ARTISTE:

KATATONIA

(SUÈDE)
TITRE:

THE GREAT COLD DISTANCE

(2006)
LABEL:

PEACEVILLE RECORDS

GENRE:

METAL ATMOSPHERIQUE

TAGS:
Lourde, Mélancolique, Sombre
"Aucun espoir ne vient diluer une tristesse que l'on devine infinie, aucune lumière ne vient réchauffer cette oeuvre charbonneuse vibrant d'une tension sourde et crépusculaire."
CHILDERIC THOR (16.08.2014)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Un mauvais disque de Katatonia, est-ce que ça existe ? La réponse semble être bien évidemment négative tant les Suédois parviennent à conserver une égale inspiration alors même qu'ils n'ont eu de cesse d'évoluer, de travailler leur art sans jamais s'égarer ni se renier. Rares sont ceux qui peuvent en dire autant. C'est pourquoi chaque nouvel album est attendu avec confiance et un intérêt jamais entamé, promesse d'y trouver comme à chaque fois quelque chose de nouveau niché dans les recoins d'un menu qui  paraît de prime abord être toujours un peu le même.

"The Great Cold Distance" ne déroge pas à cette règle. Publié trois ans après l'acclamé "Viva Emptiness", silence anormalement long pour Katatonia, toutefois brisé par la livraison de deux compilations ("Brave Yester Days" puis "The Black Sessions"), cet opus reprend les choses là où son prédécesseur les a laissées. Pour une fois, le line-up reste inchangé autour du trio (quasi) originel Renkse/Nyström/Norrman, stabilité qui loin d'être anecdotique a permis au groupe de peaufiner ce nouvel essai. 

De fait, ce qui frappe en premier lieu à son écoute est sa prise de son, massive et dense, à l'image de ses compositions qui ont ainsi gagné en puissance ramassée. Bijoux de précision dignes d'un travail d'orfèvre, elles forment une espèce d'agrégat compact, écrasant, presque indivisible. Jamais les guitares n'ont été aussi pesantes, dressant un véritable blockhaus. Recouverts d'une chape de plomb, ces titres sécrètent pourtant des trésors d'émotion, une émotion écrite à l'encre noire du désespoir ('Increase').

Ce faisant, Katatonia prouve qu'il n'a pas mis en jachère sa  mélancolie en s'éloignant des rivages sinistres de ses débuts. Mieux, rarement, il n'aura sonné aussi froid. Aucun espoir ne vient diluer une tristesse que l'on devine infinie, aucune lumière ne vient réchauffer cette oeuvre charbonneuse vibrant d'une tension sourde, masse sombre et crépusculaire. Dès l'inaugural 'Leaders', nous sommes ferrés par ce désenchantement hypnotique. L'étau ne se desserrera plus, débouchant encore une fois sur un très grand disque dont on voit mal ce qui pourrait venir en contester la réussite.


Plus d'information sur http://www.katatonia.com



GROUPES PROCHES:
HELEVORN, GHOST BRIGADE, DRACONIAN, DARK SUNS, ETERNAL OATH, MYRIAD, OPETH, IN THE SILENCE, SWALLOW THE SUN, LET IT FLOW

LISTE DES PISTES:
01. Leaders
02. Deliberation
03. Soil's Song
04. My Twin
05. Consternation
06. Follower
07. Rusted
08. Increase
09. July
10. In The White
11. The Itch
12. Journey Through Pressure

FORMATION:
Anders Nyström: Guitares / Claviers
Daniel Liljekvist: Batterie
Fred Norrman: Guitares / Basse
Jonas Renkse: Chant
Mattias Norrman: Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
IS93000
04/11/2015
224
  0 0  
3/5
Pour beaucoup le meilleur du groupe. Pour ma part, j'ai du mal avec cet album, trop linéaire et bien que les compos soient bonnes, une certaine lassitude au fil de l'album...
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (3 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
KATATONIA: Nouvel extrait de 'City Burials' à découvrir
DERNIER ARTICLE
KATATONIA + JUNIUS + ALCEST - 27 NOVEMBRE 2012
Soirée glaciale et poilue pour un trio Junius + Alcest + Katatonia dans un Divan plein à craquer
DERNIERE INTERVIEW
KATATONIA (06 AVRIL 2016)
A l'occasion de la promotion du dixième album studio de Katatonia, nous avons rencontré un Jonas Renkse qui transpirait la joie de vivre par tous les pores...
 
AUTRES CHRONIQUES
KARMA TO BURN: Arch Stanton (2014)
STONER - Au final, alors que nous attendions de la part de Karma To Burn une simple rondelle de plus, c'est un très bon cru que celui-ci nous offre , renouant avec l'inspiration et l'énergie de "Wild Wonderful Purgatory".
CECILIA EYES: Disappearance (2014)
ROCK - Un album de post-rock classique et mélancolique destiné surtout aux amateurs du genre.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT KATATONIA
KATATONIA_City-Burials
City Burials (2020)
4/5
4/5
PEACEVILLE RECORDS / ROCK ATMOSPHERIQUE
KATATONIA_The-Fall-Of-Hearts
The Fall Of Hearts (2016)
4/5
5/5
PEACEVILLE RECORDS / ROCK ATMOSPHERIQUE
KATATONIA_Dethroned-And-Uncrowned
Dethroned And Uncrowned (2013)
3/5
3.5/5
KSCOPE / ROCK
KATATONIA_Dead-End-Kings
Dead End Kings (2012)
4/5
3.7/5
PEACEVILLE RECORDS / METAL ATMOSPHERIQUE
KATATONIA_Night-Is-The-New-Day
Night Is The New Day (2009)
5/5
4.3/5
PEACEVILLE RECORDS / METAL ATMOSPHERIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020