ARTISTE:

BEARDFISH

(SUÈDE)
TITRE:

+4626-COMFORTZONE

(2015)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School
"Soyons dithyrambique pour une fois, ce nouvel album de Beardfish est probablement au groupe ce que Led Zep III est à la formation de Robert Plant, c'est à dire un incontournable"
ALADDIN_SANE (20.01.2015)  
5/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Mine de rien, Beardfish est maintenant une formation de rock progressif qui jouit d’un certain prestige (toutes proportions gardées) dans son milieu musical. Depuis ses débuts discographiques en 2003 sous influence Zappa/Gentle Giant au virage metal de ‘The Void’ en 2012, la formation suédoise a marqué le petit monde du progressif avec des albums qui ont toujours eu le point commun de défendre une certaine idée du rock fortement héritée des 70’s, et le nouvel album dont il est question ici ne déroge pas à cette règle, bien que moins axé hard-rock que ne l’était ‘The Void’.

 

‘+4626-Comfortzone’, au titre étrange, commence avec « The One Inside », une courte introduction qui dévoilera sa beauté en 3 parties disséminées tout au long de l’album mais déjà l’impact mélodique est là. Et si vous êtes sensible à King Crimson, il se pourrait bien que ce morceau (et notamment sa troisième partie) vous hante un certain temps. En contraste ‘Hold On’ a un côté plus brut de décoffrage mais démontre à quel point Beardfish maîtrise son sujet : sons cristallins, breaks, ponts, croisées claviers/guitares, le tout emmené par une rythmique basse/batterie toujours parfaitement en place.

Mais le meilleur est encore à venir, ‘Comfort Zone’ vous renverra directement au bon souvenir d’un certain « Starless » (inutile de préciser, non ?) bien qu’il ne s’agisse en aucun cas d’un plagiat. Rien que pour ce morceau, Beardfish se doit d’être écouté (au moins une fois) par tous amateurs de rock progressif 70. Ce qui est également remarquable avec ce groupe c’est que bien que l’on sente les racines musicales assez anciennes, la production révèle aussi une certaine dynamique ancrant cette musique dans une modernité intemporelle. En résumé, on sent bien qu’il s’agit de rock 70’s mais produit à notre époque.

La suite s’avère toute aussi intéressante bien que ‘King’ et ‘Daughter/Whore’ dopés par une rythmique parfois digne d’Iron Maiden séduisent un peu moins malgré quelques moments enthousiasmants. Les esprits chagrins rétorqueront probablement que Beardfish est devenu mainstream, plus facile d’accès mais ce qu’il a peut-être perdu en technicité (et encore cela reste à prouver), il l’a aussi probablement gagné en pouvoir mélodique. ‘Ode to the Rock’n’Roller’ est de ce point de vue le genre de morceau imparable que pouvait produire un groupe comme Thin Lizzy ou Queen à la grande époque : varié, puissant, progressivement hard-rock et avec une rythmique groovy digne de Funkadelic. La boucle est bouclée avec la troisième partie de ‘The One Inside’ à la fois belle et mélancolique, comme le souvenir d’un ami longtemps disparu que l’on aurait finalement retrouvé.

 

A l’heure du bilan, il est clair que Beardfish vient à nouveau de frapper un grand coup avec ce nouvel album. Si vous aimez le groupe dans toutes ses facettes, il y a peu de chances d’être déçu et je dirais même qu’il s’agit d’une porte d’entrée tout-à-fait recommandable pour découvrir son univers, entre respect des anciens et dynamique d’une jeunesse qui sait parler à son époque.



Plus d'information sur http://www.beardfish.argh.se



GROUPES PROCHES:
GUNGFLY, KING CRIMSON, KEEP IT DEEP, GENTLE GIANT, COSMIC SINGULARITY, THE TANGENT, SONIQ CIRCUS, PORCUPINE TREE, SKY ARCHITECT, ZIP TANG

LISTE DES PISTES:
01. The One Inside Part 1 - Noise In The Background
02. Hold On
03. Comfort Zone
04. Can You See Me Now
05. King
06. The One Inside Part 2 - My Companion Throughout Life
07. Daughter Whore
08. Ode To The Rock 'N' Roller
09. If We Must Be Apart (A Love Story Continued)
10. The One Inside Part 3 - Relief

FORMATION:
David Zackrisson: Guitares
Magnus Östgren: Batterie
Rikard Sjöblom: Chant / Claviers
Robert Hansen: Basse
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
PIERRLOUP
20/01/2015
116
  0 1  
4/5
Racines 70's : oui. Prog inspiré et jouissif : oui. Lignes mélodiques intelligentes : oui. Arrangements soignés et jamais outranciers : oui.
C'est un peu brut, un peu habité, ça sent l'authenticité, on en redemande du rock progressif de cette qualité !

TONYB
20/01/2015
  0 0  
3/5
Bien loin de partager l'enthousiasme de mon cher collègue, je trouve au contraire ce nouveau Beardfish bien peu inspiré, et en tout cas à des années lumières de leurs premières productions au sein desquelles le mot progressif prenait tout son sens, avec ce grain de folie qui confinait au génie.
Certes, le métal affreux de The Void a disparu (hormis sur un titre), mais l'ensemble manque singulièrement de saveur, avec quelques morceaux plutôt fades pour des oreilles progressives.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.2/5 (5 avis)
STAFF:
3.7/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
BEARDFISH: 1er extrait de '+4626-comfortzone'
 
AUTRES CHRONIQUES
LUNA ROSSA: Secrets & Lies (2014)
ROCK ATMOSPHERIQUE - Luna Rossa propose à nouveau un florilège de chansons où les maîtres mots sont finesse d'exécution et subtilité.
YOUR FAVORITE ENEMIES: Between Illness And Migration (2014)
ROCK ALTERNATIF - Du Rock alternatif moderne, très bien exécuté mais sans personnalité.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BEARDFISH
BEARDFISH_The-Void
The Void (2012)
4/5
3.3/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
BEARDFISH_Mammoth
Mammoth (2011)
4/5
3.5/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
BEARDFISH_Destined-Solitaire
Destined Solitaire (2009)
5/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
BEARDFISH_Sleeping-In-Traffic--Part-Two
Sleeping In Traffic - Part Two (2008)
4/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
BEARDFISH_Sleeping-In-Traffic--Part-One
Sleeping In Traffic - Part One (2007)
4/5
3.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021