ARTISTE:

LOOK TO WINDWARD

(NOUVELLE ZÉLANDE)
TITRE:

FORTUNES HAZE

(2010)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

METAL PROGRESSIF

/ AUTRES EXTREME
TAGS:
Epique, Expérimental, Growl, Intimiste, Mélancolique, Planant, Symphonique, Technique
"Le sublime premier album de Look To Windward est une expérience captivante autant que troublante, même quatre ans après sa sortie."
NUNO777 (04.09.2014)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alors que la musique n’est qu’une passion occupant le temps et l’imagination du bassiste Andrew McCully et du guitariste Benjamin Morley, les deux étudiants en art vont gagner une certaine notoriété locale à la fin des années 2000 avec leur trio Microfiction. Explorant différentes formes d’expression artistique le duo néo-zélandais va continuer la musique sous la forme d’un projet studio baptisé Look To Windward. Entre janvier 2009 et novembre 2010, McCully, bien secondé par Morley, va composer, interpréter et enregistrer le premier album de Look To Windward "Fortunes Haze".

Dire de "Fortunes Haze" qu’il est un disque éprouvant est un doux euphémisme car rarement un disque de métal progressif n’aura généré autant d’émotions par la mise en contact très intime des forces telluriques et célestes. La majorité des neuf morceaux illustrent merveilleusement ces déchirements dans la coexistence oxymorique de la noirceur la plus souterraine et de la clarté la plus aérienne. Le jeu des contrastes avec lequel il faudra composer pendant 72 minutes est architecturé en couches sédimentaires sludge (‘Danger Eyes’, ‘Behind Red Curtains’) ou death (‘Fortunes Haze I’) bariolées par la luminosité des voix claires et l’obscurité des growls. Les nombreuses séquences atmosphériques ou postcore hors du temps et de l’espace agissent en liant réconciliateur.

Comme si l’expérience n’était pas assez déstabilisante Look To Windward puise dans l’expérimentation sonore un matériau polychrome qu’il injecte à de multiples occasions avec comme point d’orgue le débridé et spatial ‘Vad Åskan Sade’ ou l’aride final ‘Forest Is Moving’. C’est un des tourments de plus qui nervure "Fortunes Haze" suivant l’opposition de l’ordre et du désordre, de l’apollinien et du dionysiaque. Ainsi ‘Deception’, ‘Forest Is Moving’ ou la reposante ballade ‘Control’ qui sont autant d’exemples de modalités mélodiques dont des riffs saccadés et les cassures rythmiques viennent perturber la quiétude ambiante.

"Fortunes Haze" est aussi à honorer par le formidable travail des voix et des chœurs qui passe par de nombreux chanteurs, autant que dans les arrangements et les orchestrations (‘Fortunes Haze II’) qui consolident un relief harmonique déjà fort tranchant. Bien au-delà du seul art musical Andrew McCully s’inspire aussi du cinéma et de la littérature qu’il restitue dans les morceaux sous forme d’insertion de dialogue (‘Fortunes Haze II’), de textes (les fragments du poème de T.S.Eliot "The Waste Land" dans ‘Vad Åskan Sade’) et d’ambiances. L’album "Fortunes Hazes" apparait comme une création totale dont la première expérience est douloureuse et décourageante. Pourtant il y a un masochisme à replonger dans l’oeuvre au lieu de la rejeter. Un pouvoir de fascination et de séduction qui tient de son audace et de son incroyable génie mélodique.

"Fortunes Haze" est l'oeuvre foisonnante et excessive d'une créativité pas encore totalement canalisée qui explique les quelques défauts d'unité et la difficulté à appréhender le disque. Look To Windward affiche de fortes ressemblances avec Haken et son "Aquarius" sorti la même année. Le parcours de deux formations divergent pourtant, car Haken jouit d’une grande popularité alors que Look To Windward n’a jamais quitté la confidentialité. Il n’est que justice que soit enfin reconnu le chef d’œuvre "Fortunes Haze".

NB : Toutes les productions de Look To Windward sont en téléchargement gratuit sur leur site!



Plus d'information sur http://looktowindward.bandcamp.com/





LISTE DES PISTES:
01. Danger Eyes-08:45
02. Fortunes Haze I: Assemble-05:32
03. Fortunes Haze II: Exodus/Return-11:00
04. Control-07:58
05. Zero Parallax-02:30
06. Behind Red Curtains-08:33
07. Vad Åskan Sade-06:47
08. Deception-10:10
09. Forest Is Moving-12:45

FORMATION:
Alex Selman: Claviers / 4 Et 6
Andrew Mccully: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
Benjamin Morley: Chant / Guitares
Bryan Bae: Guitares / 1, 6 Et 8
Catherine Walker: Chant / 1 Et 7
Jonathan Sawyer: Chant / 1, 2, 7 Et 9
Michael Cho: Chant / 6
Philip Kim: Claviers / 7
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
STEELY DAN: Katy Lied (1975)
JAZZ - 'Katy Lied' marque le début de la seconde période de Steely Dan, celle d'un groupe de studio exclusif s'appuyant sur une production quasi parfaite et un sens du jazz-rock et de la mélodie uniques.
MIKE TRAMP: Museum (2014)
ROCK - En livrant encore un album où l'émotion est la composante principale, Mike Tramp confirme la direction prise avec l'album précédent mais risque malheureusement de laisser quelques fans sur le quai.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LOOK TO WINDWARD
LOOK-TO-WINDWARD_Kepler
Kepler (2014)
5/5
-/5
AUTOPRODUCTION / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021