ARTISTE:

MUSE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

SHOWBIZ

(1999)
LABEL:

MUSHROOM

GENRE:

ROCK ALTERNATIF

TAGS:
FM, Symphonique, Technique, Théatral
"Pour le premier album d'un tout jeune groupe, "Showbiz" se pose comme une vraie réussite et un début des plus prometteurs que la suite des événements viendra confirmer."
CORTO1809 (24.11.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

"Showbiz" est le premier album de Muse, le groupe étant alors loin d'être le phénomène mondial qu'il va devenir. Muse est le énième nom que les trois jeunes gens (ils sont tous âgés de 21 ans) originaires de Teignmouth se sont donnés, le monde ayant évité de devoir aduler les Carnage Mayhem ou autres Rocket Baby Dolls comme ils se nommèrent à un moment de leur existence. Malgré leur jeune âge, les trois musiciens jouent ensemble depuis presque dix ans et ont derrière eux une déjà longue expérience de la scène.

Cela explique probablement l'incroyable énergie qui se dégage à l'écoute de cet album. Certes, Muse n'est pas le premier groupe a joué un rock survitaminé aux riffs de guitare assassins, roulements de caisse fracassants et basse vrombissante. Mais il y met une telle ardeur que la musique semble à l'étroit comprimée dans son CD et qu'elle menace à tout instant de déborder, explosant les membranes de vos enceintes pour envahir votre salon en mousse dégoulinante.

Car ceux qui ne connaissent le groupe qu'au travers des ondes FM seront certainement surpris de la rugosité des chansons de "Showbiz". Guitares volontiers saturées, voix distordues, effets larsen, tempos élevés, le son de l'album est brut de fonderie et la musique se reçoit comme un coup de poing. L'énergie est même parfois un peu brouillonne et le groupe frôle de temps à autres la cacophonie (le final cataclysmique de 'Showbiz', le trash et bruyant 'Sober'). Mais la plupart du temps, Muse domine largement son sujet et il est alors difficile à l'auditeur de lui résister. 'Muscle Museum', 'Cave' et 'Showbiz' sont une brillante démonstration du magnétisme viscéral qui se dégage de l'album.

Tout n'est d'ailleurs pas que fureur et le groupe sait intelligemment faire retomber l'adrénaline dans des moments plus calmes ménagés par quelques titres apaisés, du moins en surface. Le blues détourné et confidentiel de 'Falling Down', 'Unitended', berceuse surnaturelle et contrepoint astucieux à la fureur incontrôlable de 'Showbiz' qui l'a précédé, 'Escape', slow plus désespéré que langoureux ou 'Hate This & I'll Love You', ballade acoustique (du moins sur le début) dont Muse prendra soin d'en insérer une sur chacun de ses albums, permettent aux musiciens de démontrer qu'ils savent catalyser leur bouillonnement intérieur à bon escient.

Enfin, impossible de parler de Muse sans dire quelques mots du chant de Matthew Bellamy. Tuons dans l'œuf une rumeur : quelques critiques s'émurent (et s'émeuvent encore) d'une ressemblance avec Thom Yorke (Radiohead) confinant au plagiat. Certes, les deux hommes n'hésitent pas à pousser dans les aigus et leur chant est généralement plaintif. Mais la ressemblance s'arrête là. Le timbre de Bellamy est plus aigu et sa tessiture est bien plus impressionnante que celle du leader de Radiohead. Par ailleurs, le chanteur de Muse n'hésite pas à se livrer à une certaine démesure, montant très haut dans les aigus, abusant du vibrato et du groove, et s'éternisant plus que de raisonnable sur des notes étirées à l'extrême. Que sa voix et surtout sa technique ne laissent pas indifférent, c'est compréhensible. Mais on ne peut pas enlever à Matthew Bellamy ses capacités vocales ni le fait que sa voix est une signature immédiatement reconnaissable : un blind test des titres les moins connus de Muse permettrait à l'auditeur le moins mélomane de l'identifier à coup sûr grâce à ce chant si caractéristique, preuve s'il en fallait de la forte personnalité du groupe.

Pour un premier album d'un tout jeune groupe, "Showbiz" se pose comme une vraie réussite et un début des plus prometteurs que la suite des événements viendra confirmer. Si le disque est plus âpre et moins discipliné que ses successeurs, il contient son lot de tubes potentiels à l'énergie communicative.


Plus d'information sur http://muse.mu/





LISTE DES PISTES:
01. Sunburn - 03:54
02. Muscle Museum - 04:24
03. Fillip - 04:00
04. Falling Down - 04:34
05. Cave - 04:46
06. Showbiz - 05:18
07. Unintended - 03:58
08. Uno - 03:38
09. Sober - 04:04
10. Escape - 03:32
11. Overdue - 02:27
12. Hate This & I'll Love You - 05:12

FORMATION:
Christopher Wolstenholme: Basse / Choeurs
Dominic Howard: Batterie
Matthew Bellamy: Chant / Guitares / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.7/5 (7 avis)
STAFF:
3.6/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MUSE: Trois dates en France en 2019
 
AUTRES CHRONIQUES
NICKELBACK: No Fixed Address (2014)
GRUNGE - S'il n'est pas certain que toutes les évolutions de cet album fassent l'unanimité, elles ont au moins le mérite de prouver que les Canadiens sont capables de se remettre en question.
WEST, BRUCE & LAING: Why Dontcha (1972)
HARD ROCK - Premier album du super groupe associant des membres de Mountain et de Cream, "Why Dontcha" est une très bonne pioche pour tous les amateurs de Hard rock à la fois sauvage et bluesy.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MUSE
MUSE_Drones
Drones (2015)
4/5
4/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_The-2nd-Law
The 2nd Law (2012)
3/5
3/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_The-Resistance
The Resistance (2009)
4/5
3.6/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_black-holes-and-revelations
Black Holes And Revelations (2006)
4/5
3.7/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_absolution
Absolution (2003)
5/5
4.6/5
MUSHROOM / ROCK ALTERNATIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021