GROUPE/AUTEUR:

NIGHTWISH

(FINLANDE)

TITRE:
ENDLESS FORMS MOST BEAUTIFUL (2015)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
METAL MELODIQUE

""Endless Forms Most Beautiful" renoue à la fois avec le lyrisme sombre de "Once" et la grandiloquence cinématographique de ses deux prédécesseurs."
CHILDERIC THOR - 09.04.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Si les albums de Nightwish sont toujours très attendus, "Endless Forms Most Beautiful" l'est encore plus que les autres car il est le premier à accueillir Floor Jansen derrière le micro, troisième chanteuse de la formation. Autant sa devancière, Anette Olzon n'a jamais vraiment su faire oublier sa devancière à laquelle elle a eu la lourde tâche de succéder et ce, nonobstant l'incontestable réussite des deux offrandes auxquelles elle a participé, autant il n'aura pas fallu longtemps à l'ancienne After Forever pour se mettre le public des Finlandais dans la poche. Une tournée, immortalisée par le DVD "Showtime, Storytime", aura suffi pour donner l'impression que la Batave a rejoint la bande de Tuomas Holopainen depuis des lustres.

De fait, beaucoup considèrent - à raison ? - que Nightwish a enfin trouvé la pièce qui lui manquait depuis l'éviction de sa chanteuse historique, permettant à celui-ci de renouer avec des atours plus metal que le grain de voix presque pop d'Anette avait contribué à siphonner quelque peu. Avant de détailler par le menu ce huitième opus (déjà !) et pour en finir avec les questions de ressources humaines, sachez que Troy Donockley, responsable des touches celtiques et de quelques chœurs et discrètes lignes vocales depuis "Dark Passion Play", est désormais un membre à part entière et que, pour des raisons de santé, le batteur Jukka Nevalainen a dû céder sa place pour une durée indéterminée à son compatriote Kai Hahto de Swallow The Sun.

Trois ans après un "Imaginaerum" qui, malgré ses qualités, a divisé les fans, surgit donc "Endless Forms Most Beautiful", attendu comme une espèce de Graal par ceux qui ne se sont jamais consolés du départ de Tarja. Pour cette raison - mais ce n'est pas la seule -, l'œuvre est une réussite, en cela qu'elle réunit tous les ingrédients qui ont peu à peu façonné le son du groupe, renouant à la fois avec le lyrisme sombre de "Once" et la grandiloquence cinématique de ses deux prédécesseurs. Pourtant, 'Elan', le premier single certes agréable bien qu'au pénible goût de déjà-entendu, n'augurait pas d'un tel succès, arbre cachant en réalité une foisonnante forêt dont seuls de nombreux  aller-retours à travers ses sentiers dévoilent la richesse touffue.

Etonnamment, malgré ses 80 minutes au garrot, l'album passe très vite, enchaînant les perles aux allures de Valhalla, gemmes à la fois moins symphoniques et plus acérées ('Weak Fantasy'), voire carrément  hargneuses à l'image du pesant 'Yours Is An Empty Hope' où la voix rugueuse de Marco Hietala s'accouple à une rythmique plombée tandis que les claviers de Tuomas distillent un climat menaçant. Cela faisait même longtemps que la guitare du sous-estimé Emppu Vuorinen n'avait pas sonné avec autant d'agressivité, témoin ce 'Endless Forms Most Beautiful' gigantesque.

Les arrangements, comme toujours de toute beauté, et les échappées celtiques ('My Walden') n'étouffent jamais une flamboyante énergie qui trouve dans la voix puissante de Floor son parfait véhicule. En retrait depuis le split d'Afer Forever que son projet ReVamp n'a pas su remplacer, la belle démontre qu'elle n'a rien perdu de son charisme, ce qu'illustre notamment le mélancolique 'Our Decades In The Sun', sans doute un des sommets de l'album dont il est révélateur des couleurs crépusculaires, les thèmes de la science et de la raison lui servant de combustible.

Dommage alors que 'The Greatest Show On Earth', piste terminale de près de 24 minutes, s'éternise, parasitée par une narration qui alourdit un canevas pourtant généreux en fulgurances symphoniques. Sans cette dernière partie qui n'évite donc pas quelques longueurs et une tendance à réchauffer parfois les mêmes mélodies depuis plusieurs albums ('Edema Ruth'), le résultat, qu'irriguent de sombres mélodies, frôle le sans faute et ne saurait décevoir, capable de fédérer aussi bien les fans de la première heure que ceux que "Dark Passion Play" et "Imaginaerum" ont su séduire.

On ne pouvait de fait espérer meilleur album à ce moment de la carrière des Finlandais dont on peut penser que l'arrivée parmi eux de Floor Jansen leur a apporté une envie nouvelle mêlée à une dose de sang frais salvateur. Se dévoilant un peu plus à chaque écoute, "Endless Forms Most Beautiful" est un très grand disque qui fera date dans l'histoire de Nightwish.

Plus d'information sur http://www.nightwish.com/



GROUPES PROCHES:
GODYVA, TRISTANIA, SONATA ARCTICA, PATHFINDER, IN LEGEND, ENBOUND, SATYRIAN, ELI, CORONATUS, MORRIGU

LISTE DES PISTES:
01. Shudder Before The Beautiful
02. Weak Fantasy
03. Élan
04. Yours Is An Empty Hope
05. Our Decades In The Sun
06. My Walden
07. Endless Forms Most Beautiful
08. Edema Ruh
09. Alpenglow
10. The Eyes Of Sharbat Gula
11. The Greatest Show On Earth


FORMATION:
Emppu Vuorinen: Guitares
Floor Jansen: Chant
Marco Hietala: Chant / Basse
Troy Donockley: Flûte, Cornemuse
Tuomas Holopainen: Claviers
Kai Hahto: Batterie / Invité


TAGS:
Celtique, Sombre, Symphonique, Chant féminin
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NIGHTWISH
DERNIERE ACTUALITE
NIGHTWISH dévoile tous les titres de Human. :II: Nature. en vidéo
Toutes les actualités sur NIGHTWISH
DERNIER ARTICLE
NIGHTWISH + BEAST IN BLACK - ACCORHOTELS ARENA - 10 NOVEMBRE 2018
Un souffle chaud venu du Grand Nord Tous les articles sur NIGHTWISH
DERNIERE INTERVIEW
"Il ne faut pas oublier que le point essentiel qui a fait sortir le groupe du lot, c’est probablement la façon de chanter de Tarja"

NOTES
3.7/5 (6 avis) 4.4/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ILIUM: My Misanthropia (2015)
METAL MELODIQUE Ilium a de la bonne volonté et du talent pour proposer des riffs heavy mélodiques efficaces mais voit son disque handicapé par une production et un chant manquant de puissance.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
RATT: Reach For The Sky (1988)
HARD ROCK Si les efforts de remise en question sont évidents, ils ne sont pas poussés assez loin pour permettre à Ratt de franchir un palier supplémentaire dans la hiérarchie d'un style où il ne fait pas bon tourner en rond.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NIGHTWISH
NIGHTWISH_Human-ii-Nature-
Human. :ii: Nature. (2020)
5/5
3.7/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
NIGHTWISH_Imaginaerum
Imaginaerum (2011)
4/5
3.8/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
NIGHTWISH_Dark-Passion-Play
Dark Passion Play (2007)
4/5
3.6/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
NIGHTWISH_End-Of-An-Era
End Of An Era (2006)
5/5
4.7/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
NIGHTWISH_Once
Once (2004)
3/5
4.1/5
NUCLEAR BLAST / METAL MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020