ARTISTE:

MECHANICAL DECAY

(FRANCE)
TITRE:

DOLOREM EX MACHINA

(2014)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

METALCORE

TAGS:
Growl, Technique
"Dolorem Ex Machina est une oeuvre titanesque, une musique guerrière gorgée de violence et de puissance qu'on ne doit rater sous aucun prétexte."
THIBAUTK (05.09.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Une âme dans la machine ?

Sur la Cannebière plane les saveurs des embruns marins, du poisson et du pastis partagé par les aficionados de l'OM. A quelques encablures de cette vision stéréotypée, résonnent les accords tonitruants de Mechanical Decay. A mille lieux de l'image d’Épinal de la "planète Mars" répandue par les rappeurs, la jeune formation propose une fusion de violence et de thrash, de mélodies chaleureuses et de voix rageuses, à équidistance entre hardcore et death-mélo.

Le structure musicale est portée par un duo de guitares au son léché, dont la palette de jeu de guitare passe  par des riffs assassins, des arpèges lourds dans la tradition Thrash ou Doom ainsi que quelques phrases musicales aérant le propos. La batterie est le second pilier de cet édifice métallique ; elle assène des rythmes taillés pour headbanger dans les fosses fosséennes lors de concerts endiablés. Elle use à foison de la double pédale, puis écrase le tempo, durcit le ton et lance à nouveau une salve dévastatrice. Quant à la voix elle sait crier, murmurer, puis crier encore, balancer un bon vieux growl épais.

Le disque est composé de quatorze étapes débutant par une introduction digne d'un film d'horreur. Cette mise en bouche nous prépare à The Other Side, le premier brûlot. Suivent alors une somme de pépites (Toward The LightWe Own The WorldSemper FidelisDolorem Ex Machina) séparées par quatre intermèdes. Par ailleurs, les compositions se répondent, s'opposent et se complètent comme les sous-parties d'un unique morceau fleuve.

Mechanical Decay construit une musique sauvage aux sonorités rugueuses. Le travail de production est énorme et permet aux instruments de dévoiler leurs couleurs musicales intimes. Quant aux musiciens, ils maîtrisent leur sujet jusqu'à la moindre crête de chaque onde sonore.

Dolorem Ex Machina
 est une oeuvre guerrière gorgée de puissance, un voyage sonore dans lequel on ne s'ennuie pas un instant et qui nous laisse terrassés par ses ondes animales et ses éructations tribales. Précipitez vous sur cette machine de guerre, vous découvrirez une oeuvre titanesque, propre à contenter tout amateur de lourdeur, de puissance et / ou de finesse...


Plus d'information sur https://fr-fr.facebook.com/mechanicaldecayband



GROUPES PROCHES:
STAMPKASE


LISTE DES PISTES:
01. Act I: Flegmat - 01:01
02. The Other Side - 03:36
03. Above the Sky - 04:38
04. Toward the Light - 04:27
05. ct Il: Melanc - 00:25
06. Blow - 04:01
07. We Own the World - 04:14
08. Swimming With Thousand Sharks - 04:20
09. Semper Fidelis - 05:15
10. ct Ill: Coleric - 00:29
11. Dolorem Ex Machina - 05:22
12. Between Violence and Beauty - 04:30
13. There Are Some Days - 05:35
14. Act IV: Sangvin - 04:14

FORMATION:
Nico: Basse
Clem: Chant
Michel: Batterie
Seb: Guitares
Théo: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MODUS OPERANDI: Modus Operandi (2014)
ROCK - Dans un style metal assez classique, la musique d'Modus Operandi n'est pas désagréable mais quelques défauts viennent gacher un ensemble un peu trop juste...
ANUBIS: Hitchhiking To Byzantium (2014)
ROCK PROGRESSIF - Avec "Hitchhiking To Byzantium", Anubis nous fournit une oeuvre à classer tout en haut de l'échelle des albums incontournables du néo-progressif
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021