronique pourrait s'arrêter là. Mais non, car nous avons envie de parler de ces Anglais un peu fous qui depuis seulement trois ans, nous inondent les cages à miel avec leur rock stratosphérique démesurément cosmique. Avec Electric Moon ou Carlton Melton, ils sont ce qui est arrivé de mieux à cette scène psyché en pleine effervescence, groupes avec lesquels ils partagent un même stakhanovisme fiévreux toujours conjugué au presque parfait.

Presque, car reconnaissons que "Easterfaust" se révèle être un cran en-dessous de ses prédécesseurs, "The Exalted King" et "Inner Sanctum" en tête. Ce qui ne le rend pas moins jubilatoire, bien au contraire. Pour commencer, d'où provient cette (relative) réserve ? peut-être de ce chant trafiqué, noyé sous la réverb', qui anime la première partie de l'écoute. Car, quand bien même, lointaines et nébuleuses, ces pistes vocales participent de ce trip halluciné, on préfère les Anglais dans ce registre instrumental qui leur sied si bien. Encore que parler ici de chant semble impropre, maladroit tant cet organe est plus utilisé comme un instrument, loin du vecteur narratif habituel.

L'album se divise donc en deux pans d'une vingtaine de minute chacun. Le premier épouse la trame d'une lente montée en puissance, élévation duveteuse vers un cosmos mystérieux tout d'abord pilotée par cette voix qui résonne comme un écho échappé d'un trou noir et par des guitares elles aussi avalées par des effets cosmiques, cependant que la rythmique reste discrète. Puis, presque brutalement, le décollage survient, propulsé par des lignes de basse énormes. Jusque là endormi,  le batteur se réveille et The Cosmic Dead commence à déployer ses ailes. "Easterfaust" devient alors vraiment gigantesque, nous entraînant dans un démentiel tourbillon psyché.

Entièrement instrumentale, la seconde partie illustre quant à elle cette manière très personnelle qu'ont ces Anglais d'empoisonner le genre avec ces riffs comme trempés dans la rouille et ces ambiances déglinguées qui tournoient durant d'interminables instants au bord de la rupture. Happening sonore taillé pour le live, ce deuxième segment s'envole très très haut vers des sphères célestes, véritable rampe de lancement vers l'inconnu. On sent cette sève monter peu à peu jusqu'à l'éruption finale.

Ce faisant, "Easterfaust" confirme l'écrasante suprématie de The Cosmic Dead qui renvoie la plupart des autres groupes de Rock pysché à leurs chères études. Vous l'aurez donc compris, on tient là un des mètre-étalon du genre qu'on ne saurait trop vous conseiller d'écouter... Ce qui est certainement déjà fait.


Plus d'information sur http://thecosmicdead.blogspot.fr/





LISTE DES PISTES:
01. Easterfaust Pt. I - 22:31
02. Easterfaust Pt. Ii - 19:26

FORMATION:
James T. Mckay: Chant / Guitares
Julian Dicken: Chant / Batterie
Lewis Cook: Chant / Claviers
Omar Aborida: Chant / Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
UNIVERS ZÉRO: 1313 (1977)
ROCK PROGRESSIF - La première trace discographique du plus grand représentant de rock in opposition.
ABEL GANZ: Abel Ganz (2014)
ROCK PROGRESSIF - Si les nombreux styles musicaux qu'il aborde ont de quoi désorienter, "Abel Ganz" séduit cependant par la douce mélancolie de ses mélodies et la diversité de son instrumentarium acoustique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022