ARTISTE:

VARIOUS ARTISTS

(DEFAULT)
TITRE:

DECAMERON - 10 DAYS IN 100 NOVELLAS (PART II)

(2014)
LABEL:

MUSEA

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album, Instrumental, Old School, Symphonique
"Envie d'entendre la dernière composition d'Unitopia ? Jetez-vous sur ce nouveau mega projet de Colossus, bien dans la tradition de ses prédécesseurs."
TONYB (09.10.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Depuis un peu plus de 10 ans et la sortie du projet Kalevala, Colossus et son pilote Marco Bernard multiplient les sorties du même type, proposant à de multiples groupes et artistes de toute nationalité (qui parfois se regroupent pour l'occasion) de composer un ou plusieurs titres en rapport avec un concept centralisateur, dans un style progressif fortement typé années 70. Dernier magnum opus en date, le Decameron (Ten Days in 100 Novellas) se découpe en trois parties de 4 CD chacune. Après la publication d'un premier volet en 2011, le deuxième nous arrive en cette année 2014, accompagné d'un copieux livret garni de magnifiques illustrations signées Ed Unitsky.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas (encore) le Decameron, un bref rappel s'impose. Il s'agit d'un ouvrage du 14è siècle écrit par l'auteur italien Boccace. L'histoire contée par ces 100 nouvelles retrace la vie supposée de 10 personnes, 7 femmes et 3 hommes, réfugiées en campagne lors d'une épidémie de peste noire qui ravagea Florence et qui, pour s'occuper, se mirent au défi d'inventer chaque jour selon un thème choisi, une histoire différente durant les 2 semaines que dura leur isolement (en ne travaillant pas les vendredi et samedi, d'où le total de 100).

Portant plus de quatre heures de musique, ce deuxième volet de l'histoire couvre les jours 4 à 7, avec un total de 35 titres majoritairement interprétés par des artistes transalpins. Mais on retrouve aussi quelques habitués de ces productions comme les argentins de Nexus, Steve Unruh et les Samouraï du Prog, et puis une (divine) surprise avec ce qui constitue le dernier morceau de l'histoire d'Unitopia, avant que ses deux fondateurs ne choisissent de vivre séparément leurs aventures musicales. Avec un tel volume de musique, impossible d'être exhaustif dans la description, aussi allons-nous parcourir cette œuvre selon sa chronologie.

Le premier CD met immédiatement l'auditeur dans l'ambiance 70's souhaitée par Marco Bernard, avec une prééminence pour des groupes sud-américains. En tête de gondole et en habitués des lieux, on retrouve bien entendu Nexus et son leader Lalo Huber, mais aussi d'autres combos plus obscurs dont les interprétations majoritairement instrumentales tiennent correctement la route, le tout fournissant, avec l'aide de Willowglass, une première galette très cohérente de plutôt bon niveau, en tout cas sans temps faible.

Le deuxième CD va quant à lui monter un peu plus le niveau, par la grâce notamment d'un excellent titre des Samouraïs du Prog menés par Steve Unruh, lequel nous délivre en suivant et en solo un passionnant epic de près de 15 minutes, sorte de chanson de geste médiévale agrémentée de passages hispanisants, mais surtout d'une fantastique (et longue) partie instrumentale au sein duquel virevoltent flûte, guitare et violon. Il ne faut pas non plus oublier la performance de Orchestra d'Oblio, pour une plage démarrant de manière incertaine, mais entrainant ensuite l'auditeur dans une sarabande épique à la rythmique savoureuse sublimée par des interventions de saxophone et de trompette.

Après de tels sommets, le troisième CD revient quelque peu sur terre, tout en continuant à proposer des titres de qualité, et notamment celui fourni par Narrow Pass, groupe italien dont le symphonisme romantique est malheureusement peu souvent mis à l'honneur dans nos contrées progressives. Cerise sur le gâteau, la prestation légèrement décalée mais oh combien rafraîchissante des français de La Théorie Des Cordes vient briser l'impression d'uniformité qui finit inévitablement par s'installer après trois heures d'écoute.

Le dernier CD de cette fresque fantastique va quant à lui s'avérer un peu plus décousu. Non pas que les derniers titres proposés soient de mauvaise qualité, mais tout simplement parce qu'un phare illumine outrageusement le début de cette dernière galette, auprès duquel ses compagnons de cordée se révèlent de bien moindre saveur. En 20 minutes, les australiens d'Unitopia, pour ce qui sera leur dernière production (sauf revirement futur), nous emmènent une nouvelle fois très très loin dans le plaisir progressif, avec un morceau en plusieurs parties qui rappelle les plus belles heures de The Garden (sur l'album du même nom) ou encore Tesla (sur Artificial). Réel bonheur auditif qui justifiera (avec l'iconographie fouillée d'Ed Unitsky) presque à lui seul l'achat de ce quadruple album !

Une nouvelle fois, et malgré la quantité astronomique de musique présentée, ce projet Colossus remplit pleinement son contrat : si l'on restera mesuré quant à la pertinence du rendu musical du concept initial (difficile de se prononcer sur la cohérence des titres instrumentaux par rapport à l'histoire qui y est associée), force est de reconnaître qu'il y a peu de titres faibles sur l'ensemble de cette œuvre gargantuesque. Même si de par sa longueur il sera difficile de se l'ingurgiter d'une traite, la qualité de la plupart des morceaux fera que l'on y reviendra régulièrement avec plaisir. Et je ne parle même pas ici des longues minutes passionnantes passées le nez dans le livret si richement enluminé. Vivement le volume 3 !


Plus d'information sur http://www.vincenzoricca.it/



GROUPES PROCHES:
JEFFERSON STARSHIP


LISTE DES PISTES:
10. Intro (Robert Webb) - 8:07
10. Fourth tale (IV, 4) (Nexus) - 6:29
10. Fifth tale (IV, 5) (Serdimontana) - 5:10
10. Sixth tale (IV, 6) (Jinetes Negros) - 6:16
10. Seventh tale (IV, 7) (Mogon) - 8:21
10. Eighth tale (IV, 8) (Willowglass) - 7:51
10. Ninth tale (IV, 9) (Intarsia) - 10:29
10. Tenth tale (IV,10) (Oceanic Legion) - 8:32
20. First Tale (V, 1) (The Samurai of Prog) - 7:33
20. Second tale (V, 2) (Steve Unruh) - 14:35
20. Third tale (V, 3) (Ars Ephemera) - 9:28
20. Fourth tale (V, 4) (The Rome Prog(j)ect) - 5:05
20. Fifth tale (V, 5) (Orchestra d'oblio) - 6:12
20. Sixth tale (V, 6) (King of Agogik) - 8:15
20. Seventh tale (V, 7) (Marchesi Scamorza) - 6:06
20. Eighth tale (V, 8) (Playing the History) - 8:48
30. Ninth tale (V, 9) (Senogul) - 9:12
30. Tenth tale (V,10) (Camelias Garden) - 5:26
30. First Tale (VI, 1) (Rhys Marsh) - 3:54
30. Second tale (VI, 2) (Narrow Pass) - 8:02
30. Third tale (VI, 3) (Mauro Mulas) - 9:08
30. Fourth tale (VI, 4) (La Bocca della Verità) - 5:05
30. Fifth tale (VI, 5) (Faveravola) - 9:00
30. Sixth tale (VI, 6) (Trion) - 4:22
30. Seventh tale (VI, 7) (La Théorie des Cordes) - 10:48
31. Eighth tale (VI, 8) (Jaime Rosas & Rodrigo Godoy) - 5:00
40. Ninth tale (VI, 9) (Unitopia) - 20:05
40. Tenth tale (VI,10) (Piccolo Zoo) - 8:56
40. First Tale (VII, 1) (Karda Estra) - 7:38
40. Second tale (VII, 2) (Yagull) - 2:49
40. Third tale (VII, 3) (D'AccorD) - 6:49
40. Fourth tale (VII, 4) (Ozone Player) - 9:11
40. Fifth tale (VII, 5) (The Rebel Wheel) - 8:18
40. Sixth tale (VII, 6) (Tommy Eriksson) - 5:47
40. Outro (Robert Webb) - 7:46

FORMATION:
Various Artists: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
ATKINS MAY PROJECT: Empire Of Destruction (2014)
HEAVY METAL - Al Atkins et Paul May nous replongent dans les années 80 quand le heavy métal était au sommet des charts. Si le disque paraîtra sans doute désuet, les nostalgiques y trouveront largement leur bonheur.
THE PINEAPPLE THIEF: Magnolia (2014)
ROCK ATMOSPHERIQUE - Pineapple Thief revient avec un album plus atmosphérique et pop que progressif. Sans révolutionner le moindre genre, "Magnolia" dégage une ambiance cohérente qui s’appréciera sur la longueur.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT VARIOUS ARTISTS
VARIOUS-ARTISTS_SNAGGLETOOTH-A-Tribute-To-Lemmy
Snaggletooth: A Tribute To Lemmy (2016)
2/5
-/5
METALVILLE / HEAVY METAL
VARIOUS-ARTISTS_Decameron-Ten-days-in-100-novellas--Part-III
Decameron. Ten Days In 100 Novellas - Part Iii (2016)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
VARIOUS-ARTISTS_The-Dutch-Woodstock
The Dutch Woodstock (2013)
2/5
-/5
GONZO MULTIMEDIA / ROCK
VARIOUS-ARTISTS_Colossus-Projects--The-Storie
Colossus Projects - The Stories Of HP Lovecraft - A Synphonic Collection (2012)
4/5
3.7/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
VARIOUS-ARTISTS_The-Rome-ProGject
The Rome Pro(G)ject (2012)
4/5
3.7/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021