GROUPE/AUTEUR:

ORTHODOX

(ESPAGNE)

TITRE:
SENTENCIA (2009)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
DOOM

"Plus expérimental que jamais, Orthodox poursuit sa mue avec ce bien nommé "Sentencia", entre Doom dissonant et progressif schizophrénique."
CHILDERIC THOR - 08.12.2014 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
2006. "Gran Poder" ou la porte ouverte sur un doom incantatoire aux confins du drone. En l'espace de quatre plaintes, Orthodox s'imposait comme un des prêtres les plus envoûtants de cette religion. Nous n'étions pourtant pas au bout de nos surprises. 2007. "Amanecer En Puerta Oscura" ou l'illustration d'une sorte de doom transgénique, auberge espagnole où vinrent se mêler de nombreux corps chauds pas forcément faits pour s'emboiter. Le groupe commence alors à lâcher les amarres pour naviguer sur des eaux vierges conduisant vers le progressif le plus nébuleux.

Avec "Sentencia", les Espagnols poursuivent leur mue. Parler désormais de doom à l'encontre de leur travail parait pour le moins absurde tant celui-ci échappe aux invariants du genre. Trois plages le structurent dont l'épicentre reste la longue pièce 'Ascension', qui remplit à elle toute seule, du haut de ses 26 minutes la quasi totalité de la cérémonie.

Encadré par un prologue instrumental aux accents hispaniques, 'Marcha De La Santa Sangre' et par une dérive schizophrénique aux atours liturgiques, '... Y La Muerte No Tendra Dominio', le coeur de "Sentencia" donne tout son sens à ce titre. Sentencieux, aride, organique, étrange aussi, il débute par un va-et vient d'instruments tels que le piano et des cordes qui égrènent une complainte déglinguée sur fond de roulements de batterie. Parfois à la limite de la cacophonie et en cela, plus proche du prog à la King Crimson (on y pense beaucoup) et surtout de la musique classique contemporaine que du pur doom, 'Ascension' semble vouloir aller nulle-part ; il donne l'impression de n'être guidé par aucune logique, aucun but, aucun sens.

Puis, le chant qui scande une interminable supplique, surgit. Peut-être servira-t-il de balise à laquelle se raccrocher. En vain. Il ne fait que plonger encore davantage cette masse aux formes floues dans les arcanes d'une invocation qui confine à la tragédie et se mérite pour être domptée, apprivoisée et comprise. Mais peut-être aussi n'y a-t-il rien à comprendre... A l'image de ce saxophone au goût de rouille qui vomit des râles stridents. A l'image de cette architecture dont le concepteur a mélangé les plans.

Incompréhensible sans doute mais d'une beauté fiévreuse certaine, notamment lors de la dernière ligne droite, quand bien même celle-ci n'a rien de rectiligne. Graves et solennelles, les notes de piano suintent une tristesse moite avant que le rythme ne donne l'impression de vouloir s'emballer, ce qu'il ne fait pourtant pas. Plus on se rapproche de l'issue, plus 'Ascension' se pare d'une puissance belle à en pleurer et prend alors toute sa dimension mystique et religieuse. Et c'est bien en l'observant dans son ensemble que cette respiration tourmentée dévoile tout son sens.

Plus expérimental que jamais, Orthodox témoigne avec "Sentencia" d'une cohérence plus grande encore que sur "Amanecer En Puerta Oscura", qui en devient désormais une espèce d'ébauche. Peu accessible mais d'un charme irréel. Superbe et précieux.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/orthodoxband



GROUPES PROCHES:
REVEREND BIZARRE, PANTHEIST

LISTE DES PISTES:
01. Marcha de la santa sangre - 02:40
02. Ascensión - 26:28
03. ...y la muerte no tendrá dominio - 04:26


FORMATION:
Borja Diaz Vera: Batterie
Marco Serrato Gallardo: Chant / Basse
Ricardo Jimenez Gomez: Guitares


TAGS:
Mélancolique, Sombre
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ORTHODOX
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
LOUIS BERTIGNAC: Suis-moi (2014)
ROCK Bertignac nous revient avec un solide album de Rock dans lequel il se pose comme un très bon chanteur.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ART ZOYD: Symphonie Pour Le Jour Où Brûleront Les Cités (1976)
AUTRES Résolument sombre et novateur, on ne sort pas indemne de l'écoute de "Symphonie pour le jour où brûleront les cités", œuvre d'un abord malaisé réservée à un public averti.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ORTHODOX
ORTHODOX_Gran-Poder
Gran Poder (2006)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020