ARTISTE:

MUSE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

ABSOLUTION

(2003)
LABEL:

MUSHROOM

GENRE:

ROCK ALTERNATIF

TAGS:
FM, Symphonique, Technique, Théatral
"Mariant à la perfection rock vigoureux et direct, grandiloquence lyrique et sensibilité désespérée, "Absolution" reste l'un des albums les plus accomplis de Muse."
CORTO1809 (26.11.2014)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

"Showbiz" était l'album de la révélation, "Origin Of Simmetry" celui de la reconnaissance, "Absolution" est celui de la consécration. Consécration d'un groupe qui a su en trois albums polir le diamant brut de son génie pour le transformer en joyau brillant de mille feux. Car, si "Absolution" est dans la continuité de ses deux prédécesseurs et qu'il reprend tout ce qui en a fait leur succès, il en gomme les aspérités rugueuses qui subsistaient.

Les puristes crieront au scandale. Muse fait du commercial, du grand public, honte à lui d'aspirer à la reconnaissance des masses ! Pourtant, où est-il écrit que l'Art ne peut qu'être confidentiel et réservé à une élite d'esthètes autoproclamés ? Quel est ce curieux théorème qui voudrait que le talent soit inversement proportionnel à la popularité, condamnant les meilleurs à l'anonymat pour ne consacrer que les médiocres ? Toute l'habileté de Muse consiste justement à avoir trouvé la formule magique lui permettant de gorger ses albums de chansons taillées aussi bien pour la FM que pour la scène, tout en conservant la sophistication nécessaire pour plaire aux mélomanes plus exigeants.

Quelle est-elle cette formule ? D'abord un incroyable charisme qui attrape l'auditeur par les tripes pour ne jamais le lâcher. La puissance du son, la chaleur communicative qui s'en dégagent donnent l'irrépressible envie de secouer la tête, de taper du pied, de bouger son corps au rythme de la musique. Ensuite des mélodies addictives, facilement mémorisables et dont la simplicité apparente séduit l'âme et le cœur. Les montées et descentes d'accords arpégés sont désormais une signature du groupe aussi reconnaissable que la voix de leur chanteur. Cette voix, autre atout imparable, puissante, sensible, d'une tessiture impressionnante. Pièce maitresse de la machine de guerre qu'est Muse, mais qui n'éclipse pas pour autant le jeu des musiciens, la frappe à la fois lourde et délicate de Dominic Howard, la basse virevoltante et dynamique de Christopher Wolstenholme, les riffs saturés des guitares de Matthew Bellamy, mais aussi ses envolées limpides au piano. Enfin, cette capacité à diversifier sa musique, changeant les styles, les rythmes, alternant sans cesse douceur et vélocité, tout en conservant une unité à l'ensemble.

Après une courte introduction constituée de tambours martiaux, on est immédiatement pris à la gorge par la noirceur absolue d''Apocalypse Please' et le chant plaintif de Bellamy nous annonçant la fin du monde. 'Time Is Running Out' qui lui succède n'est guère plus gai ("I think I'm drowning, asphixiated"). Le titre qui débute en douceur monte en puissance vers un refrain à l'efficacité diabolique. 'Sing for Absolution' est doux et désespéré, partagé entre les arpèges cristallins du piano et le chant fragile et lointain.
Les trois premiers titres, excellents par ailleurs, sont tout en retenue sombre, la peur et le désespoir se substituant à la rage et la révolte et il faut attendre 'Stockholm Syndrom' pour que le groupe retrouve l'agressivité de ses albums précédents à grand renfort de guitares saturées, batterie déchainée et basse galopante. 'Falling Away With You' est la parenthèse semi-acoustique à laquelle le groupe nous a désormais habitués au fil de ses albums.
Après un court 'Interlude' dispensable, 'Hysteria' renoue avec la fureur maitrisée d'un 'Stockholm Syndrom', immédiatement contrastée par l'atmosphérique 'Blackout' dont le thème d'une lenteur irréelle suspend le temps pour un passage lumineux de la vie à la mort, à la fois désespérément triste et cependant apaisant. Le dynamique 'Butterflies & Hurricanes' ne se calme que le temps d'un court détour par le classique pour un solo de piano à la Rachmaninov.
Si 'The Small Print' et 'Thoughts Of A Dying Atheist' bien qu'agréables sont légèrement en deçà, 'Endlessly' retrouve l'empathie de 'Blackout', entre boucles de claviers pianissimo et batterie minimaliste, chant mezzo voce,  samples rappés et violons languissants. 'Ruled by Secrecy' clôt l'album dans le même registre, sans véritable explosion, tout se jouant dans l'intensité et la dramaturgie.

Bien que contenant de nombreux moments paroxysmiques avec montées d'adrénaline et brutales éruptions de rage, "Absolution" apparaît plus apaisé que ses deux prédécesseurs et d'une noirceur absolue. Mariant à la perfection rock vigoureux et direct, grandiloquence lyrique et sensibilité désespérée, il reste l'un des albums les plus accomplis de la discographie du groupe.


Plus d'information sur http://muse.mu/





LISTE DES PISTES:
01. Intro - 00:22
02. Apocalypse Please - 04:12
03. Time Is Running Out - 03:56
04. Sing for Absolution - 04:54
05. Stockholm Syndrome - 04:58
06. Falling Away with You - 04:40
07. Interlude - 00:37
08. Hysteria - 03:47
09. Blackout - 04:22
10. Butterflies & Hurricanes - 05:01
11. The Small Print - 03:28
12. Endlessly - 03:49
13. Thoughts of a Dying Atheist - 03:11
14. Ruled by Secrecy - 04:54

FORMATION:
Christopher Wolstenholme: Basse / Choeurs
Dominic Howard: Batterie
Matthew Bellamy: Chant / Guitares / Claviers
Audrey Riley: Invité / Arrangement Des Cordes
Paul Reeves: Invité / Choeurs (9,10)
Spectrasonic's Symphony Of Voices: Invité / Choeurs (5,12)
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ALADDIN_SANE
27/11/2014
  0 2  
2/5
Le divorce est consommé avec cet album de Muse en ce qui me concerne. Autant "Showbiz" a pu créer la surprise et "Origin of Simmetry" contenait son lot de beaux moments mais "Absolution" voit Muse s'enfoncer dans le rock de stade caricatural et outrancier qui sera sa marque de fabrique à partir de ce moment. Trop, c'est trop en ce qui me concerne, la limite du bon goût est définitivement franchie. Muse, c'est l'histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf (le boeuf représentant aussi bien Queen, Radiohead que Smashing Pumpkins) et on sait comment l'histoire finie...
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.6/5 (7 avis)
STAFF:
3.9/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MUSE: Trois dates en France en 2019
 
AUTRES CHRONIQUES
NIGHTINGALE: Retribution (2014)
METAL ATMOSPHERIQUE - "Retribution" est à la hauteur de ce retour inespéré, irrésistible collection de compositions élégantes qui font mouche. A leur écoute, on mesure combien les Suédois nous ont manqué...
MILLENIUM (POL): Millenium (1999)
ROCK PROGRESSIF - Beaucoup de groupes aimeraient débuter leur carrière avec un disque aussi efficace. Malgré le poids des années, le néo-prog de Millenium fait encore mouche si l'on s'accorde à le repositionner dans le contexte du siècle dernier.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MUSE
MUSE_Drones
Drones (2015)
4/5
4/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_The-2nd-Law
The 2nd Law (2012)
3/5
3/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_The-Resistance
The Resistance (2009)
4/5
3.6/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_black-holes-and-revelations
Black Holes And Revelations (2006)
4/5
3.7/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
MUSE_Origin-Of-Simmetry
Origin Of Simmetry (2001)
5/5
4.4/5
MUSHROOM / ROCK ALTERNATIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021