ARTISTE:

KEITH EMERSON & GREG LAKE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

LIVE FROM MANTICORE HALL

(2014)
LABEL:

GLASS ONYON

GENRE:

ROCK

TAGS:
Acoustique, Live, Old School
"Une version acoustique et trop sage de titres célèbres d'ELP. Où est passée la démesure échevelée des originaux ?"
ABADDON (06.10.2014)  
2/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Il est facile d'imaginer ce qui a attiré Greg Lake et Keith Emerson lors de l'enregistrement de ce "Live in Manticore Hall" : en l'absence de Carl Palmer, la tentation de faire une petite session acoustique en live était bien forte ... Alors bien sûr, la nostalgie s'est invitée sur le plateau, les deux compères n'hésitant pas à partager les souvenirs en toute intimité avec un public parfaitement complice. Le set fait évidemment la part belle aux titres d'ELP, se cantonnant sagement à la période 1970-77 ("Works I" inclus), mais nous sert également un titre de King Crimson ('I Talk to the Wind', quel plaisir de retrouver cette simple et superbe mélodie !).

Le style ELP est-il soluble dans l'acoustique ? A priori, les exubérances ėlectronico-symphoniques du célèbre trio sont difficilement réductibles ... Pourtant la sauce prend assez logiquement avec les ballades. 'Take a Pebble' (dans une version raccourcie), 'From the Beginning', 'C'est la Vie' ou 'Lucky Man' passent très bien. Si la voix de Greg Lake possède toujours son timbre chaud et a pris avec le temps un léger grain, elle montre certaines limites que le métier du vocaliste arrive à gommer. Il évite ainsi habilement toutes les notes aiguës et glisse des reprises de souffle absentes des versions précédentes. Dans les morceaux intimistes, Keith Emerson se montre à son avantage en simple accompagnateur, un rôle modeste qu'on ne lui connaissait pas jusque là ce qui ne l'empêche pas de faire son show à l'orgue Hammond ('The Barbarian', avec une basse mordante) ou au piano ('Bitches Crystal', qui prend ici une surprenante coloration le rapprochant de ´The Sheriff'´ ou ´Jeremy Bender').

Le pari de l'interprétation en duo était plus risqué pour les morceaux à tendance symphonique. Risque zéro pour ´Pirates' dans lequel le duo reprend avec l'aide d'une batterie programmée la version du "Live at Royal Albert Hall". L'interprétation de 'Tarkus' est beaucoup plus sujette à caution : si la version de ´Stones of Years' apparaît judicieusement jazzy, le remplacement du Hammond par le piano enlève beaucoup de mordant à la pièce (Le thème de Tarkus sans les beuglements du Moog, ça fait un peu cheap !),  et surtout l'absence de la batterie "réelle" se fait cruellement sentir ('Mass' est complètement désincarné). Impossible également de jouer le magnifique solo en duo de guitares de 'Battlefield', purement et simplement escamoté ... Une version au rabais de ce morceau monstre, interprété sagement, sans la folie ravageuse de l'original.

Et finalement c'est peut-être ça qui gêne le plus dans ce live. Si à la rigueur, certains titres du trio peuvent passer en atmosphérique, la musique d'ELP est tout sauf sage. Elle s'exprime pleinement dans la démesure et cet album ne rend pas exactement justice à la folie créatrice d'un combo particulièrement à l'aise sur scène. Ceux qui voudraient découvrir leur univers préfèreront le "Live at Royal Albert Hall" ou le best of studio de 1995. Pour les inconditionnels du trio, cette version en charentaises ravive certes la nostalgie mais laisse un sentiment de frustration.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/keith.emerson.officialpage





LISTE DES PISTES:
01. From The Beginning - 06:08
02. Introduction -01:04
03. I Talk To The Wind - 05:32
04. Bitches Crystal - 06:18
05. The Barbarian - 06:21
06. Take A Pebble - 05:19
07. Tarkus - 17:07
08. C'est La Vie - 06:00
09. Pirates - 13:29
10. Lucky Man - 10:35

FORMATION:
Greg Lake: Chant / Guitares / Basse
Keith Emerson: Claviers
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
11/02/2018
  0 0  
3/5
Certes, découvrir ELP via ce live serait une grossière erreur tant la batterie virevoltante de Carl Palmer, absente sur cet album, fait partie intégrante du trio. Néanmoins, ce disque reste une relecture acoustique non dénuée de charme qui pourra plaire aux fans curieux de découvrir une autre interprétation de ces quelques titres-phares.
TONYB
06/10/2014
  0 0  
1/5
Album totalement sans intérêt pour deux personnages qui n'en finissent plus de ternir leur image. La présence du troisième larron de la bande à leur côté aurait peut-être un tant soi peu relevé le niveau ?
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
OCEANS OF NIGHT: Midnight Rising (2014)
METAL PROGRESSIF - Midnight Rising manque cruellement d'originalité et nous ressasse tous les poncifs d'un métal progressif sans véritable caractère.
KXM: Kxm (2014)
HARD ROCK - Toujours à l'affut de collaborations originales Doug Pinnick revient toujours aussi inspiré avec un super-groupe très réussi qui devrait ravir les fans orphelins de King's X.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021